Aller au contenu principal

Lait
Optimisez le dépistage des premiers jets avec le bol à fond noir

Le bol à fond noir est un outil peu coûteux (de l’ordre de 12 euros environ), mais qui rend de grands services dans la maîtrise de la qualité du lait.

Le dépistage précoce des mammites cliniques augmente 
sensiblement les chances de réussite du traitement.
Le dépistage précoce des mammites cliniques augmente
sensiblement les chances de réussite du traitement.
© GDS 50

Son utilisation pendant la traite permet en effet :- d’augmenter le taux de guérison des traitements antibiotiques des mammites en lactation. L’observation systématique des premiers jets permet de dépister précocement les premiers signes cliniques lors de mammites (dès l’apparition des premières cailles). Or, il est plus facile de tuer les microbes quand ils sont encore dans la citerne du quartier, alors que cela devient beaucoup plus difficile lorsqu’ils sont installés plus profondément dans la mamelle, voire quasi-impossible lors d’enkystement (vaches incurables). L’observation des premiers jets dans le bol à fond noir augmente la sensibilité du dépistage par rapport à leur observation sur le sol, surtout en hiver quand le local de traite est sombre. L’observation doit concerner toutes les vaches, et prioritairement les vaches “saines” (intérêt limité de ne faire que les vaches douteuses ou infectées) ;- de diminuer le recours aux antibiotiques en augmentant les chances de guérison. Cette pratique diminue le nombre de récidives ;- de trier le “mauvais lait”, chargé en microbes, et d’améliorer la qualité du lait livré ;- de bien stimuler la mamelle de la vache, qui donnera plus de lait en moins de temps, d’où une traite plus efficace ;- enfin, de diminuer les risques de transmission des microbes. Recueillir les premiers jets dans les mains ou dans une lavette est à proscrire, car cela favorise la dissémination des microbes d’une vache à l’autre. Les envoyer au sol est également déconseillé car cela risque de contaminer l’environnement de la vache (sol, tubulures, pattes des bovins…). Ces pratiques augmentent le risque d’apparition de nouvelles mammites. L’utilisation de gants de traite spécifiques, de couleur noire, destinés à recueillir les premiers jets, est une alternative mais le trempage de la main gantée dans un désinfectant entre chaque vache rend son utilisation complexe.Certes, insérer l’utilisation du bol à fond noir dans ses habitudes de traite peut paraître lourd et contraignant, surtout s’il est mis en place lors de qualité sanitaire médiocre du lait livré, avec de multiples interventions lors de la traite (désinfection des griffes, traitement des vaches récidivistes…). Mais sur le plan préventif, il reste un outil indispensable à la maîtrise sur le long terme de la qualité du lait.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

L'abattoir ex-AIM renaît et abatterait jusqu’à 66 000 T de porc par an
L’avenir du site de l’abattoir de Sainte-Cécile s’écrit avec la Boucherie Saint-Michel, créée par Virginie Allaire-Arrivé et…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler près de Sées
Mercredi 21 avril 2021, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds, dans l'Orne, est…
Inquiétude dans le Bessin après l’annonce d’un septième cas de tuberculose bovine
Les éleveurs du Bessin ont été invités à une réunion d’information sur la tuberculose bovine après la découverte d’un cas en…
BLAIREAU
Tuberculose bovine : la préfète signe l’arrêté de régulation des blaireaux
Mercredi 7 avril 2021, la préfète de l’Orne Françoise Tahéri a signé l’arrêté ordonnant les prélèvements de blaireaux dans les…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler à Belfonds
Mercredi 21 avril, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds (61), est décédé…
COOP LIN VILLONS LES BUISSONS
La Coop lin de Villons-les-Buissons compte sur deux nouvelles lignes de teillage
Désormais propriétaire des locaux de l’ex Agire (Centre d’Insémination artificielle) à Saint-Manvieu-Norrey, la coop lin de…
Publicité