Aller au contenu principal

Arvalis Côté Champ
Observez le stade épi 1 cm des céréales

Malgré l’automne relativement doux, les températures fraîches depuis le mois de janvier, ainsi que l’épisode neigeux il y a deux semaines ont ralenti le développement des céréales.

Parcelle de blé tendre semée fin octobre au stade fin tallage avec quelques plantes se redressant. (Soissons, semis 26/10, stade fin tallage, hauteur de l‘épi 5 mm, observé le 25 mars à Rots (14).
Parcelle de blé tendre semée fin octobre au stade fin tallage avec quelques plantes se redressant. (Soissons, semis 26/10, stade fin tallage, hauteur de l‘épi 5 mm, observé le 25 mars à Rots (14).
© ARVALIS
Les premiers stades épi 1 cm devraient être atteints d’ici la fin de cette semaine ou en début de semaine prochaine. En termes de précocité à montaison, l’année 2013 est proche des années 2003 et2004.. Pour des semis de fin octobre, le stade épi 1 cm est prévu en retard de 10 à 15 jours par rapport à 2012. Actuellement, dans certaines parcelles, on observe des redressements de plantes. Rappelons que le redressement n’est en aucun cas lié à la hauteur de l’épi. Il est plus ou moins prononcé selon les variétés et peut induire en erreur : certaines variétés se redressent très tôt avant le stade épi 1 cm, d’autres peuvent l’atteindre sans s’être redressées. Seule l’observation garantit l’atteinte du stade.
Au stade épi 1 cm, il est habituel d’appliquer un régulateur de croissance. Les conditions climatiques de ce début de campagne n’ont pas permis aux céréales d’avoir des niveaux de tallage élevés. De plus, la montaison va se produire en jours longs, ce qui est général favorable à une réduction du risque de verse. Les besoins en régulation précoce vont donc être réduits sur une majorité de parcelles. Pour les parcelles à réguler, il est indispensable d’attendre que les céréales aient atteint le stade Epi 1 cm. Pour une bonne efficacité des régulateurs, les amplitudes de température dans les jours qui suivent l’application ne doivent pas excéder 15 à 20°C.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité