Aller au contenu principal

Contrat Lactalis
Union sacrée des OP normandes

Mercredi soir, les représentants des cinq organisations de producteurs Lactalis, constitués en Basse-Normandie, ont fait part de leur décision commune de contester les contrats envoyés aux producteurs. Avec l'appui logistique de la FNPL, ils étudient d'ores et déjà, avec les OP d'autres régions françaises, un nouveau contrat, moins restrictifs au niveau des clauses (notamment celles concernant la cession de l'exploitation ou le droit de manifestation) qu'ils devraient présenter en septembre.

Réunis à Caen, mercredi soir, les représentants des différents groupements normands Lactalis veulent revoir les clauses du contrat de contractualisation établi par cette société "pour établir un partenariat gagnant/gagnant".
Réunis à Caen, mercredi soir, les représentants des différents groupements normands Lactalis veulent revoir les clauses du contrat de contractualisation établi par cette société "pour établir un partenariat gagnant/gagnant".
© ec

Sébastien Amand (groupement des producteurs du bocage normand), Hervé Mauduit (groupement des Veys), Jean Morel (groupement Lactalis Isigny), Jean-François Pépin (groupement Jeanjacques) et Fabienne Féret (groupement Lactalis Lisieux) sont sur la même longueur d'ondes. "Le contrat envoyé en avril aux producteurs Lactalis est à revoir. Nous ne voulons pas faire la guerre à ce groupe, mais établir un partenariat gagnant/gagnat. Problème, des clauses sont à corriger dans ce fameux contrats, notamment le regard de Lactalis concernant la cession d'une exploitation, l'entrée d'un associé dans un gaec ou encore le droit de manifester". Union sacrée donc autout du lait, d'autant plus que le travail juridique sur la révision du texte est effectué en liaison avec d'autres groupements français, avec l'appui logistique de la FNPL. "D'ores et déjà, nous mettons en garde les producteurs sur les dangers de la proposition Lactalis en état et leur demandons une nouvelle de ne pas signer l'actuel document et de rejoindre les OP".

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

ABATTOIR SAINT HILAIRE
Les élus mettent fin à la régie de l’abattoir de Saint-Hilaire
La communauté d’agglomération Mont-Saint-Michel Normandie a décidé le 15 décembre de mettre un terme à la régie de l’abattoir de…
Sébastien Macé, agriculteur dans la vallée de la Sienne
Parole d’installé, 25 ans après : " Le moral n’y est plus "
Installé en 1995, Sébastien Macé, agriculteur à Heugueville-sur-Sienne (50) avait fait l’objet d’une rubrique Parole d’installé…
Gaec de la Fosse Louvière 61
Il suffirait de quelques dizaines de centimes par kg de carcasse
La filière viande bovine est en plein marasme. Témoignage sous la stabulation de Fabienne et Bertrand, à St-Gervais-du-Perron…
Denise et Georges Angot - Sées (61)
Chez les Angot : « Noël, c’est mon rayon de soleil »
Denise et Georges Angot habitent à Sées (61). À 79 et 84 ans, ils vont fêter Noël avec leurs deux filles et leurs maris. Si les…
Stabulation - Brûler le béton
VIDEO. Ils brûlent le béton pour éviter les glissades
A Hermival-les-Vaux (14), Florian Fernagut fait appel pour la troisième fois à l’entreprise morbihannaise Tounet pour le décapage…
De la gendarmerie à la bergerie
De la gendarmerie à la bergerie
Depuis deux ans, Christophe Salmon travaille à la bergerie de la ferme de Grégoire de Mathan, à Longvillers dans le Calvados.…
Publicité