Aller au contenu principal

Session de la Chambre d'agriculture de la Manche
Entretien : pas de cours d'eau à la main dans la Manche

Point d'étape sur les conséquences de la tempête Ciaran, la pluviométrie abondante, la gestion des arbres, des branchages, des haies, ou encore l'entretien des cours d'eau... Les sujets n'ont pas manqué au cours de cette session de la Chambre d'agriculture du 11 mars 2024.

Les parlementaires et les présidents de collectivités ont participé à la session de la Chambre d'agriculture de la Manche, présidée par Pascal Férey.
© Sandrine Bossiere

L'entretien des cours d'eau a été au cœur des échanges lors de la session de la Chambre d'agriculture de la Manche le 11 mars 2024. Ce département est un des rares à avoir une carte unique sur les cours d'eau. C'est un bon point de départ. Et le préfet de la Manche, Xavier Brunetière, souhaite avoir "une démarche pour sécuriser tout le monde et éviter des situations dramatiques", prévient-il. C'est aussi ce que souhaite Pascal Férey, président de la Chambre d'agriculture de la Manche. "Nous allons demander une réunion de travail avec les EPCI (établissement public de coopération intercommunale) à laquelle je souhaite que les techniciens de rivière soient accompagnés d'élus ", débute Pascal Férey. Une proposition qui a trouvé un écho favorable auprès des élus, notamment au travers de la voix de Jean-Claude Colombel, président de la Communauté de communes Baie du Cotentin. "Nous avons un territoire compliqué avec les marais mais nous sommes convaincus qu'il y a des choses à faire. Nous considérons l'agriculteur comme le jardinier de France", ajoute-t-il.

Lire aussi : L’eau : un bien précieux dans nos exploitations

Une question de santé publique

Hervé Marie, président du GDS de la Manche et conseiller départemental se dit également favorable parce qu'il y voit "une possibilité d'assainir nos territoires et éviter des problèmes de santé publique en raison de la prolifération des ragondins", argumente-t-il. Parmi les élus de la Chambre d'agriculture, Gaëtan Brisset ne s'y oppose pas "à condition que cela soit suivi des faits", précise-t-il. "Et en utilisant les nouvelles technologies", rebondit François Rihouet "parce que je ne peux pas concevoir d'entretenir les cours d'eau à la main". Pour Pascal Férey, il faut trouver les solutions pour "sortir ensemble de cette situation. Aujourd'hui, les entreprises de territoire (EDT) ne veulent plus mettre de pelle au risque de se faire épingler", indique le président.

Lire aussi : FDSEA-JA Manche : une dernière pression d'avant Salon

Quatre dispositifs d'aide

La directrice de la DDTM, Martine Cavallera-Levi a fait état des dispositifs mis en place suite à la tempête Ciaran. L'aide à l'investissement (dispositif Agrimer), les calamités agricoles sur perte de fonds, l'indemnité de solidarité nationale pour perte de récolte et le fonds d'urgence (aide à la trésorerie). Des dispositifs qui peinent à trouver écho auprès des agriculteurs. " Tout le monde n'est pas au fait des aides. Je ne sais comment faire pour les encourager à déposer des dossiers ", avance le président de la Chambre d'agriculture. Pour le dégrèvement de la TFNB, il concerne la perte d'herbe pour 92 communes, la perte de blé, maïs et légume pour 390 communes, et les vergers dans 151 communes. Au total, c'est une enveloppe de 4,5 millions d'€.

Lire aussi : Tous les dispositifs proposés par l'Etat

Un retour d'expérience

A la suite de la tempête Ciaran survenu entre le 1er et le 2 novembre 2023, un retour d'expérience sera réalisé afin d'analyser les difficultés rencontrées. L'eau, l'énergie et les accès sont importants pour le monde agricole. " J'ai demandé par exemple que les génératrices puissent être considérées comme des petits investissements par le Conseil départemental ", prévient Pascal Férey.

Taille des arbres et des haies prolongée jusqu'au 16 avril

Initialement prévu jusqu'au 15 mars, la taille des arbres et des haies agricoles a été prolongée jusqu'au 16 avril suite aux intempéries de ces derniers mois. La nouvelle est tombée le 15 mars en fin d'après-midi. Un soulagement pour les agriculteurs comme pour les forestiers. Une décision motivée par la multiplication des episodes pluvieux ayant empêche l'accès aux parcelles et n'ayant pas permis de proceder à l'entretien des haies et des arbres aux periodes habituelles. Cette décision entre dans le cadre de la BAEC8. La date de fin de cette interdiction reste fixee au 15 août 2024 pour l'ensemble du departement de la Manche. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Pascal Le Brun a été entendu par les adhérents des sections lait de la FDSEA et JA, représentées par Ludovic Blin, Edouard Cuquemelle et Luc Chardine.
FDSEA et JA interpellent Pascal Le Brun d'Agrial
Le 11 avril dernier, une cinquantaine d'adhérents des sections lait de la FDSEA et des JA ont rencontré Pascal Le Brun d'…
Ghislain Huette (à gauche) et Armand Prod'Homme (à droite)
"JA61, c'est avant tout une équipe"
La relève est assurée. Le lundi 15 avril 2024, Armand Prod'Homme et Ghislain Huette ont été nommés coprésidents du syndicat des…
Philippe Chesnay cultive sur 54 ha en bio du colza, de l'avoine et du trèfle principalement.
Aides de la PAC : ça ne passe toujours pas
Philippe Chesnay, agriculteur en grandes cultures, est toujours en attente d'une aide de 300 euros, qui devait lui être versée…
Le festival de l'élevage revient à l'hippodrome de Vire vendredi 31 mai et samedi 1er juin 2024.
Festival de l'élevage 2024 à Vire : "le concours phare" des Prim'Holsteins en Normandie
La ville de Vire, dans le Calvados, va de nouveau accueillir son festival de l'élevage, vendredi 31 mai et samedi 1er juin…
A Bretteville-sur-Ay, Charlène et Thomas Lebreuilly, maraichers bio, ont échangé avec le premier ministre, Gabriel Attal, en présence des responsables agricoles de la Manche.
Gabriel Attal, Premier ministre dans la Manche : "L'agriculture est une force et une chance"
Le Premier ministre, Gabriel Attal, s'est déplacé dans la Manche, samedi 27 avril, en débutant par la Foire aux bulots de…
Un projet de voie verte a été porté à connaissance d'exploitants de la Vallée de la Touques, ce qui inquiète l'association pour la protection de l'environnement de la vallée de Saint-Julien-sur-Calonne, zone inondable.
Vallée de la Touques, dans le Calvados : bientôt des cyclistes dans les champs ?
L'Association pour la protection de l'environnement de la vallée de Saint-Julien-sur-Calonne, dans le Calvados, est sur le pied…
Publicité