Aller au contenu principal
Font Size

Contrat Lactalis
Union sacrée des OP normandes

Mercredi soir, les représentants des cinq organisations de producteurs Lactalis, constitués en Basse-Normandie, ont fait part de leur décision commune de contester les contrats envoyés aux producteurs. Avec l'appui logistique de la FNPL, ils étudient d'ores et déjà, avec les OP d'autres régions françaises, un nouveau contrat, moins restrictifs au niveau des clauses (notamment celles concernant la cession de l'exploitation ou le droit de manifestation) qu'ils devraient présenter en septembre.

Réunis à Caen, mercredi soir, les représentants des différents groupements normands Lactalis veulent revoir les clauses du contrat de contractualisation établi par cette société "pour établir un partenariat gagnant/gagnant".
Réunis à Caen, mercredi soir, les représentants des différents groupements normands Lactalis veulent revoir les clauses du contrat de contractualisation établi par cette société "pour établir un partenariat gagnant/gagnant".
© ec

Sébastien Amand (groupement des producteurs du bocage normand), Hervé Mauduit (groupement des Veys), Jean Morel (groupement Lactalis Isigny), Jean-François Pépin (groupement Jeanjacques) et Fabienne Féret (groupement Lactalis Lisieux) sont sur la même longueur d'ondes. "Le contrat envoyé en avril aux producteurs Lactalis est à revoir. Nous ne voulons pas faire la guerre à ce groupe, mais établir un partenariat gagnant/gagnat. Problème, des clauses sont à corriger dans ce fameux contrats, notamment le regard de Lactalis concernant la cession d'une exploitation, l'entrée d'un associé dans un gaec ou encore le droit de manifester". Union sacrée donc autout du lait, d'autant plus que le travail juridique sur la révision du texte est effectué en liaison avec d'autres groupements français, avec l'appui logistique de la FNPL. "D'ores et déjà, nous mettons en garde les producteurs sur les dangers de la proposition Lactalis en état et leur demandons une nouvelle de ne pas signer l'actuel document et de rejoindre les OP".

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MOISSON ORGE
Les orges ouvrent le bal des batteuses
Dès le milieu de la semaine dernière, les batteuses ont ouvert le bal de la moisson. Les orges, comme à leur habitude, sont les…
JA NORMANDIE
JA Normandie renouvelle son bureau
Après les élections départementales, JA Normandie a élu son nouveau bureau mardi 23 juin. Questions à Alexis Graindorge qui…
SAFER - JA NORMANDIE
Safer et JA de Normandie luttent contre l’accaparement des terres
En attendant une loi foncière, Safer et JA de Normandie s’organisent pour lutter contre le transfert opaque des terres. En 2019,…
Un pick-up lin conçu par la SAMA voit le jour
L’agriculture devra se passer du glyphosate d’ici quelques années. Les producteurs de lin anticipent l’arrêt de l’herbicide,…
Bureau JA 50
" Il y a encore des lignes à faire bouger "
Les JA de la Manche ont élu leur nouveau bureau vendredi 12 juin. A la tête de la structure, Luc Chardine, éleveur laitier en…
L’hétérogénéité des orges se confirme
Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne.…
Publicité