Aller au contenu principal

GPS
Y-a-t-il un pilote dans le tracteur ?

Fendt s'est associé au lycée agricole du Robillard pour une journée initiation au GPS. Le guidage et l'autoguidage par satellite : un luxe qui pourrait devenir réalité pour la future génération d'agriculteurs.

Le lycée agricole du Robillard a proposé jeudi et vendredi derniers une formation GPS pour les adultes et les jeunes, en partenariat avec Fendt. Trois systèmes ont été montrés. Les prix varient de 2 000 à 20 000 euros. "L'agriculteur peut être guidé visuellement. Autre système : l'asservissement. Une molette agit directement sur le volant. Dernière possibilité, l'autoguidage. Avec le système Fendt, l'électronique agit directement sur la direction et gère la ligne de travail", explique Guillaume Le Bigot formateur au lycée agricole du Robillard. Sur tous ces GPS, l'utilisateur fixe un point A et un point B. C'est la précision qui différencie les matériels à l'usage. Elle varie de plus ou moins 50 cm en entrée de gamme à 2 cm chez Fendt. "Nous utilisons la norme RTK, un signal payant qui permet cette précision. Et surtout, nous faisons de l'autoguidage et pas du guidage. C'est l'électronique qui s'occupe de la direction du tracteur. Des capteurs déterminent la position de chaque roue", détaille Nicolas Cozleer, démonstrateur et formateur commercial sur le Nord Ouest de la France chez Fendt. Question prise en main : pas de problème. "La formation favorise surtout la maîtrise de certains modes, comme l'enregistrement des parcelles".La génération GPS Le GPS permet d'éviter les jalonnages et d'enregistrer un point pour y revenir. Pratique, quand le pulvériseur est vide. Mais, le produit n'est pas encore démocratisé dans les campagnes. "Pour une fois, la formation est en avance sur la technologie. C'est encore coûteux", concède Guillaume Le Bigot. Deux agriculteurs exploitants ont assisté à cette formation. Cependant, l'intérêt des constructeurs témoigne du potentiel de ce marché. Les jeunes sont, en effet, séduits. 80 élèves issus des bac pro et de BTS ont bénéficié de la démonstration Fendt.Actuellement, une vingtaine de systèmes d'autoguidage tourne en France. "Les matériels de précision sont l'avenir du GPS agricole. Je pense que les élèves rencontrés aujourd'hui constitueront la première génération à investir dans l'autoguidage. Et aller au contact des jeunes entre parfaitement dans la philosophie Fendt. Nous avons donc mis à disposition du lycée, de l'équipement et un formateur de la marque", souligne Serge Guillouet de la Scop Bouchard, la concession Fendt du Calvados. Et pour joindre l'utile à l'agréable, les démonstrations s'effectuent en Fendt 930 TMS Vario, pas moins ! 300 chevaux, une puissance suffisante pour parcourir l'allée principale du Robillard...
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

KATRINE LECORNU - MARQUE GRAND FERMAGE - AGRIAL
Marque Grand Fermage : « on veut donner une image crédible et vraie de notre profession »
Katrine Lecornu est éleveuse à Nonant, dans le Bessin (14). Depuis deux ans, elle travaille avec l’équipe marketing d’Agrial sur…
Blandine Julienne, JA 61
Blandine Julienne : " J’aime gérer le relationnel et le terrain "
Blandine Julienne est installée en lait et cultures avec son conjoint Vivien à Bizou, dans le secteur de Longy-au-Perche. D’une…
ANNE MARIE DENIS PRESIDENTE FRSEA
" Forger un syndicat régional moteur d’une agriculture multiple "
Rencontre avec l’Ornaise Anne-Marie Denis, présidente de la Fdsea 61 et désormais de la Frsea Normandie. Une femme de caractère,…
JULIEN DENORMANDIE
Julien Denormandie : « Dire que l’agriculteur se moque de l’environnement, c’est un non-sens »
« Dire que l’agriculteur se moque de l’environnement, c’est un non-sens », souligne le ministre de l’Agriculture avant d’ajouter…
Jennifer Morin, agricultrice
Jennifer Morin, « mieux vaut avoir le caractère bien trempé »
À Larchamp, commune nouvelle de Tinchebray-Bocage (61), Jennifer Morin est installée avec son mari en lait. Non issue du milieu…
COOPERATIVE CREULLY ESSAI CULTURE POMMES DE TERRE
La Coop de Creully plante le cadre des pommes de terre industrielles
La Coopérative de Creully teste avec une vingtaine d’agriculteurs la production de pommes de terre industrielles. Près de 150 ha…
Publicité