Aller au contenu principal

Lait
Une rencontre entre OP qui marque le début d’une histoire

Les représentants de l’Organisation des Producteurs Lactalis AOC de Normandie et ceux de l’Organisation des Producteurs Normandie Centre (OPNC) composée de producteurs livrant à l’entreprise Lactalis se sont rencontrés le mardi 7 janvier afin d’échanger sur la structuration des OP.

© TG

A elles deux, les 2 OP regroupent plus de 650  producteurs de lait : 150 pour l’OP Lactalis AOC de Normandie et 523 pour l’OPNC.
Les deux organisations de producteurs font le même constat : “il y a encore beaucoup trop de producteurs qui ne sont toujours pas adhérent à une OP”. Ces producteurs de lait n’ont pas conscience de l’intérêt que représente l’adhésion à une OP. Le paquet lait réorganise la filière laitière. La négociation des prix et des volumes est désormais une négociation bilatérale entre une OP et une entreprise. Le nombre fait la force, pour qu’une OP pèse il faut qu’elle regroupe le maximum de producteurs. Alors si vous n’êtes toujours pas adhérent à une OP, il est temps de franchir le pas si vous souhaitez pouvoir être entendu demain.
Régis Guémier, président de l’Organisation des Producteurs Lactalis AOC de Normandie précise que, pour la filière AOP, les négociations en cours avec Lactalis sur la revalorisation de la prime AOP nécessiteront d'être adhérent pour en bénéficier.
Sébastien Amand, président de l’UNELL est venu présenter sa structure et les possibilités qu’elle offre aux AOC.
L’UNELL regroupe un peu moins d’un tiers des producteurs Lactalis de France, il est primordial qu’elle poursuive son développement. Le président précise que l’UNELL a toujours laissé ses portes ouvertes aux OP Lactalis historiques.
Max Vié, président de l’OPNC apporte une précision sur le prix du lait de janvier 2014 aux producteurs qui vendent leur lait à Lactalis. “Sur l'acompte de décembre Lactalis indique un prix de 398,96 euros/1 000 litres pour janvier 2014 qui montre le respect des indicateurs de marché. Mais il y a un mais…le prix exact de janvier 2014 est de 383,96 euros/1 000 litres car Lactalis applique un lissage de -15 € sur janvier et février 2014. Ces montants seront rendus individuellement aux producteurs de lait à l’euro près sur les mois de juillet et août 2014”.
Max Vié déplore ce fonctionnement. “Il est bien connu que
les agriculteurs sont des
BANQUIERS pour le Groupe
Lactalis avec un taux défiant toute concurrence à 0 %”.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

AUTORISATION CHASSE 61
Feu vert à la chasse dans l’Orne
Jeudi 5 novembre, la commission départementale de la chasse et de la faune sauvage était en réunion extraordinaire. Malgré le…
SOJA NORMAND MOISSON
Le potentiel du soja prend racine
Au printemps, des éleveurs adhérents à l’OP des 3 Vallées (Danone) et des cultivateurs ont semé 29 ha de soja, en partenariat…
SCoT Caen métropole
Le futur visage de la métropole de Caen
Le nouveau SCoT de Caen métropole réduit la possibilité d’urbaniser les terres agricoles et naturelles. Une enveloppe foncière…
Pascal Desvages et Stéphane Carel Président et directeur de la coopérative de Creully (14).
Coopérative de Creully (14) : " Nos choix stratégiques sont confortés "
Malgré la crise sanitaire et autre perturbateur conjoncturel et structurel, la coopérative de Creully (14), qui tient son…
LIN ET COVID
Le lin : une filière d’excellence à l’épreuve de la Covid
80% de la production mondiale de fibre de lin teillé est d’origine européenne et la France en est le leader mondial. Outre leur…
pressoir lycée agricole Sées
Au lycée de Sées, on presse beaucoup pour le plaisir
Le pressoir de Patrick Yvard s’installe chaque année durant deux mois et demie dans la cour de la cidrerie du lycée de Sées. Les…
Publicité