Aller au contenu principal

Grande culture
Le lycée Edouard de Chambray et ses semis

Le lycée Edouard de Chambray et ses semis. A l'occasion d'une journée semis directs organisée par Ver de terre production et le lycée agricole Edouard de Chambray, dans l'Eure, ce dernier a présenté ses essais de semis directs en grandes cultures aux participants, le 30 novembre 2023. 

C’est sur les terres du lycée agricole Edouard de Chambray dans l'Eure que la journée semis directs en grandes cultures s’est déroulée le 30 novembre 2023. Étudiants et agriculteurs ont donc assisté à la visite d’exploitation gérée par Patrice Duhamel. L’occasion d’en savoir davantage sur sa conduite.


Réduire le travail du sol


« L’exploitation comprend 231 ha, dont 102 ha en bio depuis 2001 de prairies permanentes, méteil, luzerne et triti- cale, destinés à l’alimentation du troupeau allaitant », indique, en préambule, Patrice Duhamel. A cela s’ajoutent 79 ha de TCS, blé, orge, colza, maïs, lupin, lin textile, sarrasin et 50 ha en agriculture de conservation, « avec les mêmes cultures qu’en TCS et des semis tardifs, vers le 18 octobre. Nous essayons de réduire le travail du sol au maximum ». Le tout sur un sol limoneux argileux caillouteux avec 15 % d’argile et une profondeur de sol de 10 cm à 1 m. 

Lire aussi : Semis dans le Calvados : à quand une gestion individuelle ?

Pas de désherbage à l’automne, mais un passage de houe rotative et de herse étrille. Ici, Patrice Duhamel utilise notamment ses propres mélanges de méteil : sur 200 kg, 130 kg de triticale, 30 kg d’avoine, 30 kg de seigle et 10 kg vesce. « Cela peut paraître beaucoup, mais c’est ce mélange que je trouve le plus productif, indique-t-il. On est sur une conduite bio extensive et surtout sans en- robage. »


Implantation de la luzerne


« On a fait le choix d’une implantation de luzerne au mois de mars, avant que le méteil devienne trop couvrant et au moment des désherbages mécaniques, en semant 15 à 17 kg de luzerne. » Seul souci, selon lui, dans ce sytème bio fourrager : « on extrait sans arrêt les biomasses et on ne laisse pas grand chose au sol. C’est pour cela qu’on travail sur les couverts tournesol sarrasin ».

"AU LYCÉE, NOUS TOUCHONS TOUS LES PUBLICS"

"L’objectif est de poursuivre le développement de la conservation des sols. On sait qu’on a besoin de moments forts comme celui-ci avec des étudiants. Dans un lycée, nous touchons tous les publics et l’information circule plus rapidement." Vincent Levavasseur, directeur de Ver de terre production, organisme de formation et de diffusion du savoir agricole, plaide pour la transmission des connaissances à travers des journées semis comme celle-ci ou la création de contenu. "Nous allions le meilleur de réseaux sociaux aux travaux sur le terrain, explique-t-il. Le but des essais que nous couvrons est  de proposer une agriculture qui conserve les rendements tout en réduisant les produits phytosanitaires. Un cas concret et local."

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Commémorations : des restrictions de circulation à prévoir le 6 juin 2024
À l'occasion des commémorations du 80e anniversaire du Débarquement, une zone de circulation régulée (ZCR) va être mise en place…
Ghislain Huette (à gauche) et Armand Prod'Homme (à droite)
"JA61, c'est avant tout une équipe"
La relève est assurée. Le lundi 15 avril 2024, Armand Prod'Homme et Ghislain Huette ont été nommés coprésidents du syndicat des…
Le festival de l'élevage revient à l'hippodrome de Vire vendredi 31 mai et samedi 1er juin 2024.
Festival de l'élevage 2024 à Vire : "le concours phare" des Prim'Holsteins en Normandie
La ville de Vire, dans le Calvados, va de nouveau accueillir son festival de l'élevage, vendredi 31 mai et samedi 1er juin…
Hervé Morin veut régionaliser l'accès à l'agrivoltaïsme
Après avoir tapé du poing sur la table sur la "méthanisation", Hervé Morin remet le couvert sur "l'agrivoltaïsme". La Région…
Un projet de voie verte a été porté à connaissance d'exploitants de la Vallée de la Touques, ce qui inquiète l'association pour la protection de l'environnement de la vallée de Saint-Julien-sur-Calonne, zone inondable.
Vallée de la Touques, dans le Calvados : bientôt des cyclistes dans les champs ?
L'Association pour la protection de l'environnement de la vallée de Saint-Julien-sur-Calonne, dans le Calvados, est sur le pied…
Yvonne Mancel, entourée de son fils, Jacques, sa belle-fille, Christine et sa petite-fille, Barbara.
À 103 ans, Yvonne Paris se souvient de la drôle de guerre
À 103 ans, Yvonne Paris fait partie des témoins précieux de cette Seconde Guerre mondiale. Dans les moindres détails, elle se…
Publicité