Aller au contenu principal

Plantons des haies
40 à 50 km de haies plantées par an dans la Manche

Le 12 janvier, le président de la République, Emmanuel Macron, s’est déplacé sur la ferme des ruelles à Tilly (Eure), pour évoquer le plan de relance et plus précisément le programme « Plantons des haies ». Dans la Manche, département bocager, le sujet est regardé de près.

Plantons des haies
Le bocage manchois est composé de plus de 55 000 km de haies.
© DR

« N’opposons pas agriculture et écologie. Nos agriculteurs sont clés en la matière », a indiqué le président de la République, Emmanuel Macron lors de son déplacement sur une exploitation euroise le 12 janvier dernier. Au menu du déplacement, le programme « Plantons des haies » du plan de relance piloté par le gouvernement. Des aides à la plantation et à l’animation seront déclinées pour les cinq départements de Normandie, adossées au plan de développement rural. Une enveloppe régionale de 3,165 millions d’euros est consacrée à ce programme. Les agriculteurs et les collectivités pourront déposer leurs candidatures dès l’ouverture des appels à projets qui commenceront dans les prochaines semaines.

Le député interpelle

Des voix s’élèvent sur ce programme qui porte notamment sur la création de haies. Alors que le département compte déjà 55 000 km de haies, contrairement à un grand nombre de départements de France, la Manche craint passer à côté. Le député de la Manche, Philippe Gosselin, a saisi le ministre de l’Agriculture pour l’alerter sur cette « forêt linéaire », et sur les opérations de replantation conduites par les agriculteurs, particuliers et collectivités. « Un arbre ça se plante, ça vit, ça meurt. Et ça doit aussi se couper, se valoriser. Une haie ça vit, et ça ne peut être statique », écrit-il.

Des plans Bocage

Dans la Manche, 40 à 50 km de haies sont plantés par an au travers de la politique développée par la chambre d’agriculture avec les associations de boisement. Au cours de cet hiver 2020/2021, ce sont 42 km de haies à plat et 12 km sur talus qui seront accompagnés. Ces opérations consistent à planter ou à refaire des haies ou des talus avec les agriculteurs. De multiples partenaires se retrouvent autour de la haie : fédération des associations de boisement, Agrifaune, fédération des chasseurs… Un plan « Bocage » par le conseil départemental de la Manche a été acté là aussi en faveur du bocage et à la plantation. A l’échelle des collectivités, c’est le cas également. Saint-Lô Agglo a fait fin novembre la distribution de près de 12 000 plants.
Trois conseillers spécialisés interviennent dans la Manche. Ils apportent à la fois du conseil en plantation, en mise en place de dispositifs agroforestiers, en déplacement de haies dans le cadre d’un meilleur emplacement environnemental (PAC-BCAE7). Des plans de gestions sont mis en place pour l’approvisionnement de filière ou pour le stockage du carbone… Reste la valorisation de la haie. L’association Haiecobois développe la filière bois déchiquetés et commercialise du bois agricole : bois énergie, paillage et litières.
Les échanges sur la haie ne sont pas prêts de s’éteindre. Le sujet est au cœur des PLUI (Plan local d’urbanisme intercommunal) sur lesquels les collectivités planchent actuellement.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité