Aller au contenu principal
Font Size

Vente en direct à la ferme de Barbara

Nouvelle étape dans le parcours de Barbara Paris, éleveuse à La Cambe (Calvados). Le 26 octobre prochain, elle inaugure le nouveau point de vente directe à la ferme lancé il y a à peine deux mois. L’occasion de mieux valoriser une partie de sa production.

© SB

lll Barbara Paris a chaussé les bottes depuis toute petite jusqu’à prendre les rênes de l’exploitation familiale en avril 2015. Un parcours bien réfléchi après des études agricoles notamment en Angleterre, une expérience d’inséminatrice pendant deux ans, et des responsabilités auprès des jeunes passionnés de race Normande. Effectivement, c’est la race de cœur de Barbara Paris. Le nom de l’exploitation est explicite : ferme des Ptites normandes. Sa passion pour l’élevage est sans faille. C’est ce qui l’anime au quotidien, tout comme Quentin Lelimousin, en phase d’installation sur le site.

Un laboratoire de 120 m2
Les 60 vaches laitières qui composent l’exploitation, peuvent produire jusqu’à 450 000 l. C’est la référence laitière de l’exploitation. Installée en pleine crise, Barbara n’a pas baissé les bras parce qu’elle avait un projet bien défini en tête. Après son BTS, elle avait suivi un CS transformation et commercialisation de produits fermiers. « Je ne savais pas à quel moment il me servirait mais je savais qu’il me serait utile », confie la jeune femme, devenue maman en début d’année. Le projet a donc muri dans sa tête jusqu’à lancer les travaux, dans un bâtiment existant. « Nous avons voulu rénover un bout de corps de ferme plutôt qu’une construction neuve, de manière à ce que l’outil s’intègre bien dans le site », explique Barbara. Sur un espace de plus de 120 m2, ont été agencés une pièce pour fabrication, une laverie, des caves d’affinage, des pièces de stockage, une chambre froide et un point de vente.

30 000 l au départ
Les dossiers de demande d’aide auprès de la Région Normandie ont porté leur fruit, puisqu’elle a décroché une subvention de près d’un tiers du montant de l’investissement. Un pourcentage « non négligeable », assure-t-elle dans l’équilibre du projet. Pour la première année, l’éleveuse prévoit transformer 30 000 l de lait. A terme, elle aimerait développer pour valoriser sa production et créer de l’emploi. Aujourd’hui, elle produit crème, beurre, fromage blanc, fromage frais et bientôt de la tomme, le tout certifié sans OGM. « Le but n’est pas de s’agrandir. Nous avons la chance d’avoir un bon troupeau qui est le fruit d’un travail de trois générations. Mais la valorisation nous tient vraiment à cœur », indique la jeune femme, passionnée.

Inauguration le 26 octobre
Alors depuis le début du mois de septembre, le laboratoire de 120 m2 est en action. Et la vente à la ferme se développe.
Désormais le 26 octobre prochain, elle procède à l’inauguration. Un moment fort pour remercier les partenaires et l’ensemble de la famille et amis qui ont cru au projet et qui ont prêté main-forte.
L’inauguration se complète avec un marché de producteurs (pain, œufs, légumes, huîtres, huiles, cosmétiques, plantes aromatiques, volaille, viande de bœuf, cidre...), une visite de ferme des concours de dessin pour les enfants et des mini balades à poney. Un programme complet pour que les familles puissent passer un moment agréable dans le Bessin.

• Pratique •
La Ferme des ptites normandes. Ferme du Vieux-ménage,
vente à la ferme les vendredi
et samedi de 16 h à 18 h.
Inauguration du point de vente vendredi 26 octobre
de 15 h à 20 h.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MALTRAITANCE CHEVAUX
Un cas dans le Calvados et un dans l'Orne: vigilance et bon voisinage contre les actes de barbarie sur les équidés
Le 25 août 2020, un cheval ornais est retrouvé avec une entaille à l’encolure. Vendredi 28 août 2020, deux chevaux du club…
VEAU 1835
Matricule 1835, levez-vous !
« Matricule 1835, levez-vous » ou l’histoire d’un veau condamné à ce que ses données morphologiques soient retirées de l’…
PAUL CHEVALIER JA 61
" J’ai été surpris mais content d’être élu au bureau "
Paul Chevalier est entré au bureau départemental jeudi 18 juin. À 20 ans, il est secrétaire général adjoint. S’il n’envisage pas…
Armand Prod’homme JA 61
" Pas d’élevage, pas de paysage "
Armand Prod’homme, 22 ans, est en cours d’installation au Gaec Olo, à Livaie, dans le secteur d’Alençon. Le nouveau responsable…
OPNC LACTALIS
Lactalis : L’accord-cadre est signé
L’OPNC (Organisation des Producteurs Normandie Centre) est la première des neuf OP adhérentes à l’Unell a avoir signé un accord-…
AGNEAU PRE SALE
Accrocher les wagons AOT à la locomotive AOP
Après 30 années de travail, l’agneau de pré-salé a enfin obtenu le fameux sésame AOP. Mais la vie dans les herbus n’est pas un…
Publicité