Aller au contenu principal

Filière bois-énergie
Une première en Manche

Chauffer dix logements avec des plaquettes issues de haies ? Saint Samson de Bonfossé l’a fait.

Henri-Paul Tressel, sa double fonction de maire et directeur des CUMA lui permet de valoriser une énergie locale et renouvelable.
Henri-Paul Tressel, sa double fonction de maire et directeur des CUMA lui permet de valoriser une énergie locale et renouvelable.
© E.C.
Samedi prochain, la première chaufferie fonctionnant aux tailles de haies, destinée à des logements individuels, sera inaugurée dans le département. Une réalisation qui devrait intéresser de nombreuses communes. Plaquettes de bois Henri-Paul Tressel, maire de Saint-Samson de Bonfossé, petite bourgade de 934 habitants située à quelques encablures de Saint-Lô, est fermement convaincu de l’intérêt des bio-énergies. D’autant plus que notre élu est aussi directeur de la Fédération des cuma, structure qui a lancé le bois-énergie dans le département à travers la récupération des tailles de haies. Mais avant d’arriver à la réalisation des 10 logements HLM, la route a été longue. “Vue l’évolution démographique de la commune (523 habitants en 1975, près de 1000 aujourd’hui), j’ai proposé à l’office HLM de réaliser une nouvelle tranche de 10 logements avec un réseau de chaleur collectif approvisionné par des plaquettes de bois déchiqueté”. Du côté des HLM, on joue, à l’époque, la carte de la prudence. “Les responsables étaient inquiets au départ. Le conseil municipal a donc proposé un schéma simple : la construction à ses frais de la chaufferie, la fourniture de chaleur revendu à l’office HLM qui refacture au locataire la consommation en kilowatts affiché sur son compteur”. En clair, Saint Samson de Bonfossé est producteur d’énergie mais s’est engagé à ne pas facturer plus cher que le kilowatt EDF.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité