Aller au contenu principal

Mise à l'herbe
La fin du confinement pour les bovins !

Contrairement à nous, les bovins sont déconfinés ou très proches de l’être ! En effet, le vent d’Est et l’arrêt de la pluie permettent un ressuyage des terres. La mise à l’herbe est plus que d’actualité !

© Littoral normand

Adaptations de l’observatoire

Pour tenir compte des restrictions de déplacement lié à l’épidémie de CoronaVirus, l’ensemble des partenaires de l’observatoire a décidé de maintenir la rubrique moyennant quelques adaptations. Les déplacements dans les exploitations étant interdits, nous ne pourrons pas produire de croissance chaque semaine. Néanmoins, les animaux commencent à sortir des bâtiments et de nombreuses actions de gestion du pâturage sont en cours. Nous allons donc nous appuyer sur ces éléments pour notre rubrique hebdomadaire.

Mise à l’herbe

7 sites au moins ont déjà sorti les vaches laitières et ce dans chaque département de l’observatoire ! La ration distribuée représente encore 2/3 de l’ingestion des vaches et va baisser rapidement car les hauteurs moyennes mesurées il y a 10 jours sont déjà assez élevées.

Les points essentiels pour réussir la mise à l’herbe sont :

Distribuer la complémentation fourragère le soir pour que les VL sortent avec une forte envie de brouter,

Distribuer 50 g de magnésie calcinée si la pâture représente plus de la moitié de la ration pendant 2 à 3 semaines pour prévenir la tétanie d’herbage (surtout avec les matins froids que l’on a),

Maintenir un apport de fibre pour ralentir le transit (paille (0.5 à 1 kg/VL/j) ou foin (1 à 1.5 kg/VL/j),

Ajuster la complémentation azotée (arrêt de l’urée et limitation des tourteaux pour valoriser l’excès d’azote de l’herbe),

Créer un gradient de pousse entre les parcelles. Avec les hauteurs importantes de certaines parcelles, il est tentant de faucher une grande surface en ensilage pour valoriser l’herbe qui a poussé pendant l’hiver. L’idéal est de faucher quelques parcelles des vaches laitières en décalage du chantier d’ensilage pour avoir des parcelles avec des repousses décalées.

Faire gratter les vaches dès le premier tour pour favoriser le tallage et la présence de trèfle. Sans herbomètre, la hauteur d’herbe peut s’évaluer avec les bottes. A hauteur de talon c’est 5 cm, à hauteur de cheville c’est 8 cm et à hauteur de mollet, c’est 12 à 15 cm.

Témoignage Daniel Renaud, Ellon 320 000litres à produire avec 40 VL traites

La mise à l’herbe, c’est pour bientôt ?
Ça se précise ! Avec l’arrêt de la pluie et le vent d’est, les terres s’assèchent hormis certaines zones naturellement humides. J’ai prévu de mettre les vaches à la pâture lundi 30 mars, après une bonne semaine de temps séchant. La ferme est dans un contexte humide et froid, il ne sert à rien de se précipiter.
Quelles ont été les actions menées en fin d’hiver pour préparer cette mise à l’herbe ?
Pas grand-chose jusqu’à maintenant ! J’avais du travail de clôture à faire mais avec toute cette pluie, pas question de rentrer dans les parcelles. J’ai pour habitude de passer un coup de herse vers la fin février pour stimuler la repousse mais il n’y aura pas de passage cette année. Je crains que ça retarde la repousse des prairies car il y a déjà un peu d’herbe. La première intervention aura lieu le 24 mars avec un apport de 300 kg/ha d’engrais complet pour stimuler la flore.
Comment se passe la mise à l’herbe ?
Les vaches sortiront au pâturage entre 10 h et 17 h pendant 4 à 5 jours puis elles pourront dormir dehors selon le temps. Elles disposent d’un retour en stabulation libre. Je distribue la ration le soir en passant à 2/3 de la ration d’hiver. Puis, j’adapte les quantités selon les refus. L’objectif est de passer à 1/3 de ration en quelques semaines. Les vaches sortiront d’abord sur l’ensemble de la surface pour nettoyer la pousse de l’hiver et limiter le risque de piétinement. Après une dizaine de jour de « Full Grass » j’installerai mes clôtures progressivement pour délimiter les parcelles et mettre en route la rotation. Je changerai certaines choses cette année car avec l’introduction de 7 VL en plus dans le troupeau, j’ai prévu d’ouvrir de nouvelles parcelles. Il faut que j’y travaille avec ma conseillère afin de trouver le bon ajustement entre la taille des parcelles et le temps de séjour optimal des vaches laitières.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

RIP
Un outil d’expression démocratique à l’épreuve de la réalité des élevages
Mercredi 16 septembre, JA 14 a invité les parlementaires du département chez Samuel Biderre, éleveur, entre autres, de veaux de…
KATRINE LECORNU - MARQUE GRAND FERMAGE - AGRIAL
Marque Grand Fermage : « on veut donner une image crédible et vraie de notre profession »
Katrine Lecornu est éleveuse à Nonant, dans le Bessin (14). Depuis deux ans, elle travaille avec l’équipe marketing d’Agrial sur…
ANNE MARIE DENIS PRESIDENTE FRSEA
" Forger un syndicat régional moteur d’une agriculture multiple "
Rencontre avec l’Ornaise Anne-Marie Denis, présidente de la Fdsea 61 et désormais de la Frsea Normandie. Une femme de caractère,…
ANNE MARIE DENIS PRESIDENTE FRSEA
Anne-Marie Denis, présidente de la FRSEA de Normandie
La FRSEA de Normandie a terminé ce lundi 21 septembre le renouvellement de ses instances engagé au printemps dernier.
Blandine Julienne, JA 61
Blandine Julienne : " J’aime gérer le relationnel et le terrain "
Blandine Julienne est installée en lait et cultures avec son conjoint Vivien à Bizou, dans le secteur de Longy-au-Perche. D’une…
JULIEN DENORMANDIE
Julien Denormandie : « Dire que l’agriculteur se moque de l’environnement, c’est un non-sens »
« Dire que l’agriculteur se moque de l’environnement, c’est un non-sens », souligne le ministre de l’Agriculture avant d’ajouter…
Publicité