Aller au contenu principal

Concours
Unix, le seul limousin de Normandie à Paris

Unix est monté à Paris. Le taureau Limousin a terminé quatrième dans sa section. Une première chez les éleveurs normands de Limousins.

Unix entouré d’Etienne Aubert (à droite) et d’Olivier Auvray, vice-président du syndicat Limousin.
Unix entouré d’Etienne Aubert (à droite) et d’Olivier Auvray, vice-président du syndicat Limousin.
© V.M.
"C'est un rêve de venir à Paris. On veut y aller au moins une fois. J'avais envie de faire reconnaître mon élevage et de représenter la Normandie. On se fait également connaître des professionnels", confie Étienne Aubert, éleveur à Saint-Gatien-les-Bois et président du syndicat Limousin du Calvados. C'est une première pour les éleveurs de Limousins en Basse-Normandie. Le propriétaire s'est avoué "plus stressé que l'animal". 50 limousins sélectionnés Pour arriver à Paris, Unix est passé par le concours national de Limoges. Le taureau de 34 mois y a terminé troisième. Il a donc intégré les 50 bêtes de race limousine présentes à Paris. Ses principales qualités : "un taureau élégant avec du volume et un bon dos". Même avec ces avantages, Etienne Aubert prépare Unix depuis un an pour l'événement. Mais, des limousines, il en élève depuis 20 ans. Le président du syndicat a donc vu la race évoluer dans le Calvados. "En 2006, le cheptel Limousin a augmenté de 11 % dans le Calvados. L'association compte aujourd'hui une cinquantaine d'adhérents. La génétique s'améliore également. Nous achetons tous les ans 5 à 6 inscrits au Herd Book à la station de Limoges. Tout ce travail a contribué à notre présence à Paris", explique Etienne Aubert. V.M.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Sébastien Macé, agriculteur dans la vallée de la Sienne
Parole d’installé, 25 ans après : " Le moral n’y est plus "
Installé en 1995, Sébastien Macé, agriculteur à Heugueville-sur-Sienne (50) avait fait l’objet d’une rubrique Parole d’installé…
Gaec de la Fosse Louvière 61
Il suffirait de quelques dizaines de centimes par kg de carcasse
La filière viande bovine est en plein marasme. Témoignage sous la stabulation de Fabienne et Bertrand, à St-Gervais-du-Perron…
Stabulation - Brûler le béton
VIDEO. Ils brûlent le béton pour éviter les glissades
A Hermival-les-Vaux (14), Florian Fernagut fait appel pour la troisième fois à l’entreprise morbihannaise Tounet pour le décapage…
Denise et Georges Angot - Sées (61)
Chez les Angot : « Noël, c’est mon rayon de soleil »
Denise et Georges Angot habitent à Sées (61). À 79 et 84 ans, ils vont fêter Noël avec leurs deux filles et leurs maris. Si les…
De la gendarmerie à la bergerie
De la gendarmerie à la bergerie
Depuis deux ans, Christophe Salmon travaille à la bergerie de la ferme de Grégoire de Mathan, à Longvillers dans le Calvados.…
Boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14)
La boucherie Mesnil en plein rush
La découpe bat son plein à la boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14), où la période des fêtes a été synonyme de nombreuses…
Publicité