Aller au contenu principal

Race Limousine
“Une priorité, garder Bovins Croissance”

L’Institut de l’élevage a donné son feu vert aux pesées effectuées par l’éleveur. Dans la Manche, le message ne passe pas.

Sébastien Jacqueline (au centre) et Roland Hamelin (à droite), “attention à pas fausser l’index avec des pesées effectuées par les éleveurs”.
Sébastien Jacqueline (au centre) et Roland Hamelin (à droite), “attention à pas fausser l’index avec des pesées effectuées par les éleveurs”.
© E.C.
Sébastien Jacqueline, président du Pôle Allaitant manchois, est plutôt amer, de même que les éleveurs de Limousines présents à l’AG se déroulant récemment, non loin de La Haye Pesnel, en l’occurrence au Repas. “L’Institut de l’Élevage a décidé de valider les pesées faites par l’éleveur. J’estime qu’il s’agit d’une erreur. Nous avons un organisme, en l’occurrence Bovins Croissance qui effectue ce travail et le fait bien”. Du côté des adhérents de l’association, même écho, certains allant jusqu’à parler d’arrêter tout si il n’y a plus de techniciens pour faire ces fameuses pesées. Décision sous pression Il semble que la décision de l’Institut de l’élevage ait été prise sous la pression du lobby “charolais” vendéen. Sébastien Jacqueline, bien décidé à monter au front, ajoute, “ce qui m’inquiète ? La fixation de l’index se fait par les pesées et leur différentiel entre animaux; on risque de ne pas avoir une analyse objective”. Un atout pour la Manche, Bovins Croissance est l’un des services les moins chers de France, mais il est vrai que la topographie du département (250 kilomètres entre Jobourg et St Hilaire du Harcouët) rajoute des frais à la facture finale. Acheter des bascules en commun ? Personne n’y croit vraiment. En clair, les éleveurs d’allaitantes, du moins les “Limousins”, veulent garder leurs techniciens; reste désormais à trouver le juste équilibre. 3500 femelles La Limousine, elle, se porte bien dans le département avec 3500 femelles pour 50 éleveurs adhérents à l’association. “Nous avons enregistré en 2007, six nouvelles adhésions”. Les atouts de la race sont bien connues : rusticité, facilités de vêlages et un produit recherché des consommateurs. Dans cette optique, les dirigeants vont d’ailleurs visiter, en 2008, l’abattoir d’Alençon. L’accent est aussi mis sur les concours et les différentes manifestations, “notre intérêt, c’est de faire de la promotion en présentant des animaux reflétant les qualités de la race, bien préparés et dressés”. Dernier point de cette assemblée générale, la FCO. Les éleveurs d’allaitantes sont inquiets, “cela fait 18 mois que nos collègues de l’Est en “crève”. NOus espérons que nous n’allons pas trop “dérouiller”... A noter que Roland Hamelin, président de l’association Limousine a décidé de ne pas se représenter. Son successeur devrait être désigné prochainement.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Sébastien Macé, agriculteur dans la vallée de la Sienne
Parole d’installé, 25 ans après : " Le moral n’y est plus "
Installé en 1995, Sébastien Macé, agriculteur à Heugueville-sur-Sienne (50) avait fait l’objet d’une rubrique Parole d’installé…
Gaec de la Fosse Louvière 61
Il suffirait de quelques dizaines de centimes par kg de carcasse
La filière viande bovine est en plein marasme. Témoignage sous la stabulation de Fabienne et Bertrand, à St-Gervais-du-Perron…
Denise et Georges Angot - Sées (61)
Chez les Angot : « Noël, c’est mon rayon de soleil »
Denise et Georges Angot habitent à Sées (61). À 79 et 84 ans, ils vont fêter Noël avec leurs deux filles et leurs maris. Si les…
Stabulation - Brûler le béton
VIDEO. Ils brûlent le béton pour éviter les glissades
A Hermival-les-Vaux (14), Florian Fernagut fait appel pour la troisième fois à l’entreprise morbihannaise Tounet pour le décapage…
De la gendarmerie à la bergerie
De la gendarmerie à la bergerie
Depuis deux ans, Christophe Salmon travaille à la bergerie de la ferme de Grégoire de Mathan, à Longvillers dans le Calvados.…
Boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14)
La boucherie Mesnil en plein rush
La découpe bat son plein à la boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14), où la période des fêtes a été synonyme de nombreuses…
Publicité