Aller au contenu principal

Circuit court : la prospection servie sur un plateau

Le Conseil départemental, la Chambre d’agriculture et celle de Commerce et d’industrie ont organisé la 6e édition des rencontres des circuits courts, lundi 31 mai 2021. Producteurs, artisans, agriculteurs, restaurateurs, gérants de bars, commerçants ont profité d’une journée d’échange pour sourcer des produits locaux.

circuits courts CRAN
Élodie Hary-Metayer, conseillère alimentation de proximité à la Cran (à gauche) et Anaïs Gosset, conseillère tourisme à la CCI. Derrière elles, les stands de producteurs.
© DR

Les rencontres circuits courts, pilotées par la Chambre d’agriculture du Calvados et la Chambre de commerce et d’industrie (CCI), sont revenues après une année blanche due à la pandémie de Covid-19, dans l’enceinte du château de Bénouville. Sixième édition, mais changement de format. « Les années précédentes, nous mettions en place un speed meeting, où les rendez-vous étaient pris à l’avance entre producteurs et restaurateurs. Cette année, nous sommes dans un format salon », décrit Élodie Hary-Metayer, conseillère alimentation de proximité à la Cran.

Gagner du temps

Dans la cour du château, 28 stands de fournisseurs : producteurs, agriculteurs, artisans. « Chacun dispose de 4 m2. » Entre les stands, les restaurateurs privés étoilés et petits, les chefs de restauration collective, les commerçants, les hôteliers, les tenanciers de chambres d’hôtes ou d’épiceries fines. Ces « acheteurs potentiels » se sont inscrits auprès de la CCI. Afin de limiter le nombre de personnes, ils étaient une trentaine le matin. Idem l’après-midi. « L’objectif est de susciter des rencontres, de permettre l’échange, de créer des contacts. » Anaïs Gosset, conseillère tourisme à la CCI, analyse : « les traiteurs, restaurateurs, etc. cherchent des produits locaux pour répondre à la demande de la clientèle. La journée leur fait gagner du temps, car ils rencontrent les producteurs, découvrent leurs denrées et repartent avec le catalogue des fournisseurs présents ». Dans le contexte sanitaire, le rendez-vous tombe à pic : dix jours après la réouverture des restaurants, les gérants n’ont pas le temps de battre la campagne. La journée est financée par le conseil départemental qui y consacre « 20 000 € », chiffre Bérangère Glorie, chargée de mission circuits courts. « Tous les ans, on a des nouveaux inscrits, aussi bien des fournisseurs que des acheteurs. » Autrement dit, la recette de la prospection servie sur un plateau.

Le local et le vrac ont la cote
Éric Ribot, éleveur laitier et producteur de confitures et glaces à la ferme à Saint-Pierre-en-Auge, a présenté ses denrées à Gaëtan Desgrippes et Patrice Champin. Le producteur vient « tous les ans. Je travaille de plus en plus avec la restauration, qui recherche de la qualité à moindre coût. On a lancé le vrac : les poches de 1 kg et les seaux de 2,5 kg ». Les deux acheteurs viennent de la restauration événementielle. « On tient la buvette du SM Caen, on fait les 24 H du Mans, le marathon de Paris, le Tour de France », énumère Gaëtan Desgrippes, de REC - Le comptoir Malherbe. Selon lui, « le local devient à la mode ». En venant à Bénouville, il « source les produits axés territoire et dont les producteurs peuvent nous fournir ». Et d’avoir en tête, à court terme, la Rolex-Fasnet, une course internationale à la voile, dont l’arrivée des 350 bateaux est prévue à Cherbourg-en-Cotentin en août. Lundi 31 mai, Gaëtan Desgrippes s’est inscrit pour essayer le conditionnement en vrac.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Silphie culture
Des éleveurs séduits par la silphie testent la nouvelle culture
La silphie est une culture pérenne, implantée pour une quinzaine d’années. La plante est utilisée dans les Vosges surtout pour la…
Léonie Angot-Hastain, maire de Saint-Manvieu-Norrey, 3e sur la liste calvadosienne ; Frédéric Moreau, exploitant à Mouen ; Stéphanie Yon-Courtin (ex-LR), tête de liste LREM dans le Calvados avec Laurent Bonnaterre ; David Hastain, agriculteur à Saint-Manvieu-Norrey ; Sébastien Binet, agriculteur maire de Versainville, 8e sur la liste calvadosienne.
Dans le Calvados, la candidate LREM ne veut pas opposer les sujets
La députée européenne, ancienne maire de Saint-Contest et colistière de Laurent Bonnaterre aux élections régionales, Stéphanie…
SERVICE REMPLACEMENT 61
Les agents de remplacement de l’Orne à l’honneur
La fédération départementale des services de remplacement de l’Orne a organisé, pour la 3e  année consécutive, une journée dédiée…
SIP DEMONSTRATION FAUCHEUSE
VIDEO. La plus large faucheuse du monde en démonstration en Normandie
La Silvercut Disc 1500 T (de marque SIP) est la faucheuse la plus large au monde avec 15 mètres de travail. Il en existe une…
VIDEO. Des silos en préfa modulables, à monter soi-même
Mickaël Féret est à la tête d’une société ornaise de fabrique d’éléments en bétons destinés, notamment, au stockage agricole. De…
PANNEAUX ELECTIONS
Régionales : les têtes de listes ont passé leur oral agricole
FRSEA, JA et Chambre régionale d’agriculture de Normandie ont, lundi dernier, invité les têtes de listes aux régionales (ou leur…
Publicité