Aller au contenu principal

Groupama
Une priorité, la prévention

L'assemblée générale de Groupama s'est déroulée récemment à Condé sur Vire, sous la houlette de Marie-Ange Dubost.

Marie-Ange Dubost, présidente de Groupama, met l'accent sur la formation.
Marie-Ange Dubost, présidente de Groupama, met l'accent sur la formation.
© E.C.
Beaucoup de monde le 16 mai dernier à la salle Condé Espace pour faire le point sur un an d'assurance Groupama dans le département. Marie-Ange Dubost, présidente de la structure a tout d'abord mis en exergue la formation des élus et des experts locaux. "La formation est indispensable pour tous. La responsabilité d'élu de caisse locale n'échappe pas à la règle. Sur 2006/2007, notre campagne de formation a été plutôt dense avec l'accueil de 18 nouveaux administrateurs. 16 autres ont suivi la formation portant sur l'assurance-vie". 51 réunions L'implication des membres des conseils d'administration va aujourd'hui très loin puisque les caisses locales missionnent désormais pour estimer, à l'amiable, des sinistres de faible montant dans le domaine de la responsabilité civile et de l'incendie. Afin de stimuler les "troupes", la caisse régionale, elle, a décidé d'organiser un challenge sur l'organisation des AG des caisses locales. "Il ne s'agit pas d'une compétition mais d'une mise en valeur du travail de chacun". Autre domaine, très important pour le monde agricole, celui de la prévention. De nombreuses réunions ont été organisées et notamment sur la nouvelle réglementation en vigueur depuis le 1er mars, et concernant la circulation des matériels agricoles. 38 réunions TMA ont donc été organisées ainsi que 13 autres portant sur la remise à niveau des connaissances du code de la route. Dernier point, l'ouverture des conseils d'administration. "L'élargissement effectué, voici 12 ans aux sociétaires non agricoles a permis une meilleure assise des risques. Même si nous avons ouvert peu à peu nos conseils, force est de constater que, parfois, la représentativité des salariés du secteur privé ou de l'industrie ou encore des artisans, particuliers ou commerçants est faible".
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Implantation de la sucrerie AKS à Rouen : un château en Espagne ?
Où en est le projet d’implantation d’une méga sucrerie par une société dubaïote, sélectionnée par Haropa Port sur appel à…
Le Gaec Lorin-Barbot prévoit de toujours produire du lait en 2032
Le Gaec Lorin-Barbot de Les Cresnays (sud Manche) prévoit de toujours produire du lait d’ici dix ans. Pour autant, les…
Zéro glyphosate ou le défi impossible en Normandie ?
Peut-on se passer du glyphosate ? Depuis 2019, cette vaste question a été travaillée via le plan « transition glyphosate…
PAC 2023-2027 : le nouveau système de suivi du parcellaire est « vraiment intrusif »
Dans le cadre de la future programmation de la Politique agricole commune (PAC) qui entrera en vigueur en janvier 2023, la…
Tuberculose bovine dans l'Orne : le point sur la prophylaxie 2022-2023
La campagne de prophylaxie tuberculose bovine a repris le 1er novembre 2022 dans l’Orne. Elle se terminera le 31 mai 2023. Cette…
Philippe Leprince, directeur de l’OP Bovins d’Agrial : « Transformer la décapitalisation en atout »
En octobre 2022, l’OP Bovins d’Agrial a organisé sa « Journée puissance viande » dans le pays du granit, à Saint-Michel-de-…
Publicité