Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Une cuvée spéciale pour Jazz sous les pommiers

La nouvelle édition de Jazz sous les pommiers, qui débutera ce 5 mai à Coutances, sera teintée de bulles. Des bulles particulières sorties des fûts de Damien Lemasson, producteur de cidre à Cametours. Des bulles spéciales Jazz sous les pommiers mises en bouteilles.

Damien Lemasson, producteur de la cuvée spéciale trinque avec le directeur du festival, Denis Lebas, Jean-Marc Julienne, vice-président de Latitude Manche et Dominique Hutin, journaliste et ambassadeur de la Manche. DR
Damien Lemasson, producteur de la cuvée spéciale trinque avec le directeur du festival, Denis Lebas, Jean-Marc Julienne, vice-président de Latitude Manche et Dominique Hutin, journaliste et ambassadeur de la Manche. DR
© SB

lll Au-delà d’afficher des grands noms d’artistes de jazz, le festival qui s’étalera du 5 au 12 mai à Coutances, fait une part belle aux productions locales. Damien Lemasson, producteur de cidre bio, en sait quelque chose. Jazz sous les pommiers lui a permis de se lancer, de développer le cidre à la pression, ou encore de tenter de nouvelles créations. Il le reconnaît humblement.

Un produit emblématique
Avec cinq cidres dans sa cave (cidre but, cidre douceur, cidre Cask obligatoire, cidre Opié Dumur et cidre à la pression), Damien Lemasson fait évoluer sa gamme en ajoutant une cuvée spéciale. Spéciale parce qu’elle est aux couleurs de la 37e édition, et doublement spéciale parce qu’il s’agit d’un cidre brut AOC Cotentin. L’appellation obtenue l’année dernière par le syndicat des producteurs, a été le déclic pour l’équipe du Théâtre municipal de Coutances, organisatrice du festival et conduite par Denis Lebas. En effet, l’appellation est avant tout un gage de qualité. « Cette cuvée spéciale porte haut les couleurs d’une culture vivante et d’un terroir riche. Le cidre est un produit emblématique du territoire, qui allie fraîcheur et pétillance. C’est pourquoi il a eu la préférence du festival », explique Denis Lebas, qui a hâte de déguster les bulles. « C’est une fierté pour le territoire et pour le Cotentin », poursuit-il.

Prise de mousse naturelle
Quant au producteur, il s’est dit « heureux et flatté » de concocter ce produit à l’effigie du festival, lui qui y participe depuis près de 20 ans. « Jazz m’a permis de me faire connaître », se rappelle-t-il. « C’est une superbe vitrine », complète-t-il. Certes, le défi est osé parce que le festival est tôt dans la saison. « Le timing est assez serré », reconnaît le directeur du festival. Surtout qu’il s’agit d’un cidre non pas gazéifié ni pasteurisé, mais bien sous prise de mousse naturelle.
Cette cuvée s’inscrit donc dans l’appellation Cidre Cotentin AOC, un cidre brut et bio, produit selon des critères spécifiques, et notamment avec des variétés locales de pommes : Cartigny, Marin Onfroy, CLosette, Grasse Lande…
Il sera désormais possible de commander un Cotentin Lemasson, spécial jazz, à différents points de vente : sur le stand de Damien Lemasson au village du festival, à l’office de tourisme de Coutances Mer & Bocage, à la boutique du festival, dans le hall du Théâtre et dans quelques points de vente à Coutances : Cababio, Carrefour City, Les Pipelettes…
Rendez-vous à partir du 5 mai à Coutances pour la 37e édition de Jazz sous les pommiers.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Ludovic Blin Président de la section laitière régionale de la FRSEA Normandie “ Et maintenant ? ”
A l’heure où le déconfinement s’organise progressivement sur le territoire français, le secteur laitier dresse un premier bilan…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Publicité