Aller au contenu principal
Font Size

A Valognes (50) : l’investissement humain et féminin pour pérenniser l’entreprise

Dans le monde de l’ETA, l’investissement, c’est aussi l’humain. Stéphanie Blandamour, en formation par alternance BTS Gestion PME PMI, épaule Brigitte Leconte (secrétaire au sein de l’entreprise Agri Tantel de Valognes-50).

© TG

>> En quoi votre entreprise a-t-elle évolué depuis votre intégration ?
Brigitte Leconte. A mon arrivée en 1995, nous étions 12 salariés. Les effectifs ont grossi pour atteindre 25 collaborateurs au moment de la reprise en location-gérance en 2008 suite au départ en retraite de mes anciens patrons, Daniel et Michel Tantel. Mais les choses ne se sont pas passées comme prévu et l’entreprise a été mise en liquidation en 2013. Deux salariés, Mickaël et Stéphane, ont acheté la partie « agricole et espaces verts » comprenant 7 salariés, Aujourd’hui Agri Tantel rayonne sur la région Cotentin.

>> Je suis agriculteur, donnez-moi 3 bonnes raisons de faire appel à l’entreprise plutôt que d’investir dans mon propre matériel...
Aux agriculteurs, je dis : « écoutez,
on peut faire votre boulot très rapidement, avec du matériel neuf et
donc hyper performant, conduit par des salariés très compétents et
expérimentés... Alors, dans ces conditions, pourquoi acheter votre propre matériel ?»
>> Le congrès d’EDT qui se tiendra à Deauville (14) en janvier prochain abordera l’agriculture de précision, une réalité déjà effective dans votre parc matériel ?
Oui puisque nous avons acquis un GPS pour être très précis au niveau de l’application des produits phytosanitaires.  

>> Votre prochain investissement ?
On étudie le pocket via Smartphone afin de faciliter la géolocalisation des parcelles dans lesquelles nous avons à intervenir. Une façon de gagner du temps et d’être plus précis pour un meilleur service à nos clients.
Autre investissement mais un peu particulier, c’est le volet humain. Je ferai valoir mes droits à la retraite dans quelque temps, nous avons donc embauché, en septembre dernier, Stéphanie qui prépare un BTS gestion PME PMI. Je la forme à la facturation, la paie, tout le volet administratif, la communication avec les clients...
Si tout se passe bien, elle me remplacera.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Moisson 2020 : Et si les blés redonnaient un peu d’espoir ?
Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne.…
(VIDEO) Une Lexion à tapis semi-chenillée dans le Bocage
À Villy-Bocage dans le Calvados, Thierry Bossuyt tourne avec la nouvelle Lexion 7700 qu’il a achetée en commun avec son frère.…
Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture, curieux du contexte local
Julien Denormandie est venu visiter la ferme de François Rihouet à Périers (50) et écouter les demandes liées à plusieurs…
Requiem pour l’abattoir de Saint-Hilaire
Vendredi 10 juillet, Manuel Pringault, président du groupe Teba et patron de la société d’abattage saint-hilairien, ASH (gérante…
MC DO CONTRAT
Contrat McDo : « Je connais le prix, quelle que soit la date de sortie »
Romaric, Bernard et Françoise Anquetil élèvent des Prim’Holstein à Saint-Jean-des-Champs (50). Depuis 2007, les jeunes bovins…
Julie Bléron, gendarme référente agricole cultivée sur le milieu
Julie Bléron est référente agricole de gendarmerie depuis le mois de janvier. Sa mission est de recréer du lien entre les deux…
Publicité