Aller au contenu principal

Travail d’équipe
L’Agreen startup à l’épreuve du distanciel, pari réussi

Mardi 23 mars 2021, la deuxième édition de l’Agreen startup a eu lieu en visioconférence. Organisé par la Cran et la Région, l’événement a permis aux porteurs de huit projets de discuter de leurs idées, de les modifier et de les défendre devant le jury du concours.

Le distanciel n’a pas altéré le dynamisme des participants de l’Agreen startup, mardi 23 mars.
© P.C.

Trois minutes pour convaincre. Ni plus, ni moins. Tel était l’objectif de la journée pour les participants et leurs huit projets concourant à l’Agreen startup. Organisé par la Cran et la Région Normandie, l’événement s’est déroulé mardi 23 mars 2021 en distanciel. « L’idée est de mettre l’intelligence collective au profit des projets en lien avec l’agriculture, résume Ugo Denis, chargé de mission management de l’innovation à la Cran. Nous voulons que celui qui a le plus de sens et d’intérêt pour l’agriculture normande soit lauréat. »

 

agreen startup

Une journée dense

Chaque projet s’est vu attribuer un groupe de quatre ou cinq équipiers, aux profils variés, sensés apporter leurs compétences respectives. Les participants n’ont pas eu le temps de chômer. Début des opérations à 8 h 30, après une présentation des organisateurs, les candidats ont du exposer leur projet en une minute aux équipes. Ces dernières se sont ensuite réunies pour « briser la glace », créer une cohésion de groupe mais aussi commencer à approfondir leurs connaissances sur le projet. 9 h 45, intervention de Stéphanie Grandjean Mateos, associée gérante chez CircularBoost, pour pousser les candidats à axer leurs réflexions autour du concept de l’économie circulaire, plus respectueuse de l’environnement et favorisant le bouclage des cycles de matière. Et c’est reparti pour deux heures d’effervescence collective. Le projet taxilait, par exemple, en est à une étape importante. Romain Lallemand arrivait avec un certain nombre d’interrogations : doit-il diffuser les plans ? Vendre son taxilait ? Proposer des kits de construction pour les agriculteurs ? Petit à petit, le projet s’affine, les idées se précisent. La diffusion en open source des plans de l’invention apparaît finalement comme la solution la plus appropriée. Des industriels occupent déjà le marché et Romain souhaite avant tout continuer son métier d’agriculteur. 13 h 30, Aleksandra Skora, coache en communication et prise de parole, intervient pour aider les candidats dans la préparation de leur oral. Puis, jusqu’à 17 h, c’est le sprint final. Le temps passe vite, la tension monte et c’est le grand saut. Trois minutes pour convaincre et se démarquer. Le jury écoute attentivement avant de poser ses questions.

Verdict

Délibération du jury, le temps pour les participants de discuter un peu, histoire de se détendre en attendant les résultats… Qui finissent par tomber : Pré de Nous, la plateforme de Robin Gallis obtient la première place, il a retenu l’attention du jury, comme un projet faisant sens aujourd’hui. Jusqu’à la quatrième place, les lauréats remportent des dotations et des services de conseil.

Les participants

Les projets candidats : Robin Gallis et Pierre Maurand proposent Pré de chez Nous, une plateforme de vente et de livraison de produits locaux, ciblant notamment les campus étudiants. Toujours pour le local, Sylvain Delangue, lui, misait sur une application mobile destinée à géolocaliser les producteurs proches. De son côté, Maxence Busson présentait son projet de création d’une entreprise de prédictions agricoles, Athena ERP.  Sysfarm, l’idée d’Etienne Duclos, vise à permettre aux agriculteurs d’être rémunérés pour leurs données d’exploitation et leurs crédits carbones. La méthanisation n’était pas en reste, avec Thierry Gahamanyi et Léa Rodriguez, aux commandes de Magma Energy, de développement d’une plateforme d’achat de biens et de services liés aux énergies renouvelables. Enrick Pierre de la Brière proposait des outils d’analyse de données agricoles pour l’aide à la décision. Etudiantes à UniLasalle, Chloé Tinel et Inès Vecten ont démontré que leur concept d’Agriliant, des plastiques agricoles biodégradables et comestibles pour le bétail, pouvait convaincre. Romain Lallemand, agriculteur à Montsenelle (50), souhaitait diffuser son taxilait auto-construit auprès d’autres collègues.

 

Lauréats Agreen Startup Normandie 2021

1er : Robin Gallis pour le projet Pré de Nous
2e : Etienne Duclos pour le projet Sysfarm
3e : Chloé Tinel et Inès Vecten pour le projet Agriliant
4e : Thierry Gahamanyi et Léa Rodriguez pour le projet Magma Energy
Coup de cœur Co-Farming : Robin Gallis pour le projet Pré de Nous
Coup de pouce Veragrow : Romain Lallemand pour le projet Taxilait
Coup de cœur Orange : Thierry Gahamanyi et Léa Rodriguez pour le projet Magma Energy
Coup de cœur Groupama : Chloé Tinel et Inès Vecten pour le projet Agriliant
Coup de pouce Groupama : Robin Gallis pour le projet Pré de Nous
   Coup de cœur Cran : Etienne Duclos pour le projet Sysfarm

 

 

 

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Publicité