Aller au contenu principal
Font Size

Chez Jean-Luc Delattre à Sept-Vents (14)
Ventilation et niveau de vide à l’origine des cellules

Arrivé dans le Calvados en 2005, Jean-Luc Delattre s’est trouvé, dès son installation, confronté à un problème de cellules associé à une augmentation de la fréquence des mammites cliniques. Conditions de traite ? Ambiance des bâtiments ? Génétique des vaches laitières ? "Je me suis posé beaucoup de questions", se souvient-il. "Face à cette problématique, j’ai proposé à M. Delattre de faire intervenir notre spécialiste qualité du lait", a répondu Magali Delaporte, technicienne au Contrôle Laitier du Calvados.

La traite sous surveillance Première étape de ce diagnostic : assister à la traite. "Suite à l’observation des trayons après la traite, nous avons remarqué que 65 % des vaches présentaient des trayons congestionnés, violacés ainsi que de nombreux anneaux de compression qui pouvaient s’expliquer par un niveau de vide assez élevé, explique Magali Delaporte. Cette agression répétée deux fois par jour provoque un stress qui peut favoriser une mammite clinique principalement en raison de concentration de germes pathogènes présents sur le trayon et donc sur les manchons". Cette anomalie de fonctionnement de la machine à traire détectée, le concessionnaire est intervenu pour baisser le niveau de vide et revenir à une traite plus douce. Un problème de ventilation Le tour des bâtiments a permis également de mettre en évidence un problème de ventilation. "Une ventilation insuffisante qui facilitait un échauffement et une humidité de l’aire paillée, précise notre technicienne. Ces conditions favorisent une concentration forte de germes pathogènes au contact des trayons et donc un risque important de contamination responsable de mammites cliniques". Recommandations du Contrôle Laitier : ouvrir l’arrière de la stabulation en ajourant les planches de bardage de 1,5 cm et descendre les filets brise-vent de 50 cm. Avec l’appui du technicien de sa coopérative, l’éleveur a également monté un système de brassage d’air grâce à deux ventilateurs. Une novation que le Contrôle Laitier suit de près. Un suivi permanent Les résultats se sont vite améliorés même s’il a fallu parallèlement réformer quelques animaux. "Depuis 3 mois et malgré les mauvais mois d’hiver, on ne replonge pas, se satisfait Jean-Luc Delattre. Les derniers prélèvements sont aux alentours de 200 000. C’est correct". Notre éleveur et son agent du Contrôle Laitier restent cependant vigilants. En terme de qualité du lait, le suivi doit être permanent et l’attention quotidienne. Et pour Magali Delaporte, si l’intervention rapide et concertée avec un technicien spécialisé a permis de régler en grande partie le gros du problème, c’est ensuite par petites touches successives que l’on va optimiser les résultats. Jean-Luc Delattre, après le curatif, s’inscrit parfaitement dans cette démarche préventive. Il souhaite d’ailleurs notamment se pencher sur l’élevage des génisses. Le Contrôle Laitier du Calvados, c’est 7 protocoles de contrôle de performances, 5 formules d’appui technique et régulier et des services à la carte pour répondre aux besoins de tous les éleveurs. Avis d’expert : Magali Delaporte Diagnostic et conseils à court terme et à moyen terme accompagnés d’un suivi régulier, le Contrôle Laitier est intervenu rapidement mais avec méthode pour régler le problème de cellules rencontré dans l’élevage de l’EARL de La Ferme neuve. "Face à une problématique particulière, nous faisons appel à nos propres techniciens spécialisés", commente Magali Delaporte. Car au delà de la formule "Proximité" pour laquelle a opté Jean-Luc Delattre (10 visites conseil par an par le technicien de secteur), le Contrôle Laitier propose son expertise indépendante dans quasiment tous les domaines : de l’alimentation des animaux à l’optimisation du système fourrager en passant par le diagnostic conditionnalité et les conseils de fertilisation...
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MALTRAITANCE CHEVAUX
Un cas dans le Calvados et un dans l'Orne: vigilance et bon voisinage contre les actes de barbarie sur les équidés
Le 25 août 2020, un cheval ornais est retrouvé avec une entaille à l’encolure. Vendredi 28 août 2020, deux chevaux du club…
VEAU 1835
Matricule 1835, levez-vous !
« Matricule 1835, levez-vous » ou l’histoire d’un veau condamné à ce que ses données morphologiques soient retirées de l’…
PAUL CHEVALIER JA 61
" J’ai été surpris mais content d’être élu au bureau "
Paul Chevalier est entré au bureau départemental jeudi 18 juin. À 20 ans, il est secrétaire général adjoint. S’il n’envisage pas…
Armand Prod’homme JA 61
" Pas d’élevage, pas de paysage "
Armand Prod’homme, 22 ans, est en cours d’installation au Gaec Olo, à Livaie, dans le secteur d’Alençon. Le nouveau responsable…
OPNC LACTALIS
Lactalis : L’accord-cadre est signé
L’OPNC (Organisation des Producteurs Normandie Centre) est la première des neuf OP adhérentes à l’Unell a avoir signé un accord-…
AGNEAU PRE SALE
Accrocher les wagons AOT à la locomotive AOP
Après 30 années de travail, l’agneau de pré-salé a enfin obtenu le fameux sésame AOP. Mais la vie dans les herbus n’est pas un…
Publicité