Aller au contenu principal

Une association pour développer la filière houblon en Normandie

En Normandie, comme partout en France, le nombre de brasseries artisanales ne cesse d’augmenter. Seulement 6 en 2012, les artisans brasseurs sont maintenant près de 80, répartis sur les cinq départements normands.

En mars 2019, l’association Houblons de Normandie a été créée.
En mars 2019, l’association Houblons de Normandie a été créée.
© CA

lll En Normandie, comme partout en France, le nombre de brasseries artisanales ne cesse d’augmenter. Seulement 6 en 2012, les artisans brasseurs sont maintenant près de 80, répartis sur les cinq départements normands. Cependant, bien que revendiquant un lien fort au territoire, ils sont confrontés au manque de disponibilité des matières premières malt et houblon dans la région.
Les chambres d’agriculture de Normandie ont d’abord été sollicitées par les brasseurs pour obtenir du malt normand. Accompagnée par le pôle filières des Chambres d’agriculture, avec le soutien de la Région Normandie, une malterie artisanale (Normandie Malt), va ouvrir cet été à Bayeux pour transformer de l’orge normande en malt pour les  brasseurs régionaux.
Cette première filière étant sur les rails, les brasseurs ont choisi de battre le fer tant qu’il est chaud et ont demandé à la Chambre d’agriculture d’investiguer sur le sujet de la production de houblon en Normandie. En effet, cette matière première, qui donne l’amertume et l’arôme à la bière, est aujourd’hui majoritairement importée.
Son marché est particulièrement tendu du fait de l’explosion du secteur craft beer. Si les brasseurs qui produisent un volume important parviennent à contractualiser avec leurs fournisseurs, ce n’est pas le cas de la majorité des brasseries qui achètent sur un marché spot avec de fréquentes ruptures de stock.
Or, la production d’une bière de qualité passe par une maîtrise de la recette et donc des matières premières. En France, le houblon est produit quasi exclusivement en Alsace (environ 500 ha) mais la majorité des récoltes est exportée.
C’est dans ce contexte que des porteurs de projet souhaitant cultiver du houblon en Normandie se sont manifestés en 2018. Animées par la Chambre d’agriculture, les réunions de travail se sont succédées pour définir une stratégie collective dans l’objectif d’une filière régionale de production et valorisation du houblon.
En mars 2019, les membres fondateurs ont créé l’association Houblons de Normandie dont les raisons d’être sont :
- Développer et promouvoir la culture du houblon en Normandie ;
- Coordonner la commercialisation du houblon normand ;
- Représenter les houblonniers normands auprès des instances.

Recherche houblon bio
Portée par les premiers houblonniers normands, l’association est ouverte aux éventuels porteurs de projet, aux brasseurs et plus généralement aux acteurs impliqués dans la filière brassicole régionale.
Que le houblon soit en culture spécialisée ou en diversification, tous les projets des membres sont conduits en agriculture biologique. Le houblon biologique est d’ailleurs le plus concerné par le manque de disponibilité sur le marché.
Plusieurs actions stratégiques sont en cours et se poursuivront en 2020. Parmi elles, le développement de partenariats pour les analyses et la certification du houblon.
En effet, le houblon ne peut être commercialisé que s’il a été certifié par France Agrimer selon des critères précis de taux d’humidité, de tiges et feuilles et de graines.
Une fois la certification établie, il faut également que le houblon soit analysé précisément en laboratoire pour caractériser son profil aromatique ou amérisant, dépendant des taux d’acides alpha, beta et d’huiles essentielles.
Par ces démarches, les houblonniers normands veulent assurer aux futurs clients brasseurs un produit non seulement local, mais avant tout de qualité. Pour aller plus loin dans la connaissance des houblons produits par ses membres, l’association va faire réaliser des brassins S.MA.S.H  (Single MAlt, Single Hop = un seul malt, un seul houblon).
De cette manière, les brasseurs adhérents auront le privilège de pouvoir « goûter » les houblons qu’ils retrouveront demain sur le marché normand.
Sur la scène nationale, Houblons de Normandie prend part aux projets collectifs avec les acteurs du houblon d’Alsace, mais aussi avec les différentes organisations régionales émergentes.
Pour plus de renseignements, contactez : guillaume.mesnildrey@normandie.chambagri.fr
Ou sur la page facebook « Houblons de Normandie »

Le houblon

Le houblon (Humulus Lupulus) est une plante grimpante originaire d’Europe de l’est et d’Asie Occidentale. Ce sont les pieds femelles qui sont cultivés, leurs fleurs non fécondées (appelées cônes) sécrètent une poudre jaune, la lupuline, qui contient des molécules permettant conservation, amerisation et aromatisation de la bière. Il existe plus de 250 variétés de houblon à travers le monde que l’on classe en trois grandes familles : amérisants, aromatiques ou mixtes.
Le houblon est cultivé sur des parcelles équipées d’un haubanage solide sur lequel les lianes vont grimper jusqu’à 7 mètres environ. Pour soutenir cette quantité de végétation, on compte 80 poteaux et 4 km de câble par hectare. Entre mi-août et mi-septembre, les cônes sont récoltés et séchés aussitôt pour atteindre environ 10% d’humidité. Ils sont ensuite conservés sous vide, au froid et dans l’obscurité. Le houblon peut être utilisé en l’état, mais la plupart des brasseurs l’achète sous forme de pellets.
Selon le type de bière souhaité, le houblon peut-être introduit de deux manières au cours du brassage. La technique de base consiste à le porter à ébullition en début de brassage pour favoriser l’amertume.
Mais il peut aussi être intégré sous forme d’infusion à froid en fin de brassage pour en extraire les huiles essentielles et les arômes associés (fruits exotiques, agrumes, …), on appelle cette seconde technique le dry hopping.
Il faut seulement 100 à 300g de houblon pour brasser 100 l de bière.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Patrice Gauquelin, président d’EDT Normandie
“ L’enfumage du plan de relance ”
Patrice Gauquelin, président d’EDT Normandie qui fédère 170 ETA (Entreprise de Travaux Agricoles) au plan régional, est très…
MANIFESTATION FDSEA 50 JA 50 JANVIER 2021
Une mobilisation active devant les grilles de la préfecture
Le 19 janvier, les adhérents de la FDSEA et des JA de la Manche étaient appelés à se mobiliser devant la préfecture pour dénoncer…
Sébastien Macé, agriculteur dans la vallée de la Sienne
Parole d’installé, 25 ans après : " Le moral n’y est plus "
Installé en 1995, Sébastien Macé, agriculteur à Heugueville-sur-Sienne (50) avait fait l’objet d’une rubrique Parole d’installé…
Stabulation - Brûler le béton
VIDEO. Ils brûlent le béton pour éviter les glissades
A Hermival-les-Vaux (14), Florian Fernagut fait appel pour la troisième fois à l’entreprise morbihannaise Tounet pour le décapage…
De la gendarmerie à la bergerie
De la gendarmerie à la bergerie
Depuis deux ans, Christophe Salmon travaille à la bergerie de la ferme de Grégoire de Mathan, à Longvillers dans le Calvados.…
Boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14)
La boucherie Mesnil en plein rush
La découpe bat son plein à la boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14), où la période des fêtes a été synonyme de nombreuses…
Publicité