Aller au contenu principal

Elevage
Vaches allaitantes : grouper les vêlages c’est possible et c’est gagnant !

Le calage d'un système n'est pas toujours facile. Néanmoins, se fixer des objectifs réalisables est le meilleur moyen de maîtriser la conduite du troupeau allaitant et d’éviter les aléas issus d’une conduite désordonnée de la reproduction.

Le regroupement des vêlages sur une courte durée (3 mois maximum) est le meilleur moyen pour garantir de bonnes performances de reproduction et une bonne organisation du travail : lots homogènes, conduite sanitaire et alimentaire simplifiée, surveillance des vêlages, des jeunes veaux facilitée, mise en marché plus aisée…


Le regroupement des vêlages permet d'améliorer les performances de reproduction

Une analyse effectuée, en Nord Pas de Calais et Picardie, à l’occasion des 10 ans du tableau de bord reproduction, a mis en évidence l’impact de la concentration des vêlages sur les critères techniques que sont l’Intervalle Vêlage-Vêlage (IVV) et le taux de mortalité. (graphiques ci-contre).Dans ces graphiques, la concentration des vêlages est définie par le pourcentage de vêlages réalisés sur deux mois consécutifs quelque soient les mois de l’année. Au delà de l’effet été/hiver, la concentration des vêlages a un impact significatif sur les critères techniques : 22 jours d’IVV et 2,7 % de mortalité en moins pour des vêlages groupés (plus de 80 % des vêlages sur 2 mois) par rapport à des vêlages moins groupés (moins de 60 %). A noter que seuls 6 % des élevages arrivent à concentrer 80 % de leurs vêlages.


Le regroupement des vêlages permet d’améliorer l’organisation du travail et les performances technico-économiques

- Une plus grande attention aux vêlages sur une courte durée.

- Se lever moins souvent et moins longtemps la nuit.

- Mieux surveiller les chaleurs, les saillies, la santé des veaux et des mères…

- Avoir moins de lots en bâtiments et au pâturage.

- Grouper les interventions sur les animaux : vaccinations, écornage, déparasitage, sevrage…

- Maîtriser le rationnement des différentes catégories d’animaux.

- Mieux valoriser les animaux par des lots plus importants et homogènes.

- Etaler les pointes de travail concurrentielles.


Vêler sur 3 mois c’est possible !

Regrouper ses vêlages sur 3 mois est un objectif réalisable. Cette courte période donne à la vache en moyenne 3 possibilités pour être fécondée et vêler à nouveau dans la période souhaitée. Seules les vaches vêlées en fin de période ne disposent que de 2 cycles pour être gestantes et ne pas être décalées. Ce principe permet de sélectionner les femelles sur le critère de la fertilité, qui est complètement occulté lorsque le taureau reste toute l’année avec les vaches (schéma). Selon le contexte d’exploitation, il n’est jamais trop tard pour adopter la période de vêlages la mieux adaptée et surtout de s’y tenir.

Les étapes à suivre pour grouper les vêlages

1. Fixer la date de début des vêlagesPour une période de vêlage déterminée, il est nécessaire de fixer précisément la date de début des vêlages. La connaissance du contexte de l'exploitation et des objectifs techniques et commerciaux permet d'affiner le choix.
2. Déterminer la date de mise en reproduction (Jour J)Le jour J intervient 9.5 mois avant la date souhaitée du début des vêlages (+/- 5 jours selon la race pour tenir compte de la durée de gestation) (tableaux 1 et 2).

La période de vêlage : un choix stratégique

Le choix de la période de vêlage est un élément stratégique avec des incidences sur :- l’organisation et la répartition du travail avec les autres ateliers ;- la gestion des prairies et les stocks fourragers ;- la taille et l'organisation des bâtiments ;- les coûts alimentaires ;- les périodes de commercialisation ;- les performances techniques.Chaque éleveur doit choisir sa ou ses périodes de vêlage en tenant compte de ses objectifs et des avantages et limites de chacune (tableau 3).Dans tous les cas,  la conduite du système fourrager et du rationnement doit être adaptée à la période de vêlages choisie. Il en va de la facilité des vêlages, de la fertilité des femelles, de la production laitière des mères et donc de la croissance des veaux.

Génisses et taux de renouvellement

Mettre un maximum de génisses à la reproduction car ce sont les seules femelles pour lesquelles on peut décider de la date de vêlages.

Le regroupement des vêlages oblige à réformer les vaches   qui décalent de la période choisie. Pour compenser ces réformes, le taux de renouvellement doit être majorée de 10 à 15 %. Dans les élevages qui renouvelle habituellement 20 % des vaches par an, le taux de renouvellement doit être au moins de 30 % (nombre de vêlages de génisses/total des vêlages).Pour les génisses, la période de reproduction n’excèdera pas 2 mois car l’intervalle 1er-2e vêlage est généralement plus long et les génisses qui se retrouvent à vêler en fin de période risquent l’année suivante d’être déjà décalées.


Le groupage des chaleurs

Le recours au groupage de chaleurs permet de maximiser le nombre de vêlages en tout début de période. Il facilite l’organisation du travail et de la surveillance des retours. Cette technique donne de bons résultats à condition de respecter les conditions d’élevage (surface disponible par animal, éclairement des bâtiments) et l’état corporel et sanitaire des animaux (prévention parasitaire, alimentation).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Plongée au cœur du marché au cadran de la Sicamon en Normandie
La Société d’intérêt collectif et agricole de Normandie (Sicamon) ouvre les portes de ses trois marchés aux cadrans à l’occasion…
FDSEA de l'Orne : nouveau tandem et nouveau conseil administratif
Un conseil électif de la FDSEA de l’Orne s’est tenu mardi 23 mai à Alençon, dans l'Orne, pour porter à sa tête un nouveau tandem…
Les réactions normandes vis-à-vis de la "réduction" du cheptel bovin en France
Dans un rapport remis au gouvernement le 22 mai 2023, la Cour des comptes recommande une "réduction importante du cheptel bovin…
Participer aux Prairiales : une image positive de l’élevage et de la prairie
« Participer aux Prairiales, c’est porter un regard positif sur l’élevage et les prairies, et mieux valoriser leurs atouts face…
Prairiales 2023 dans l'Orne : "la prairie n'est pas ringarde"
Conseiller fourrages à la CRAN (Chambre régionale d’agriculture de Normandie), Romain Torquet est responsable du pôle fourrages…
Guillaume Férey : "J’aimerais savoir ce que pense la FNSEA des panneaux photovoltaïques de plein champ"
La FDSEA du Calvados invite Arnaud Rousseau, nouveau président de la FNSEA, à son assemblée générale mercredi 7 juin 2023.…
Publicité