Aller au contenu principal

Pôle allaitant
Les éleveurs visitent l’abattoir de Carentan

L’abattoir de Carentan-les-Marais devrait entrer en fonctionnement le 6 septembre 2021. Pour mieux appréhender l’outil, qui se veut de proximité et coopératif, le directeur, Olivier Tapin, répond favorablement aux demandes de visites. Ce fut le cas le en juin 2021 avec les éleveurs du Pôle allaitant de la Manche. Une visite jugée enrichissante.

Gilbert Michel, président de la société coopérative gestionnaire de l’abattoir et Olivier Tapin, directeur, ont accueilli les éleveurs du pôle allaitant de la Manche pour une visite explicative de l’abattoir de Carentan-les-Marais.
Gilbert Michel, président de la société coopérative gestionnaire de l’abattoir et Olivier Tapin, directeur, ont accueilli les éleveurs du pôle allaitant de la Manche pour une visite explicative de l’abattoir de Carentan-les-Marais.
© SB

L’abattoir de Carentan-les-Marais est attendu par les différents maillons de la chaîne de la viande bovine. Les éleveurs de la Manche et plus particulièrement du Cotentin comptent sur l’ouverture du 6 septembre pour pouvoir y conduire leurs animaux. « Nous avons organisé une visite avec le directeur, Olivier Tapin, et le président de la Scic (société coopérative d’intérêt collectif) Gilbert Michel pour découvrir l’outil », précise Jean-Pierre Anne, président du Pôle allaitant, regroupant les éleveurs de races Blonde d’Aquitaine, Charolaise et Limousine. Au total, ils étaient une trentaine d’éleveurs de l’ensemble du département à s’être déplacés. « Beaucoup d’adhérents voulaient savoir comment le nouvel abattoir fonctionnera, notamment ceux intéressés par la vente directe », ajoute-t-il.

Un outil coopératif

Les questions n’ont donc pas manqué. Et le binôme président directeur a répondu à toutes les interrogations. « C’est un outil à notre dimension. C’est ce qui nous manquait dans la région », assure Jean-Pierre Anne. Il faudra attendre désormais le 6 septembre 2021, date d’ouverture annoncée par Jean-Claude Colombel, président de la Communauté de communes Baie du Cotentin, et Gilbert Michel. « C’est un outil qui permet de répondre à la volonté politique de maintenir une structure d’abattage public en adéquation avec la demande des acteurs tout en les associant dans la gestion de l’équipement. C’est un outil coopératif », soulignent les deux hommes.

L’espoir des concours

Pour le pôle allaitant, cette visite constitue un des seuls déplacements organisés par l’association. « Nous ne pouvons pas aller dans d’autres élevages des départements voisins », déplore Jean-Pierre Anne, en raison de la crise sanitaire. L’espoir résistera-t-il pour la foire de Lessay ? Telle est la question face aux variants qui se développent dans l’Hexagone. « Notre concours interrégional se fera en 2023, voire l’année suivante en fonction du nouveau bâtiment prévu à Lessay. C’est difficile de se projeter », avoue-t-il. Reste le concours envisagé par le comice agricole à Torigny-les-Villes. Les éleveurs veulent y croire pour sortir avec des animaux, faire la promotion, et échanger sur la génétique.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Publicité