Aller au contenu principal

Élections Miss et Mister
Valentine Amette, céréalière et future Miss France agricole ?

Installée depuis ses 18 ans, Valentine Amette, aujourd'hui âgée de 21 ans, se porte candidate au concours Miss agricole 2024. Céréalière dans l'Orne, elle peaufine son projet de meunerie, effectif, on l'espère, au printemps. Rencontre.

Un sourire communicatif, une tenue étudiée et des ongles impeccables, à l'image de son tracteur fleurant bon le sapin magique. Valentine Amette, 21 ans, n'est pas "qu'une fille d'agriculteur". Installée en individuel, la céréalière affine son projet de meunerie. Son but, produire de la farine en circuit court avec son propre blé et, pourquoi pas, devenir Miss France agricole.

Conjuguer le métier 
au féminin

Début novembre, elle s'est lancée dans la course aux "j'aime" sur Facebook. Oui, l'élection Miss et Mister France agricole se déroule sur le réseau social avant que les candidats, qui auront reçu le plus de "j'aime", soient jugés. Contrairement au célèbre concours Miss France, cette élection ne met pas en avant les caractéristiques purement physiques. Suivre une formation agricole, être installé ou salarié, avoir plus de 18 ans pour les seniors et entre 15 et 17 ans pour les juniors font partie des conditions. "Le concours Miss et Mister agri sur Facebook est purement amical. Il est destiné à mettre en valeur l'agriculture de notre beau pays ainsi que les femmes et les hommes qui y participent", peut-on lire sur la page. 

Lire aussi : Blandine Julienne : « Faire du lait est une évidence »

Pour Valentine, il s'agit surtout de "montrer que les femmes ont tout à fait leur place dans le monde agricole." Au boulot, "je reste souvent en jean et en short l'été. La cotte, c'est pour laver mon tracteur", sourit-elle. Que ce soit sur sa ferme ou celle de ses parents : Agricultrice et féminine, tel est son crédo. Valentine s'est installée dès sa majorité après un bac Sciences et technologies de l'agronomie et du vivant, à Sées et pendant un BTS Acse à Mayenne. Après de multiples stages, dans les différentes filières, c'est la culture et la conduite d'engins qui la font vibrer. En témoigne le chouchou, son Fendt. "J’aime le beau matériel et la technologie qui va avec", admet-elle.

Une meule de pierre

Blé, orge colza, lin, luzerne... sont produits sur son exploitation de 58 ha vendus à Appro-Vert. Le lin, à la coopérative linière de Cagny. Bientôt, un moulin sera en marche, dans le Calvados aux Loges-Saulces - Valentine habite en limite des deux départements à Bazoches-au-Houlme - pour valoriser environ 3 ha de blé, en circuit court. "J'ai enfin la possibilité de monter mon moulin avec meule de pierre", sourit-elle. 

Lire aussi : « On n’est pas 100 % agricultrice, on est des femmes »

En sus de cette activité céréalière, elle complète son emploi du temps, déjà bien chargé, avec une activité saisonnière sur l'ETA de ses parents. Éleveurs d'allaitantes, céréaliers, et gérants d'une ETA, ces derniers ont, eux aussi, de l'énergie à revendre. Valentine Amette, 21 ans, pleine de vie, souriante et passionnée, succédera-t-elle à Pauline Pradier, vigneronne et miss France agricole 2023 ? A vos likes.

Les votes sont possibles sur la page Facebook du concours : Elections Miss et Mister France Agricole. Si Valentine remporte un maximum de "j'aime" d'ici mi-décembre, elle a des chances d'être sélectionnée. Une fois élus, la Miss et le Mister devront se rendre disponibles pour des manifestations tels que le Salon international de l'agriculture ou le Sommet de l'élevage.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

[LES GAGNANTS DU JOUR] Race Blanc bleu : deux éleveurs normands se démarquent
Jeudi 29 février 2024, le concours général agricole de race Blanc bleu s'est déroulé sur le ring de présentation du hall 1 du…
La SCA normande mise à l’arrêt forcé par les agriculteurs à Lisieux
Lundi 29 janvier 2024, sous l’impulsion de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs, la profession s’est mobilisée pour bloquer la SCA…
Lucie Lesieur, heureuse éleveuse de Salers
À Rônai, dans l'Orne en Normandie, Lucie Lesieur s'épanouit enfin à la ferme. Après une formation en commerce, elle décide, alors…
[NEWS DU SALON] Grande championne, Hamada renouvelle l'exploit
Et un, et deux victoires à Paris pour Hamada, une Normande, jugée exceptionnelle par le juge, Charles Delalande le jour du…
[EN VIDEO] La Normande devient la star du Salon international de l'agriculture 2024
Sur les billets d'entrée, ou encore sur les affiches, dans le métro, la Normande sera à l'honneur pour la 60e édition du Salon…
Dans le Calvados, Elisabeth Borne remet les pieds sur terre
Jeudi 8 février 2024, l'ex Première ministre a visité le Gaec Pupin à Maizet dans le Calvados. Elisabeth Borne, désormais simple…
Publicité