Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Chambre d'agriculture et SAFER conventionnent sur l'installation-transmission

Le 28 janvier dernier, SAFER de Basse-Normandie et Chambre d'agriculture de l'Orne ont signé une convention de partenariat installation-transmission. Objectif : améliorer encore plus le service rendu à l'agriculture et aux cédants comme aux repreneurs, jeunes et moins jeunes.

"La difficulté technique grandissante des conditions de reprises des unités d'exploitations rend ce partenariat on ne peut plus nécessaire et la valeur ajoutée du service rendu à l'agriculture s'en trouvera renforcée par tous les acteurs qui disposent des compétences dédiées", ont insisté de concert Jean-Pierre Fontaine et Jean-Louis Belloche, respectivement président de la SAFER de Basse-Normandie et de la Chambre d'agriculture de l'Orne,ici au premier plan. En second plan, ...
"La difficulté technique grandissante des conditions de reprises des unités d'exploitations rend ce partenariat on ne peut plus nécessaire et la valeur ajoutée du service rendu à l'agriculture s'en trouvera renforcée par tous les acteurs qui disposent des compétences dédiées", ont insisté de concert Jean-Pierre Fontaine et Jean-Louis Belloche, respectivement président de la SAFER de Basse-Normandie et de la Chambre d'agriculture de l'Orne,ici au premier plan. En second plan, Stéphane Hamon et Ar
© TG

Dans le cadre de leurs missions d'installation et de transmission, la Chambre d'agriculture de l'Orne et la SAFER de Basse-Normandie ont des missions complémentaires et des objectifs communs : assurer le renouvellement des générations en agriculture et contribuer à la dynamique rurale. A l'instar de ce qui s'est passé l'an dernier dans le Calvados, elles ont signé une convention visant à favoriser un partenariat entre les deux structures dans les domaines de l'installation et de la transmission des exploitations agricoles. Elle est basée sur l'échange d'informations (projets de cession qu'ont les agriculteurs ornais, projets des candidats en recherche d'exploitation, connaissance d'apporteurs de capitaux liés à une acquisition foncière dans le cadre d'une installation...) et sur une offre de services complémentaires.

Fusion : vers une SAFER Normandie
La fusion des SAFER de Basse-Normandie et de Haute-Normandie est inscrite dans le marbre. Une nouvelle gouvernance devra être opérationnelle dans les années à venir. "Quelques mois seulement, c'est relativement court. Fusionner 44 salariés d'un côté avec 28 de l'autre ne se fait pas d'un coup de cuillère à pot", a précisé Jean-Pierre Fontaine. Mais les travaux ont déjà commencé. Cinq représentants bas-normands et quatre représentants haut-normands se retrouveront bientôt pour plancher sur la nouvelle organisation. La question du futur siège social sera-t-elle abordée ? Caen ou Rouen ? Les paris sont ouverts.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
John Deere : le premier 8R sur les routes du pays d’Auge
Les établissement Ruaux ont vendu et livré le premier tracteur John Deere 8R/370 en Normandie. Visite complète au champ.
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
Publicité