Aller au contenu principal

Formalités
Avec le Brexit, certaines entreprises sont « perdues »

La Team France Export, qui regroupe Business France, les Chambres de commerce et d’industrie et des partenaires privés et publics, accompagne les entreprises françaises dans les nouvelles formalités liées au Brexit.

La Team France Export accompagne les entreprises françaises dans les nouvelles formalités liées au Brexit.
© DB

En Normandie, depuis lundi (4 janvier 2021, ndlr), « nous sommes beaucoup sollicités sur le Brexit », révèle Eléonore Eveno, conseillère en développement international au sein de la hotline règlementaire de la Team France Export.Elle répond aux questions des entreprises qui commercent avec l’Angleterre : « soit elles font déjà de l’export hors-UE et elles sont prêtes, soit elles ne faisaient que du commerce intracommunautaire,et là,elles sont perdues ».

Pour Eléonore Eveno, il reste des incertitudes, notamment pour les produits alimentaires et vivants : « on n’a pas encore les modèles des certificats sanitaires négociés. On a six mois pour régulariser, mais il y aura quand même des contrôles ». Certains syndicats de produits frais appellent leurs adhérents à différer les exports de deux ou trois semaines pour éviter que les produits ne périment dans les ports.

Sujets non réglés

Les entreprises découvrent le temps et les coûts supplémentaires induits par le Brexit. « Les questions concernent les documents à donner aux transporteurs, le statut des salariés envoyés outre-Manche, la fiscalité des filiales », complète Guillaume Ouinas,responsable marketing ; des sujets non réglés par l’accord signé le 24 décembre.« Notre rôle est de les aiguiller vers les bons contacts auprès de la douane et de faire connaître toutes les formalités nécessaires ». Certaines doivent revoir leur schéma d’export. Pour la conseillère,« ce sera la question du premier semestre 2021 », le temps que les entreprises s’adaptent et que chacun intègre les nouvelles règles.

Plateforme d’informations sur le Brexit : www.teamfrance-export.fr. La team France export propose un accompagnement personnalisé, Easy Brexit.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
RecyOuest monte son usine à Argentan
Après sept ans d’existence, la startup normande a pu poser la première pierre de son usine de recyclage de ficelles et de filets…
Publicité