Aller au contenu principal

Manifestation
Une guerre d’image via le stickage

Le stickage des viandes étrangères se poursuit. Mercredi, les Jeunes Agriculteurs et la FRSEA de Basse-Normandie ont dénoncé le recours aux viandes étrangères, au magasin “Carrefour Côte de Nacre”, puis Cora à Caen. Les principales cibles se nomment Aoste, Madrange ou Fleury Michon.

“Elaboré en France” ou “transformé en France” : sur les paquets, les mentions d’origine se révèlent trompeuses. Les producteurs de porcs l’ont dénoncé au magasin Carrefour Côte de Nacre. En 15 jours, les producteurs ont multiplié les actions. Au total, 11 opérations de stickage se sont enchaînées dans les trois départements bas-normands. Intermarché, Leclerc ou Auchan ne sont pas les premiers visés. Le syndicalisme s’attaque davantage aux marques et à leur image. “Nous sommes dans une société d’image. Le stickage est un autre mode de manifestation. La semaine dernière, nous avons stické dans une grande surface de Saint-Lô. En y retournant quelques jours après, nous nous sommes aperçus que ces produits s’étaient moins bien vendus que les autres étiquetés Viande Porcine Française”, indique Thierry Lefranc, président de la section porc Fdsea 50 et producteur à Rouxeville.

Stické, le produit se vend
moins bien

Dans les rayons, les consommateurs se montrent réceptifs à la démarche des producteurs de porcs. Certains apprennent que les “élaborés” ou “transformés en France” ne signifient pas que le porc est né et élevé en France. La manifestation est pacifique. Les clients apprécient et encouragent même les producteurs en lançant des “vous avez raison”.
Yvan Fourré, président de la section régionale porcine, milite donc pour la promotion du logo VPF (Viande Porcine Française). “Ce logo est récent. Il a été lancé au salon de l’agriculture et permet une véritable traçabilité alimentaire et sanitaire. Nous dénonçons les marques qui se cachent derrière des formules évasives. Les grandes marques de salaisonnerie utilisent jusqu’à 50 % de viandes étrangères. La grande distribution s’est d’ailleurs engagée à communiquer sur la VPF dans ses rayons”. La campagne “Y a pas à tortiller” est ainsi visible dans les rayons Carrefour.

VPF est bénéfique pour nous
Jean-Charles Blanchetot, directeur du magasin, comprend la position des producteurs. Il la comprend d’autant plus que 100 % de sa boucherie est approvisionnée avec de la viande porcine française. “Vu la position de Carrefour, je suis serein. Nous sommes assez actifs sur les démarches d’accompagnement. La démarche VPF est récente. Il faut maintenant qu’elle se généralise, car elle semble bénéfique pour nous”.
Reste la question des grandes marques du rayon frais. Plus de la moitié des produits y a été stickée. Sur ce point, le directeur du magasin se montre lucide. “Je ne peux pas déréférencer la majorité des produits de salaisonnerie. Sinon, les consommateurs iront les acheter ailleurs”. La guerre d’image semble inciter les marques à se repositionner. Selon les manifestants, Herta commencerait à utiliser davantage de viande française. A voir.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

TUBERCULOSE BOVINE
Tuberculose bovine : quatre cas confirmés dans le Calvados
Le Groupement de défense sanitaire confirme, ce mardi 23 février 2021, la détection de quatre cas de tuberculose bovine. Plus de…
TUBERCULOSE BOVINE LESSAY
Canton de Lessay : 200 animaux à abattre
Après quatre cas dans le Calvados, un cas de tuberculose bovine a été détecté fin février dans le canton de Lessay au sein d’un…
Graindorge, bâtiments de la future fromagerie
Graindorge mise sur le camembert AOP fermier et bio
La fromagerie Le Clos de Beaumoncel est en cours de finalisation à Camembert (61). Fruit d’un partenariat entre E. Graindorge et…
ETA GIFFARD - EPANDAGE
Terra Variant 585 cherche hectares où s’épandre
À l’automne, Denis Giffard, entrepreneur de travaux agricoles à Tournebu (14), a troqué l’une de ses arracheuses intégrales à…
ORNE - CERTIFICATION HVE
HVE : le label met un pied dans l’Orne
La Chambre d’agriculture de Normandie a invité les agriculteurs à s’informer sur le label HVE au cours de trois réunions dans l’…
ABATTOIR TEBA
L'abattoir de Saint-Hilaire vendu à Teba
En décembre 2020, les élus de la communauté d’agglomération Mont-Saint-Michel Normandie avaient décidé de mettre fin à l’activité…
Publicité