Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Dans le Calvados et l’Orne
Une crise en deux temps

Le syndicat des producteurs de lin veut anticiper pour mieux accompagner les producteurs. Syndicat, teilleurs et producteurs ont rencontré les banques, jeudi 7 mai.

Vincent Meyer, président du syndicat du lin de Basse-Normandie, rapporte que « les principales banques se sont montrées très à l’écoute ». DR
© DB

Le syndicat des producteurs de lin a souhaité organiser une réunion de crise, face à la situation inédite de la filière. « Tous les voyants étaient, il y a encore peu de temps, au vert », indique Vincent Meyer, président du syndicat. La consommation mondiale ne cessait de croître. Des surfaces en Europe en hausse à chaque récolte (+ de 100 % en 10 ans) ; une matière recherchée par les filateurs chinois. Mais la crise du coronavirus est venue impacter directement la filière, de façon assez brutale. « Notre fibre ne se vend plus, et si on ajoute à cela une hausse de 15% des surfaces 2020 pour le Calvados et l’Orne, les conséquences peuvent être dramatiques.  Face à cette crise, il nous appartient, au syndicat, d’être réactifs vis-à-vis de nos liniculteurs. »

 

Des prêts à court terme

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Publicité