Aller au contenu principal

GPS
Y-a-t-il un pilote dans le tracteur ?

Fendt s'est associé au lycée agricole du Robillard pour une journée initiation au GPS. Le guidage et l'autoguidage par satellite : un luxe qui pourrait devenir réalité pour la future génération d'agriculteurs.

Le lycée agricole du Robillard a proposé jeudi et vendredi derniers une formation GPS pour les adultes et les jeunes, en partenariat avec Fendt. Trois systèmes ont été montrés. Les prix varient de 2 000 à 20 000 euros. "L'agriculteur peut être guidé visuellement. Autre système : l'asservissement. Une molette agit directement sur le volant. Dernière possibilité, l'autoguidage. Avec le système Fendt, l'électronique agit directement sur la direction et gère la ligne de travail", explique Guillaume Le Bigot formateur au lycée agricole du Robillard. Sur tous ces GPS, l'utilisateur fixe un point A et un point B. C'est la précision qui différencie les matériels à l'usage. Elle varie de plus ou moins 50 cm en entrée de gamme à 2 cm chez Fendt. "Nous utilisons la norme RTK, un signal payant qui permet cette précision. Et surtout, nous faisons de l'autoguidage et pas du guidage. C'est l'électronique qui s'occupe de la direction du tracteur. Des capteurs déterminent la position de chaque roue", détaille Nicolas Cozleer, démonstrateur et formateur commercial sur le Nord Ouest de la France chez Fendt. Question prise en main : pas de problème. "La formation favorise surtout la maîtrise de certains modes, comme l'enregistrement des parcelles".La génération GPS Le GPS permet d'éviter les jalonnages et d'enregistrer un point pour y revenir. Pratique, quand le pulvériseur est vide. Mais, le produit n'est pas encore démocratisé dans les campagnes. "Pour une fois, la formation est en avance sur la technologie. C'est encore coûteux", concède Guillaume Le Bigot. Deux agriculteurs exploitants ont assisté à cette formation. Cependant, l'intérêt des constructeurs témoigne du potentiel de ce marché. Les jeunes sont, en effet, séduits. 80 élèves issus des bac pro et de BTS ont bénéficié de la démonstration Fendt.Actuellement, une vingtaine de systèmes d'autoguidage tourne en France. "Les matériels de précision sont l'avenir du GPS agricole. Je pense que les élèves rencontrés aujourd'hui constitueront la première génération à investir dans l'autoguidage. Et aller au contact des jeunes entre parfaitement dans la philosophie Fendt. Nous avons donc mis à disposition du lycée, de l'équipement et un formateur de la marque", souligne Serge Guillouet de la Scop Bouchard, la concession Fendt du Calvados. Et pour joindre l'utile à l'agréable, les démonstrations s'effectuent en Fendt 930 TMS Vario, pas moins ! 300 chevaux, une puissance suffisante pour parcourir l'allée principale du Robillard...
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 7e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS et la DDPP confirment, mardi 13 avril2021, qu'un septième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans le Bessin.
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
Christian et Catherine Duchemin vendent La Ferme du Val d’Odon à Alain Datin
Christian et Catherine Duchemin passent la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de La Ferme du Val d'…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
Publicité