Aller au contenu principal

E-COMMERCE
Vendre mes produits fermiers en ligne

Avec 42 millions d’internautes et 32,6 millions de cyberacheteurs en France en 2013, et avec le développement des drives créés par les grandes enseignes, Internet prend une place de plus en plus grande dans nos vies et dans nos modes de consommation.

A l’heure des smartphones et de l’information immédiate, les consommateurs cherchent sur Internet des renseignements sur les produits, leurs caractéristiques et leurs tarifs, sur la localisation de l’entreprise et ses horaires d’ouverture, et attendent la possibilité de commander en ligne.


Donner envie et faciliter l’acte d’achat pour le client

Avoir un site Internet est une première étape, mais si je peux faciliter l’acte d’achat au client avec la possibilité de commander ou de réserver en ligne, c’est encore mieux. Du simple formulaire à la e-boutique avec paiement en ligne, les solutions techniques pour passer commande sont variées et deviennent plus accessibles. Et si hier la vente en ligne de produits rimait avec vente par correspondance, aujourd’hui les clients commandent sur Internet pour venir retirer leurs produits sur la ferme ou dans des points de retrait. Et même les clients professionnels, épiceries et restaurateurs, s’y mettent.

“Mes Produits en Ligne”, un outil technologiquement puissant

Avec “Mes Produits en Ligne”, les Chambres d’agriculture proposent aux agriculteurs une solution informatique innovante pour qu’ils mettent en place leur e-boutique. Développé sur l’interface Magento, la puissance de cet outil, qui en fait vraiment un outil unique, réside dans une gestion des stocks mutualisée ; depuis la même interface, un producteur peut proposer ses produits simultanément sur plusieurs boutiques en ligne. Exemple : boutique de e-commerce individuelle, drive collectif et plate-forme pour la restauration hors domicile.De plus, outre la description des produits (nom, texte, photo et renseignements sur le producteur et mode de production), ce logiciel permet de gérer les prix selon la quantité commandée ou selon le type de client. On pourra ainsi appliquer un tarif différent aux professionnels et aux particuliers.Il permet aussi plusieurs mode de paiement (en ligne, à distance, au retrait …) et plusieurs modes de livraison (points de retrait unique ou multiples, envoi par Colissimo, Chronopost ou Mondial Relais, livraison par le producteur lui-même dans une zone géographique donnée). Il facilite aussi les aspects administratifs par l’émission de bon de commande, bon de livraison, factures, récapitulatif des ventes ainsi que l’export des écritures pour la gestion comptable.Enfin, “Mes Produits en Ligne” propose des outils de gestion commerciale tels que l’envoi automatique d’e-mails transactionnels, les mises au panier et abandon, les liste de courses, la vente croisée, le suivi statistique…En parallèle, le réseau Bienvenue à la Ferme accompagne les projets de “Drives fermiers”. En Normandie, plusieurs producteurs se lancent individuellement ou collectivement et notamment le “Drive Goûtez fermier” dans le sud Manche. D’autres sont en projet dans le Pays d’Auge, à Alençon, dans le Perche, à Rouen.Pour plus de renseignements, contactez-nous !

Formation

Vendre ses produits sur Internet - 1 journée
Vous voulez vous lancer dans la vente de produits sur Internet ? Repérez les moyens logistiques à mettre en place (modes de récupération des produits et moyens de paiement) et élaborez votre stratégie commerciale.
- Le 27 février 2014 à Saint-Lô. Renseignements et inscriptions au 02 33 06 49 91
- Le 25 mars 2014 à Rouen. Renseignements et inscriptions au 02 35 59 47 70.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

L'abattoir ex-AIM renaît et abatterait jusqu’à 66 000 T de porc par an
L’avenir du site de l’abattoir de Sainte-Cécile s’écrit avec la Boucherie Saint-Michel, créée par Virginie Allaire-Arrivé et…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler près de Sées
Mercredi 21 avril 2021, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds, dans l'Orne, est…
Inquiétude dans le Bessin après l’annonce d’un septième cas de tuberculose bovine
Les éleveurs du Bessin ont été invités à une réunion d’information sur la tuberculose bovine après la découverte d’un cas en…
BLAIREAU
Tuberculose bovine : la préfète signe l’arrêté de régulation des blaireaux
Mercredi 7 avril 2021, la préfète de l’Orne Françoise Tahéri a signé l’arrêté ordonnant les prélèvements de blaireaux dans les…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler à Belfonds
Mercredi 21 avril, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds (61), est décédé…
COOP LIN VILLONS LES BUISSONS
La Coop lin de Villons-les-Buissons compte sur deux nouvelles lignes de teillage
Désormais propriétaire des locaux de l’ex Agire (Centre d’Insémination artificielle) à Saint-Manvieu-Norrey, la coop lin de…
Publicité