Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Une vidéo pour trouver un repreneur pour son exploitation

© CA

Monsieur Féron Jean-Paul, 59 ans, est maraîcher en agriculture biologique depuis 32 ans à Gatteville Phare (50).  Il exploite sur 30 ha dont  9 ha en céréales et 18 ha de légumes. Il propose une gamme de légumes variée dont des choux (frisé, blanc, rouge et fleur), des carottes, du fenouil et des pommes de terre, du poireau, des radis noirs, et des côtes de blette. Il assure seul la vente de sa production auprès de 4 principaux acheteurs à Rungis pour les marchés français et allemands.

L’âge de la retraite arrivant, il s’est questionné sur le devenir de son exploitation. Il a choisi de tourner une vidéo pour parler aux repreneurs.
>> Comment vous voyez votre transmission d’exploitation ?
Personne ne s’est intéressé à la reprise de mon exploitation ni les légumiers conventionnels et ni les bios du secteur. Par ici, ce n’est pas courant de transmettre à une personne extérieure. J’ai le souhait de maintenir le siège, le système de production et l’indépendance du circuit de commercialisation. Je me suis inscrit au Répertoire départ installation de la Manche. Ce type d’exploitation n’est pas commun.

>> La Chambre d’agriculture vous a proposé de réaliser une vidéo, pourquoi avez-vous accepté?
J’ai 15 ans de théâtre derrière moi, je n’ai pas de difficulté à parler en public. Et c’est un moyen de diffuser plus largement mon offre d’exploitation notamment grâce aux réseaux sociaux.

>> Comment s’est passé le  tournage ?
Tout était fait pour être à l’aise. La vidéo reprend bien tous les éléments de l’exploitation avec une illustration de chaque thème en image : localisation, les productions, les chiffres clés de l’exploitation et avec des vues aériennes sur les parcelles et  sur des salariés qui travaillent.

>> Avez-vous eu des contacts grâce à la vidéo ?
J’ai eu plusieurs candidats dont trois sérieux. J’ai eu contact avec des jeunes avec qui j’ai préféré ne pas donner suite. Le film a permis aux candidats de se faire une idée, de savoir s’ils pouvaient se projeter sur l’exploitation.

>> Avez-vous un repreneur aujourd’hui ?
Suite à la vidéo,  Baptiste m’a contacté par le biais du RDI,  il était à l’aise. C’est un jeune motivé, qui avait envie de venir.  Après plusieurs rencontres, ce jeune salarié agricole a construit son projet d’installation. Son accord bancaire en poche, il est arrivé en stage créateur d’entreprise pour 10 mois, ce qui correspond à mon départ à la retraite.  C’est le temps minimum pour travailler sur la production, la mise en colis et la commercialisation et surtout sur la qualité et constance du travail et des produits.  Même si je pars à la retraite, je serai là pour l’aider.
>> D’après vous quelle est la plus-value de la vidéo ?
Ce film a été diffusé au Salon de l’agriculture et sur le site de la Chambre d’agriculture.  Il a permis à grande échelle de faire  connaître mon projet de cession, mais aussi la promotion du métier et de la région.

Vous pouvez consulter la vidéo sur le site manche.chambres-agriculture.fr
et nos offres d’exploitation sur repartoireinstallation.com

Vous êtes cédants  :
Préparer et réussir sa transmission : 3 jours pour échanger avec la MSA, un notaire, un juriste, un conseiller de gestion, un témoin et un coach
Prochaines dates :
à Saint-Lô : 11, 18 et 25 janvier
à Hérouville St-Clair : 28 février,  7 et 14 mars.

Les conseillers Transmission de Chambres d’agriculture de Normandie :
• Calvados : Emilie Legros - 02 31 31 87 64
Vincent Salesse 02 33 68 95 21
• Manche : Christian Body - 02 33 95 46 13
Christelle Durand - 02 33 06 48 80
• Orne : Odile Lesaule - 02 33 31 48 43

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Publicité