Aller au contenu principal

Organisation du travail
J’organise ma diversification

Transformer c’est du boulot !

© Marie Canon

Le système “exploitation agricole”, où interagissent la technique, l’humain et les ressources est - par définition - complexe. Les circuits courts - en ajoutant des activités telles que la vente, la transformation, l’accueil - complexifie ce système et donc le travail. Se lancer dans la vente directe ou les circuits courts ça ne s’improvise donc pas. Avant tout projet de diversification, il faut se poser les bonnes questions.
Il est bon avant de se lancer de faire le point sur ses envies et ses motivations. Ce sont elles qui vont vous faire tenir le cap de votre projet et qui en définissent le sens. Le tableau ci-dessous vous permet de clarifier vos priorités en classant les phrases dans l’ordre croissant de vos priorités. Les réponses vous sont propres et peuvent vous permettre de réajuster votre projet. Selon que vous choisissiez en premier : “Dégager du temps pour la vie de famille - les loisirs - les congés” ou “Gérer le temps au profit de l’exploitation - améliorer la performance”, votre projet pourra se décliner différemment. La vente à la ferme peut permettre à un conjoint de revenir travailler sur l’exploitation pour être plus présent en famille en trouvant une organisation appropriée. Ou le développement de la vente dans un magasin fermier peut être le moyen de redonner de la valeur ajouté à un produit. Tout dépend de vos objectifs et de la façon dont vous allez vous organiser pour les atteindre. Soyez vigilant à ce qu’ils soient partagés si vous travaillez en collectif.

Organiser son temps
et ses tâches
Pour cela il est nécessaire de prendre en compte les goûts, les motivations et les domaines de compétences de chaque personne travaillant sur l’exploitation. Il est indispensable d’analyser suivant le projet les tâches gourmandes en temps, ou à l’inverse celles où on peut en gagner. Une journée fait 24 heures pour tout le monde. Il est donc nécessaire avant de se lancer d’avoir une idée de planning à la semaine et à l’année. Vous visualiserez mieux des pics de travail en fonction des activités déjà existantes sur votre structure. Ce qui vous permettra de prendre certaines décisions : est-ce que l’on peut déléguer certaines activités, est-ce qu’il faut embaucher, investir, réduire la gamme de produits, réduire les points de ventes, …
La transformation et la commercialisation en circuits courts sont exigeantes en temps de travail et, ceci, quasiment toute l’année. Dans certaines productions, comme les produits laitiers on peut réaliser certaines économies d’échelles en transformant plus. Mais quel que soit le produit transformé, c’est la motivation et l’expérience de la main d’œuvre, l’agencement des locaux et le matériel qui influent le plus sur le temps de travail ; cela peut aller du simple au triple.

La main d’œuvre
Très souvent sous-estimée lors de la création d’un atelier de transformation, c’est l’une des clés de la réussite d’un projet. A cela s’ajoute la motivation des personnes, indispensable à la réussite du projet. Si la grande majorité des agriculteurs s’avère satisfaits par l’activité circuits courts, un nombre important déclare manquer de main-d’œuvre, subir des tâches jugées pénibles et ressent globalement un déséquilibre entre vie professionnelle et vie privée.
Il s’agit bien de prendre conscience de l’importance de la main d’œuvre dans des projets souvent gourmands en temps et impliquant humainement.
Les projets de vente en circuit court sont dans un premier temps une recherche de valeur ajoutée pour l’agriculteur, mais pas que… ils sous-entendent d’autres relations humaines, d’autres compétences et une autre image du métier. C’est dans ces quatre aspects qu’il faut construire son projet pour qu’il soit à la fois rentable et vivable.
De l’aide pour aller plus loin ? Pensez à la formation ou au conseil individuel.
Madeline NICOLAS,
Chambre d'agriculture
de la Seine-Maritime
Conseillère produits fermiers
et organisation du travail
Pour le réseau Organisation du travail des Chambres d’agriculture
de Normandie

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

circulation engins agricoles
Il manque 50 cm pour la circulation des engins agricoles
La circulation des tracteurs et autres engins agricoles en zones périurbaines ou en cœur de bourg devient de plus en plus…
Aurélie Cauchard au Meilleur pâtissier
Aurélie Cauchard sélectionnée au Meilleur pâtissier
Agricultrice à Savigny (centre Manche), Aurélie Cauchard est montée à Paris pour tenter une nouvelle aventure. Elle sera dès ce…
Éric Hatteville, Philippe Marie et Ludovic Blin, respectivement responsables lait pour les FDSEA 61, 14 et 50/région.
« La situation des producteurs de lait est alarmante »
La FRSEA de Normandie a convié la presse, lundi 20 septembre 2021, dans l’exploitation de Thomas Pelletier et Philippe Marie,…
Visite Xavier Bertrand - 61
Xavier Bertrand prend les agriculteurs aux tripes
Le président des Hauts-de-France a rencontré une poignée d’agriculteurs samedi 9 octobre 2021 à la foire Saint-Denis à Montilly-…
association Cultures partagées
Le monde agricole soutient les jardins amateurs
L’association Cultures partagées, créée par Agrial, le Crédit agricole de Normandie et la Safer de Normandie, a financé l’achat d…
Jalma en copropriété du Gaec de la Bissonnière (72) et du Gaec Lahaye (14) devient la championne adulte et la réserve de la grande championne.
La Manche s’impose sur les podiums du Space
Le Space à Rennes reste un lieu prisé par les professionnels de l’agriculture, les éleveurs et les délégations étrangères. Une…
Publicité