Aller au contenu principal

Toute l'actualité de la catégorie Haie

VALORISATION DES HAIES
Valoriser le stockage de carbone en Pays d’Auge
La Chambre d’agriculture du Calvados veut réunir jeudi 10 septembre agriculteurs, collectivités et…
Bien connaître ses arbres, ses haies
S’appuyer sur la connaissance des arbres et des haies permet de définir des stratégies de lutte contre les…
Une étude pour évaluer l’intérêt économique direct d’une haie
Présente dans la plupart des paysages de la région, la haie accompagne en particulier l’élevage sur 123 000…
La haie trouve sa flamme en “court-circuit”
Depuis un an, la piscine, le gymnase et la salle inter-communale de Vassy sont chauffés grâce aux haies. Le…
Exemple d'une haie regarnis (paillage + plantation de jeunes plants).
Planter une haie bocagère
Avec l'arrivée du printemps dans les prochains jours, c'est aussi la période des coupes de bois de chauffage…
Un prévisionnel économique
De nombreuses exploitations agricoles possèdent un potentiel important de bois sur pied (1) qui mérite d'être…
“On dispose de matériel pour entretenir et exploiter les haies. On a l’assurance des débouchés à moyen terme du bois déchiqueté. Il n’y a plus de raison de supprimer la haie bocagère. Ce qui ne signifie aucunement que l’on s’interdise tout aménagement parcellaire, rassure Jean-Louis Julien. Prenons les devants et soyons volontaires dans la démarche en s’appropriant le plan de gestion de haie”.
Pour une gestion planifiée et volontaire de la haie bocagère
Pour que la valorisation de la haie bocagère soit durable, elle doit être planifiée. Rencontre avec Jean-…
David Lesouëf et Stéphane Pestel. Le GAEC de La Bessinerie n’exclut pas un second programme de replantation comme, par exemple, recouper une parcelle d’une dizaine d’hectares en deux. “On aurait plutôt tendance à refermer le parcellaire”, indique L’éleveur. Le conseiller boisement à la Chambre d’Agriculture de la Manche acquiesce même s’il reconnaît que “replanter” n’est pas encore une priorité.
A Moyon : la haie bocagère se refait une ligne de front
Au GAEC de La Bessinerie, à Moyon (50), on mise sur le pâturage pour des questions économiques. Sur les haies…
Publicité