Aller au contenu principal

Lait
Optimisez le dépistage des premiers jets avec le bol à fond noir

Le bol à fond noir est un outil peu coûteux (de l’ordre de 12 euros environ), mais qui rend de grands services dans la maîtrise de la qualité du lait.

Le dépistage précoce des mammites cliniques augmente 
sensiblement les chances de réussite du traitement.
Le dépistage précoce des mammites cliniques augmente
sensiblement les chances de réussite du traitement.
© GDS 50

Son utilisation pendant la traite permet en effet :- d’augmenter le taux de guérison des traitements antibiotiques des mammites en lactation. L’observation systématique des premiers jets permet de dépister précocement les premiers signes cliniques lors de mammites (dès l’apparition des premières cailles). Or, il est plus facile de tuer les microbes quand ils sont encore dans la citerne du quartier, alors que cela devient beaucoup plus difficile lorsqu’ils sont installés plus profondément dans la mamelle, voire quasi-impossible lors d’enkystement (vaches incurables). L’observation des premiers jets dans le bol à fond noir augmente la sensibilité du dépistage par rapport à leur observation sur le sol, surtout en hiver quand le local de traite est sombre. L’observation doit concerner toutes les vaches, et prioritairement les vaches “saines” (intérêt limité de ne faire que les vaches douteuses ou infectées) ;- de diminuer le recours aux antibiotiques en augmentant les chances de guérison. Cette pratique diminue le nombre de récidives ;- de trier le “mauvais lait”, chargé en microbes, et d’améliorer la qualité du lait livré ;- de bien stimuler la mamelle de la vache, qui donnera plus de lait en moins de temps, d’où une traite plus efficace ;- enfin, de diminuer les risques de transmission des microbes. Recueillir les premiers jets dans les mains ou dans une lavette est à proscrire, car cela favorise la dissémination des microbes d’une vache à l’autre. Les envoyer au sol est également déconseillé car cela risque de contaminer l’environnement de la vache (sol, tubulures, pattes des bovins…). Ces pratiques augmentent le risque d’apparition de nouvelles mammites. L’utilisation de gants de traite spécifiques, de couleur noire, destinés à recueillir les premiers jets, est une alternative mais le trempage de la main gantée dans un désinfectant entre chaque vache rend son utilisation complexe.Certes, insérer l’utilisation du bol à fond noir dans ses habitudes de traite peut paraître lourd et contraignant, surtout s’il est mis en place lors de qualité sanitaire médiocre du lait livré, avec de multiples interventions lors de la traite (désinfection des griffes, traitement des vaches récidivistes…). Mais sur le plan préventif, il reste un outil indispensable à la maîtrise sur le long terme de la qualité du lait.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité