Aller au contenu principal

Forum installation au Robillard
Une installation dynamique !

Thimothée Roset est installé depuis quatre ans. Le jeune agriculteur a bénéficié des services du RDI et de l’Adasea. Un choix qui lui a facilité l’installation.

Vous pouvez assister au forum installation, entrée libre, en retournant le bulletin de participation
Vous pouvez assister au forum installation, entrée libre, en retournant le bulletin de participation
© V.M.

Onze mois. C’est le temps nécessaire à l’installation de Timothée Roset. Et le jeune homme ne manque pas de faire l’éloge du répertoire départ installation. “Quand on sort de l’école, on pense qu’on va aller voir un agriculteur et que l’on va reprendre son exploitation avec une signature. Hélas, ce n’est pas si simple mais avec l’Adasea tout s’est vraiment bien passé. C’est la troisième tête qui nous guide”. Pour créer un Gaec avec sa mère aux Moutiers-en-Auge, Timothée Roset a repris une exploitation de 40 hectares avec 120 000 litres de quota laitier, sur la commune d’Heurtevent. Entre le cédant et le repreneur, Thimothée Roset prône le dialogue. “On définit les objectifs et on s’adapte. La partie se joue à deux. Il faut être ouvert. Je souhaite des installations comme ça à tout le monde. Le cédant a joué le jeu. Il n’a pas vendu tout le foncier”.

De l'avenir 

Le jeune agriculteur a travaillé deux ans comme vacher de remplacement. C’est au cours de cette période qu’il a rencontré son cédant. “J’ai toujours aimé travailler sur cette ferme. Elle me correspondait. Cette exploitation figurait dans le RDI, je m’y suis donc inscrit”. Ce choix, il ne le regrette pas. S’il a un peu tergiversé au début de ses études, le jeune agriculteur a ensuite rapidement affirmé sa volonté de s’installer. Selon lui, la bonne décision est donc “celle qu’on aime”. Et à 26 ans, Timothée Roset croit en l’agriculture. Le jeune clame haut et fort sa motivation. “Certains disparaîtront peut-être. Cependant, on aura toujours besoin d’agriculteurs. La société n’a même pas le choix. L’agriculture, c’est comme une autoroute. Chacun va à son rythme”. Le RDI l’a déjà bien orienté, mais l’éleveur souhaite prendre la voie la plus rapide. “L’agriculture est dynamique. Elle vit ! Il faut le dire. Les jeunes qui souhaitent reprendre des exploitations sont nombreux. Vraiment, l’agriculture a de l’avenir. Je suis de plus en plus fier de mon métier”, insiste-t-il. L’agriculteur va de l’avant, car “il y a du monde derrière”. Ses frères et sa sœur sont également passionnés. L’un d’entre eux remplacera sa mère dans le Gaec. Alors à tous : bonne installation.

V.M.
Les jeunes agriculteurs du Calvados organisent un forum installation le 13 décembre au lycée agricole du Robillard.
En chiffres

- 2002 : obtention du bac pro au lycée agricole du Robillard.

- 2002/2004 : agent de remplacement au GEVR de Livarot/Saint-Pierre-sur-Dives. Il y rencontre son futur cédant.

- 2004 : installation en Gaec avec sa mère. Aujourd’hui, l’exploitation compte 150 hectares et un quota de 450 000 litres pour 2,5 UTH.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 6e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS confirme, vendredi 26 mars 2021, qu'un sixième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans la zone historique.
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
Christian Duchemin vend la Ferme du Val d'Odon
Christian Duchemin passe la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de la Ferme du Val d'Odon,…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
Publicité