Aller au contenu principal

Coopération à l'américaine pour Amélis
Vers un réseau mondial de la génétique

Amélis et CRI (coopérative américaine) se sont mariés, sans doute pour le meilleur. Jeudi, les leaders des deux structures s'expliquaient sur une alliance qui n'a pas fini de progresser au niveau mondial.

CRI et Amélis sur la même longueur d'ondes.
CRI et Amélis sur la même longueur d'ondes.
© E.C.

L'accord entre Amélis (constituée des coopératives Agire, Mayenne et Créhen) et CRI, signé cet été, prévoit un étroit accord de partenariat pour la diffusion de la génétique Holstein. Au Space, Keith Heikes, vice présdent de la structure américaine,, Huub te plate, chargé de la diffusion à l'international, accompagnés des responsables CRI europe et Amélis , a donné le ton. Concrètement, Amélis apporte dans la corbeille ces doses Holstein. Elles seront commercialisées par CRI au niveau mondial. Mais le partenariat est appelé à se développer rapidement et à grande échelle

Recherche et développement

Jean-Luc Guérin, directeur d'Amélis, l'annonce franco, "l'accord signé se positionne sur une alliance stratégique internationale pour bâtir un réseau de coopératives dans une vision à long terme". Côté américain, on apprécie cette entrée en matière tout en ajoutant, "les 30 000 adhérents de notre coopérative sont plutôt satisfaits de l'arrivée d'Amélis. Avec cet accords, l'ensemble constitué est le troisième au monde, en taille". Pour 2007, déjà bien entamée, l'export en commun constitue la pierre angulaire d'un programme débouchant, en 2008, sur une réflexion "recherche et développement" ainsi que sur un développement du programme Holstein. En 2009, grosse étape de prévue, avec la constitution d'un réseau de quatre ou cinq coopératives, leader au niveau mondial. D'ores et déjà, l'Europe génétique bouge puisque RWU (coop allemande) vient de s'associer avec CRI sur le marché germanique.

L'objectif déclaré d'Amélis/CRI ? "La commercialisation de deux millions de doses Holstein, dont 300 000 provenant d'Amélis, à l'horizon 2010". Autre piste de travail, qui ,demande des investissements financiers importants, les biotechnologies. Les deux coopératives semblent prêtes à mettre leurs efforts en commun.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 7e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS et la DDPP confirment, mardi 13 avril2021, qu'un septième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans le Bessin.
Christian et Catherine Duchemin vendent La Ferme du Val d’Odon à Alain Datin
Christian et Catherine Duchemin passent la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de La Ferme du Val d'…
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
Publicité