Aller au contenu principal

Plus de 350 personnes sont venues à la journée Prim’Holstein Orne

La vente de l’Orne Prim’Holstein s’est déroulée vendredi 25 juin 2021, au Gaec des Grilles, à Mahéru. Le matin, le syndicat de la race était réuni en assemblée générale. Le président a annoncé qu’il passe officiellement la main.

Plus de 350 personnes ont assisté à la vente aux enchères Prim’Holstein, vendredi 25 juin, organisée au Gaec des Grilles, à Mahéru.
Plus de 350 personnes ont assisté à la vente aux enchères Prim’Holstein, vendredi 25 juin, organisée au Gaec des Grilles, à Mahéru.
© PH

« Je suis président depuis quinze ans du syndicat Prim’Holstein Orne, mais à la retraite depuis quatre ans. Je passe la main », a annoncé
Gérard Verhalle, lors de l’assemblée générale du syndicat, vendredi 25 juin, au Gaec des Grilles, à Mahéru. S’il y réfléchissait depuis quelque temps, Gérard Verhalle attendait de trouver un successeur. C’est normalement Gilles Souvré, éleveur dans le Perche, qui devrait prendre la suite. « Nous allons assumer une coprésidence jusqu’à la fin de l’année. » Le syndicat Prim’Holstein a tenu deux assemblées générales, 2019 et 2020. « Les comptes sont validés, nous avons récompensé 18 vaches à plus de 100 000 kg de lait. Nous avons abordé les sujets à venir comme le Space en septembre. »

Une génisse du Gaec de la Jugletière en top price à 10 000 €

La vente aux enchères s’est déroulée l’après-midi. « Elle s’est très bien passée, nous avons eu beaucoup de monde », apprécie Marc Tancerel, chef produit Holstein chez Origenplus, organisateur de la vente aux enchères. Il a noté la présence d’éleveurs « venus de Bretagne, des Pays de la Loire, du Nord de la France ». Sur les trente-deux lots ont été mis en vente, seuls deux ont été retirés et trois non vendus. Tous les autres ont trouvé acquéreurs. Le « top price » s’élève à 10 000 € : une génisse du Gaec de la Jugletière (La Ferté-en-ouche) a été acquise par le Gaec Auguste, d’Eure-et-Loir. « La moyenne est de 3 389 € pour les animaux vendus et 758 € pour les embryons », chiffre Marc Tancerel. Cette année, les organisateurs avaient annoncé des surprises. « La nouveauté a été de mettre en vente des génisses d’autres races : une Normande, une Brune, une Jersiaise. Les trois sont parties à respectivement 5 000 €, 3 800 € et près de 4 000 €. Cela a permis d’attirer d’autres éleveurs à la manifestation, d’apporter une ouverture, de solliciter plus de partenaires. Le bilan est très positif ». Marc Tancerel décrit aussi « la joie de se retrouver physiquement ». Gérard Verhalle de conclure : « on compte 275 repas servis et plus de 350 personnes sont venues l’après-midi. La journée s’est très bien passée, l’ambiance était super, les gens avaient le sourire ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Implantation de la sucrerie AKS à Rouen : un château en Espagne ?
Où en est le projet d’implantation d’une méga sucrerie par une société dubaïote, sélectionnée par Haropa Port sur appel à…
Le Gaec Lorin-Barbot prévoit de toujours produire du lait en 2032
Le Gaec Lorin-Barbot de Les Cresnays (sud Manche) prévoit de toujours produire du lait d’ici dix ans. Pour autant, les…
Zéro glyphosate ou le défi impossible en Normandie ?
Peut-on se passer du glyphosate ? Depuis 2019, cette vaste question a été travaillée via le plan « transition glyphosate…
PAC 2023-2027 : le nouveau système de suivi du parcellaire est « vraiment intrusif »
Dans le cadre de la future programmation de la Politique agricole commune (PAC) qui entrera en vigueur en janvier 2023, la…
Tuberculose bovine dans l'Orne : le point sur la prophylaxie 2022-2023
La campagne de prophylaxie tuberculose bovine a repris le 1er novembre 2022 dans l’Orne. Elle se terminera le 31 mai 2023. Cette…
Publicité