Aller au contenu principal
Font Size

Une seconde vie pour vieilles machines

Stéphane et Michel sont tous deux mécaniciens automobiles mais c'est dans l'agricole d'antan qu'ils prennent leur pied. Visites dans deux cavernes d'Ali Baba et les 40 tracteurs.

Dimanche prochain à Tinchebray (61), se tiendra le 4éme Puce Tracteurs. Stéphane Robbes (petit-fils d’agriculteur et mécanicien automobile à Flers) et Michel Riant (fils d’agriculteurs et garagiste automobile à Larchamp) y exposeront des pièces de toute beauté.

Au catéchisme en Sift 22
Chez les Robbes, la passion pour les vieilles machines agricoles se transmet de génération en génération. Andrée (les chiffres 2 et 8 composant son âge mais on ne sait pas dans quel ordre) prenait il y a quelques années encore le volant de son Sift 22 parfaitement restauré par Stéphane, son petit-fils. Souvenirs, souvenirs puisque c’est avec ce tracteur précisément, qu’elle l’emmenait au catéchisme alors qu’il était encore en culottes courtes. Souvenir et émotion aussi devant ce véhicule Citroën transformé que le grand-père (aujourd’hui disparu) de Stéphane avait commencé à retaper. “Ma passion est partie de ce Sift, se souvient-il, mais un tracteur tout seul, ce n’est pas drôle.” Alors il a mis le petit doigt dans l’engrenage mais sans se faire avaler tout le bras. Le temps et l’argent constituent des facteurs limitants d’autant plus que notre rénovateur est un perfectionniste. Stéphane n’adapte pas, ne transforme pas... Il fait renaître les vieilles carcasses dans leur conception d’origine. Il n’aime pas trop ce qui brille. Il les préfère dans leur jus. Et d’avouer que ses connaissances en mécanique automobile ne lui sont d’aucun secours quand il s’agit de redémarrer un vieux moteur des années 50. Des moteurs qui démarrent tous, chacun à sa façon. “Il faut le coup de main et faire preuve de patience”. Et il en faut pour les 22 tracteurs qui meublent sa collection.

La rareté du produit pour Michel
A quelques kilomètres de chez Stéphane, Michel Riant nous a ouvert aussi les portes de sa remise. A l’intérieur, 25 tracteurs du “parfait état de marche” à “moteur grippé, révision à prévoir”.Ce que je recherche, c’est avant tout la rareté du produit”, commente-t-il. Et s’il est propriétaire d’une Ferrari 348, ce n’est pas un signe de richesse mais de passion. Pas question  de faire des folies financières. Il faut flâner et discuter pour flairer la bonne affaire. Raison de plus pour se rendre à Tinchebray dimanche. Des passionnés vous attendent.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MALTRAITANCE CHEVAUX
Un cas dans le Calvados et un dans l'Orne: vigilance et bon voisinage contre les actes de barbarie sur les équidés
Le 25 août 2020, un cheval ornais est retrouvé avec une entaille à l’encolure. Vendredi 28 août 2020, deux chevaux du club…
VEAU 1835
Matricule 1835, levez-vous !
« Matricule 1835, levez-vous » ou l’histoire d’un veau condamné à ce que ses données morphologiques soient retirées de l’…
PAUL CHEVALIER JA 61
" J’ai été surpris mais content d’être élu au bureau "
Paul Chevalier est entré au bureau départemental jeudi 18 juin. À 20 ans, il est secrétaire général adjoint. S’il n’envisage pas…
Armand Prod’homme JA 61
" Pas d’élevage, pas de paysage "
Armand Prod’homme, 22 ans, est en cours d’installation au Gaec Olo, à Livaie, dans le secteur d’Alençon. Le nouveau responsable…
OPNC LACTALIS
Lactalis : L’accord-cadre est signé
L’OPNC (Organisation des Producteurs Normandie Centre) est la première des neuf OP adhérentes à l’Unell a avoir signé un accord-…
AGNEAU PRE SALE
Accrocher les wagons AOT à la locomotive AOP
Après 30 années de travail, l’agneau de pré-salé a enfin obtenu le fameux sésame AOP. Mais la vie dans les herbus n’est pas un…
Publicité