Aller au contenu principal

Normandes
La Normande a son championnat espoir !

Les Futurs Architectes de la Normande (FAN) se réunissent les 19 et 22 juillet à Mayenne. Les membres de l’association y organisent un concours national génisses normandes et jeunes présentateurs. Barbara Paris, originaire de la Cambe, y sera.

De nombreux éleveurs l’ont vu grandir sur les concours de Normandes du Calvados. Le week-end prochain, Barbara Paris sera à Mayenne. La jeune femme a choisi d’emmener Honda, génisse normande âgée de 15 mois. Barbara est, en effet, une membre très active de FAN. Comprenez Futures Architectes de la Normande. L’association regroupe aujourd’hui environ 150 adhérents. FAN a permis de créer du lien entre ces jeunes défenseurs de la race. “Aujourd’hui, je connais des jeunes dans plusieurs régions. On se fait des amis autour d’une passion commune. Et ensemble, nous tentons de multiplier les actions de promotion de la race”, souligne Barbara. Le week-end prochain, FAN profite donc de la foire de la Madeleine, à Mayenne. “Les organisateurs nous mettent à disposition leurs structures pendant le concours départemental. Nous proposons donc une animation supplémentaire pour mettre en avant la race Normande. Notre concours national sera réservé aux génisses”, explique Charline Queguiner, présidente de FAN.

Une manifestation ouverte
Plus de 100 génisses et 100 présentateurs sont attendus. “Un jeune vient avec une génisse. Le but est d’ouvrir le concours à un maximum de personnes et de se faire connaître. Certains membres de FAN n’ont pas d’origine agricole, mais ils présentent la vache d’un agriculteur. Nous souhaitons un événement ouvert”, estime Simon Mazier, président de FAN 50. Les participants seront répartis en 10 équipes. Au-delà du concours, le programme se veut résolument festif et orienté vers le grand public. Au programme : assemblée de l’assemblée générale de FAN le vendredi. Les concours se dérouleront ensuite le samedi toute la journée et s’achèveront en nocturne. Les prix spéciaux seront jugés le dimanche matin. “Entre les sections, nous organiserons également des épreuves de traite à la main et de peinture sur vache”, détaille Charline Queguiner. Ce premier concours national génisse rassemblera des jeunes issus de 14 départements. Leur moyenne d’âge est comprise entre 18 et 24 ans. Une belle manière de montrer l’avenir de la race normande.

Pas toujours agriculteurs,
mais passionnés par la Normande


Barbara Paris, 22 ans, trésorière de FAN
Depuis la fin de mes études, j’ai été deux ans salariée sur l’exploitation de mes parents. « Actuellement, je suis inséminatrice.  J’ai décidé d’aller voir ailleurs avant de m’installer avec des vaches normandes ! J’ai grandi avec cette race. Mon père faisait les comices quand j’étais petite. Puis en 2007, nous avons recommencé à participer aux concours départementaux”. 

Charline Queguiner, 26 ans, présidente de FAN
Mes parents sont installées à Vouilly avec des Normandes. Depuis plusieurs années, ma famille participe à de nombreux concours notamment nationaux. J’ai suivi un cursus scolaire agricole. J’ai passé un BTS production animale. J’ai finalement bifurqué vers l’économie en intégrant une école d’ingénieur. Je travaille aujourd’hui dans une banque. J’ai longtemps souhaité m’installer agricultrice. Avec l’association FAN, j’ai trouvé mon équilibre. Quand j’ai commencé à bosser, nous avons créé l’association”.

Simon Mazier, 31 ans, président de FAN 50
J’ai été installé sur la ferme familiale pendant 11 ans. J’ai participé à des concours régionaux et départementaux en race normande. Aujourd’hui, je suis technicien suivi de culture pour un négoce privé. Je ne sais pas si je vais me réinstaller. Mais avec FAN, je garde un lien avec la race Normande”.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 6e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS confirme, vendredi 26 mars 2021, qu'un sixième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans la zone historique.
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
Christian Duchemin vend la Ferme du Val d'Odon
Christian Duchemin passe la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de la Ferme du Val d'Odon,…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
Publicité