Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Production d’énergie : diversifier son activité et conforter son revenu

A des échelles différentes, la production d’électricité photovoltaïque et la méthanisation sont deux opportunités de diversification pour les exploitations agricoles.Mickaël Chevalier, installé en GAEC sur une exploitation vaches laitières à Neauphe sur Dives (61) témoigne sur son projet de panneaux photovoltaïques.

>> Mickaël, comment avez-vous pensé à investir dans les panneaux photovoltaïques ?
Au départ je souhaitais mettre à l’abri mon stock de paille en construisant un hangar de 600 m². J’ai pensé ensuite à bâtir plus grand pour stocker de l’aliment livré par arrivages de 30 T au lieu de vagues de 6 T, pour réaliser des économies intéressantes en contractualisant assez vite. Mon bâtiment était au pied d’un transformateur : je me suis donc interrogé sur l’installation de panneaux photovoltaïques. Avec un retour sur investissement sur 12 ans, un chiffre d’affaires – entre 11 et 13 k€ - qui permet de rembourser les annuités et un contrat garanti sur 20 ans, le risque me paraissait minimisé (voir encadré). Et nous avions de toute façon besoin d’un bâtiment de stockage! Ce bâtiment me coutera finalement peu cher avec la vente d’électricité et les économies sur le prix d’aliment.

>> Avez-vous souscrit un contrat de maintenance ou d’entretien ?
Pour le moment, non. Je n’ai pas non plus pris d’extension de garanti pour les onduleurs - 6 000 € hors maind’œuvre –Et j’ai fait le choix de faire l’entretien moi-même. Contrairement à la méthanisation qui demande de la main d’œuvre, les besoins sont quasi nuls pour les panneaux photovoltaïques !
Et en faisant le minimum, comme un jour de nettoyage par an, cela permet de faire une économie non négligeable (environ 600 €/an). Cela dit, la méthanisation est également a priori une opportunité, encore plus d’actualité, notamment avec l’injection dans les réseaux. Les niveaux de rentabilité semblent supérieurs. Mais la réflexion doit prendre plus de temps vu les investissements.  Et c’est une nouvelle activité, un nouveau métier à part entière.

>> La puissance de la centrale photovoltaïque installée est de 99,8 kWc, c’est un projet en revente totale d’électricité à EDF ?
Oui nous avons contractualisé pour 20 ans à 11,40 c€ du kilowatt heure. L’installation et le raccordement devraient être opérationnels à la fin du mois. Mais vu que la facture d’électricité n’arrête pas de grimper – 12 000 € pour l’exploitation – je pense qu’il faut aussi se pencher sur l’autoconsommation, même si le stockage n’est pas encore au point. Avec un roto 32 postes, plusieurs chauffe-eau dont un de 1000 L, nous sommes d’importants consommateurs. Même si avec les panneaux nous allons produire plus que ce que nous consommons réellement, le bilan énergétique de la ferme sera bon.

Réunion d’information
« Les Locales de l’Energie en agriculture »
Mardi 26 mars à la Chambre d’agriculture
Antenne de la Ferrière aux Etangs (61) de 13h30 à 17h
Les chambres d’agriculture de Normandie organisent des réunions locales d’information sur le photovoltaïque et la méthanisation, avec l’intervention d’experts et de gestionnaires des réseaux.
Deux ateliers au choix :
1) Photovoltaïque et autoconsommation ;
2) Méthanisation et injection réseau.
Inscription au 02 33 31 48 73 ou valerie.percot@orne.chambagri.fr
(places limitées sur chaque atelier).

Le photovoltaïque en chiffres
- Montants d’investissement : de 950 €/kW pour les installations de 100 kW à 1700 €/kW pour les petites installations (<9kWc)
- Surface nécessaire à l’heure actuelle (en progression constante) : 5,2 m²/kW installé.
Dans l’Orne : entre 900 et 1100 kWh produit par kW installé par an pour une orientation optimale (Sud,
angle 30°).
Soit, pour une installation de 100 kW :
- Investissement : 95 000 € pour l’installation hors bâtiment, raccordement compris
- 90 000 à 110 000 kWh par an
- Chiffre d’affaires annuel: 11 000 à 12 500 €
- Durée amortissement :12 à 15 ans
- Trésorerie nette cumulée sur 20 ans après impôts : 40 000 €

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
John Deere : le premier 8R sur les routes du pays d’Auge
Les établissement Ruaux ont vendu et livré le premier tracteur John Deere 8R/370 en Normandie. Visite complète au champ.
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
Publicité