Aller au contenu principal

Diversification
Vacances d’enfants à la ferme

Une idée d’accueil d’enfant à la ferme qui a germé dans l’Orne.

Il y a près de 15 ans, des familles d’agriculteurs de l’Orne, avec le soutien du service Tourisme & Agriculture de la Chambre d’agriculture, ont mis en place une offre vacances à la ferme pour accueillir des enfants de 6 à 12 ans. Il s’agit d’un accueil d’un à trois enfants dans une famille d’agriculteurs. Les enfants sont amenés jusqu’à la ferme par les parents ou personnes responsables dans le cas d’enfant vivant en foyer social. Ils passeront à la ferme une à deux semaines sous la responsabilité de la famille d’agriculteurs. C’est en bon père et mère de famille que les agriculteurs accueilleront ces enfants qui connaissent bien souvent peu la vie à la campagne, à la ferme. Il leur sera proposé non pas des activités programmées, comme dans un traditionnel centre de vacances, mais davantage le quotidien que peut vivre un enfant à la ferme : donner à manger aux petits animaux de la ferme, jeux et détente avec la famille d’agriculteur, promenade à vélo à la campagne… Il s’agit surtout de permettre aux enfants accueillis d’appréhender un autre monde, un autre mode de vie que celui de la ville dont ils sont souvent originaires. Le lien pour ces enfants avec la ferme et la campagne est aujourd’hui plus distant qu’il y a une trentaine d’années, où chacun avait encore au moins un membre de  sa famille agriculteur, chez qui il pouvait aisément faire quelques séjours.Pour la famille d’agriculteurs, c’est davantage une volonté d’accueillir des enfants et de leur faire vivre la campagne de plus près et autrement, que de gros et lourds investissements, qui font le succès de cette prestation d’accueil d’enfants à la ferme. En effet, la famille d’agriculteurs accueille ces enfants des villes au sein de leur habitation qui répond juste aux commodités domestiques.


Une prestation d’accueil valorisée par la marque Bienvenue à la ferme

Cette offre de vacances d’enfants à la ferme est reprise et promue par la marque des Chambres d’agriculture, “Bienvenue à la ferme” depuis 2007. Le cahier des charges pour s’y inscrire est relativement souple et simple :

- l’enfant est accueilli dans la maison d’habitation de la famille ;

- chaque enfant dispose d’un lit individuel et d’un lieu de rangement ;

- les repas sont pris avec la famille d’accueil ;

- prise en compte des aspects sécuritaires de l’environnement domestique et des lieux accessibles aux enfants sur la ferme ;

- contracter une assurance complémentaire (responsabilité civile, intoxication alimentaire pour l’accueil de mineurs tiers à la famille…). Aujourd’hui, huit exploitations agricoles dans le réseau Bienvenue à la ferme de Normandie proposent à ces enfants, d’origine urbaine, dont les parents ont une activité professionnelle qui ne leur permet pas de se libérer pendant les vacances scolaires, un dépaysement, un contact avec la nature et la vie de la famille, tout en leur assurant des conditions d’accueil appropriées.Pour ces familles d’agriculteurs qui ont fait le choix d’accueillir le temps des vacances les enfants des autres, c’est avant tout l’envie de partager leur métier, leur vie avec des enfants qui peut-être, car il le connaîtront mieux, auront l’ambition de devenir agriculteurs à leur tour, ou en tout les cas, auront une vision plus juste de ce métier qu’ils méconnaissent bien souvent.

Une autre façon de diversifier son revenu agricole…

Une observation sur la rentabilité de cette activité d’accueil à la ferme menée dans l’Orne, ces deux dernières années et qui s’appuie  sur l’expérience d’une ferme du réseau Bienvenue à la ferme, nous a permis de noter qu’à partir de 7 semaines d’accueil sur l’année, cela permettait de couvrir les charges de fonctionnement liées à cet accueil. C’est là une autre façon, pour vous familles d’agriculteurs, de diversifier vos revenus agricoles, tout en partageant votre métier et des instants de votre quotidien avec des enfants curieux et ouverts à la découverte d’une vie nouvelle au sein d’une famille à la ferme. Pour vous familiariser un peu plus avec cette prestation d’accueil à la ferme, vous pouvez consulter le site www.normandiealaferme.com ou vous rapprocher de l’animateur-conseiller agritourisme de votre Chambre départementale d’agriculture.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 7e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS et la DDPP confirment, mardi 13 avril2021, qu'un septième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans le Bessin.
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
Christian Duchemin vend la Ferme du Val d'Odon
Christian Duchemin passe la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de la Ferme du Val d'Odon,…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
Publicité