Aller au contenu principal

Festival de la viande de Torigny-les-Villes
Un meilleur cru, une meilleure valorisation

La place de l’Orangerie à Torigny-les-Villes a une nouvelle fois tenu toutes ses promesses le 18 novembre. Plus de 270 animaux étaient sous les chapiteaux, venus de huit départements. Le Festival de la viande séduit plus que jamais des mondes de passionnés : celui de l’élevage avec les éleveurs, abatteurs, bouchers et celui des amateurs de bonne viande avec des visiteurs et consommateurs. 

Pour cette nouvelle édition du Festival de la viande, pas moins de 2 740 entrecôtes ont été dégustées. Un chiffre qui frôle celui de l’année dernière à quelques dizaines près, malgré une météo très humide. « C’est un bon cru », sourit Daniel Hunger, une des chevilles ouvrières avec Laurent Binet de cet événement. « Ce Festival fait avant tout la promotion des belles races, de la race à viande et surtout le métier de bouchers », précise Mickaël Canu, directeur de l’abattoir Socopa Coutances et membre d’Interbev Normandie, partenaire de l’évènement. Sa directrice, Charlène Lacroix partage cet avis. « C’est essentiel d’être partenaire. Cela permet de valoriser les différents métiers, les produits et les savoir-faire », assure-t-elle.   

Acheter le bon produit

Parmi les 272 animaux présents, la championne femelle adulte aura parcouru plus de 250 km. En effet, cette Parthenaise âgée de 5 ans, provient de l’élevage de Valentin Gourdon, installé à Saint-Quentin-en-Mauge (Maine-et-Loire). Elle a été achetée par Eric Bénard, chef boucher à Carrefour Market de Sanvic-Le Havre, et elle passera par l’abattoir Elivia. « Je ne négocie pas, j’achète un produit. Sans éleveur, nous n’avons pas de viande dans nos étals », note le chef boucher havrais. Au final, l’éleveur repart avec une plus-value de 4 €/kg, « une super plus-value », sourit-il. De son côté, Elivia aura acheté pas moins d’une vingtaine de bêtes pour des clients locaux comme plus lointain. 

Encourager les éleveurs

A côté de lui, deux autres championnes appartiennent au même éleveur, Mathieu Hanchecorne de Graimbouville (Seine-Maritime). Il repart avec les prix de championnat grâce à une Normande de 4 ans et une génisse de 4 ans également. Venir au Festival « permet de se comparer aux autres et de repartir avec des plaques »., assure-t-il. La Normande passera par la Socopa Coutances pour aller dans les rayons d’Auchan à Cherbourg. Quant à la génisse, elle part à l’Hyper U de Neuilly-sur-Marne. « On reconnait les qualités bouchères. Et c’est surtout un lien fort entre l’éleveur et le boucher qu’on peut raconter aux clients. Il faut surtout garder cet esprit-là et continuer à encourager les éleveurs », indique Nabil Belkacem, chef boucher chez U. 

Acheter pour des clients

Pour l’abattoir Socopa, le Festival est une source non négligeable puisqu’une cinquantaine d’animaux passera par le site de Coutances avant de rejoindre des clients, comme Leclerc qui en a retenu 13, ou encore des clients outre atlantique. « C’est en fonction de ce que nos clients nous demandent », confie un des acheteurs. C’est le cas aussi de SVA qui repart avec 17 animaux, dont certains de chez Raphaël Legendre, éleveur à Breuville. Et c’est Intermarché qui le commercialisera. La réussite de ce Festival résulte dans le fait d’avoir des acheteurs face aux éleveurs. Et cette année encore, en plus des acheteurs traditionnels, des nouveaux ont fait le déplacement comme Armor viandes du Faou (Finistère), Charal de Cholet (Maine-et-Loire) et Ricoeur de Cany-Barville (Seine-Maritime).

Cette nouvelle édition du Festival a permis d’enregistrer des plus-values plus importantes que l’année dernière, de l’ordre de 50 centimes/kg. « Nous avions des animaux de qualité, mieux finis que l’année dernière, grâce à une année favorable à la pousse d’herbe », notent les organisateurs. Rendez-vous le 23 novembre 2024 pour les 20 ans du Festival de la viande. 

 

 

Festival 1  

 

Carrefour Market : En croisé, la vache Parthenaise issue de l’élevage de Valentin Gourdon, rejoindra Carrefour Market de Le Havre Sanvic.

 

Hyper U : Mathieu Hauchecorne de Seine-Maritime a vendu sa championne à Hyper U de Neuilly-sur-Marne. Et la Normande à Auchan de Cherbourg-en-Cotentin. 

 

Raphaël : Eleveur à Breuville, Raphaël Legendre est un des plus importants apporteurs. Certains de ses animaux passeront par SVA pour aller ensuite chez Intermarché. 

 

Burger : Les six personnes du jury du concours de burgers ont attribué le premier prix à Antoine Fleury, du Saint-Raphaël, restaurant de Saint-Lô, pour son burger Roll’s-Italien.

 

Entrecôte d’or : Le gagnant du concours de l’entrecôte d’or est remporté par la Boucherie de la ruche (Valentin Chéron) de Coutances, entrecôte issue d’une génisse Blonde d’Aquitaine de 39 mois, et 19 jours de maturation.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Six installations plutôt qu'un (des) agrandissement(s) en Normandie
Safer et JA Normandie ont réuni, samedi dernier à Petit-Caux près de Dieppe (76), les acteurs d'une opération foncière inédite…
Les organisateurs ont présenté l'affiche officielle et le programme, lundi 25 mars 2024 à Lisieux.
La foire de Lisieux de retour ce week-end du 6 et 7 avril 2024
Habituellement organisée début mai, la Foire de Lisieux revient dès le 6 et 7 avril 2024 pour cette nouvelle édition. Au…
GAGNEZ 2 PLACES POUR LE MATCH SMC - LAVAL
Jeu concours pour aller encourager votre club normand au stade d'Ornano !
Nicolas Legentil était l'hôte d'une porte ouverte allaitante, jeudi 14 mars, à Brémoy. Il a fait visiter son exploitation aux 250 invités.
[EN IMAGES] Taurillons : le Gaec Legentil expose son savoir-faire dans le Calvados
Jeudi 14 mars 2024, le Gaec Legentil a accueilli plus de 250 personnes sur son exploitation, à Brémoy, dans le Calvados, pour une…
Hervé Morin, président de la Région Normandie et Clotilde Eudier, vice-présidente de la Région en charge de l'agriculture, ont été accueillis chez Romain Madeleine, éleveur à Le Molay-Littry pour présenter le plan "reconquête de l'élevage allaitant", en présence de Nicolas Dumesnil (tout à gauche), président d'Interbev Normandie, et en présence du maire, Guillaume Bertier (au micro).
La Normandie à la reconquête de l'élevage bovin
C'est sur l'exploitation de Romain Madeleine, éleveur installé à Le Molay-Littry (Calvados) que la Région Normandie a lancé son…
Le nouveau bureau de la FNPL (Fédération nationale des producteurs de lait) a été élu. Il est présidé par Yohann Barbe, producteur dans les Vosges.
Ludovic Blin et Benoit Gavelle, deux Normands dans le bureau de la FNPL
Depuis le 9 avril 2024, en succédant à Thierry Roquefeuil, Yohann Barbe devient le nouveau président de la FNPL (Fédération…
Publicité