Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Plan de Gestion de Haie (PGH)
Un prévisionnel économique

De nombreuses exploitations agricoles possèdent un potentiel important de bois sur pied (1) qui mérite d'être valorisé et qui peut être géré.

Les haies sont gérées d'une façon ou d'une autre. Chacun a sa façon de faire et connaît le temps et le coût des opérations. Avec le développement des filières bois énergie, c'est plus compliqué. D'une part, il y a des opérations qui peuvent être nouvelles, ou pas référencées sur l'exploitation, comme la transformation du bois en plaquettes ou l'abattage mécanisé. D'autre part, il y a l'extrême variabilité des conditions de chantiers et des types de haies. Pour les candidats à la production de bois énergie, comment savoir si l'opération se révèlera intéressante, en terme de valorisation économique et d'organisation de chantier ? Est-il souhaitable de faire exécuter les travaux ou faut-il le faire soi-même ?


Les acheteurs de bois demandent des engagements sur la qualité du bois et sur les volumes

Le Plan de Gestion de Haie apporte des éléments de réponse. Il répond aussi aux questions posées par les acheteurs de bois qui veulent obtenir une qualité de service, notamment en terme d'approvisionnement régulier sur la durée des contrats. Les acheteurs qui sont essentiellement des collectivités locales demandent de plus en plus souvent des garanties sur la pérennité des haies et sur l'approvisionnement de bois dans la durée. Le plan de gestion apporte une réponse car c'est un outil volontaire pour la valorisation des haies de l'exploitation agricole, il présente par exemple la possibilité annuelle de production. Le plan prend donc en compte toutes les haies de l'exploitation, ce qui permet de calculer l'accroissement annuel en mètre cube de bois. Cet indicateur permet ensuite au chef d'exploitation agricole d'envisager les scénarios de récolte, avec réserve de bois bûche par exemple. En réalisant un prévisionnel par tranches de 3 à 5 ans, il obtient un calendrier qui s'avère ensuite réaliste.Les producteurs qui cherchent à rentabiliser “la haie” par la production de bois demandent une estimation des coûts voire un bilan économique prévisionnel d'exploitation des haies. Grâce aux références accumulées depuis 3 ans, une estimation est réalisable. Par exemple, sans y passer beaucoup de temps, nous avons en septembre dernier, réalisé des simulations de production à partir des données fournies par les visiteurs du Salon aux Champs.

Actuellement, un programme d'aide à la réalisation des Plans de Gestion existe dans tous les départements

C'est le meilleur moyen de faire un prévisionnel et d'engager un suivi de gestion adapté pour ses haies. En plus de l'estimation de la “ressource bois”, le plan présente une répartition des coupes qui permet d'obtenir une récolte régulière sur la durée de la rotation fixée par l'agriculteur. Des améliorations sont aussi proposées, en terme de rendement de bois et de qualité des haies.


Qu’est-ce qu’un Plan de Gestion des Haies

C’est un document de gestion réalisé à l’échelle de l’exploitation. Il organise la valorisation du bois à terme. Le plus souvent, il s'agit de la production de bois énergie, sur les haies. Pour les arbres et les bois en propriété, Il est aussi possible d'introduire la production de bois d'œuvre.Il contient le cubage des haies et un calcul de résultat économique prévisionnel. Il oriente la gestion du réseau bocager sur un laps de temps compris entre 10 et 15 ans (correspondant à l’âge moyen de la récolte des haies). Il propose des améliorations en terme de production de bois et de biodiversité pour l'agriculture. Il prend en compte les orientations données par l'exploitant concernant l'évolution de la structure du parcellaire.


La composition du document est issue des besoins des agriculteurs

Les PGH sont composés de :1. L’état des lieux et la typologie des haies de l’exploitation.2. L'estimation des cubages en bois déchiqueté et le volet économique de la production de bois, les conseils d’optimisation de la production.3. Un calendrier prévisionnel des récoltes et des travaux concernant les haies de l’exploitation.Il est confidentiel et réalisé avec l’agriculteur. Il peut être accompagné de documents graphiques pour faciliter l'organisation des récoltes (cartographie SIG).La mise en place d'une rotation permet de garantir une production annuelle régulière.


1) Le stock de bois sur pied en Basse-Normandie : 69 millions m3 de volume aérien total dont 23 millions sur les haies.

Information sur les aides au PGH


Calvados

- Chambre d’agriculture du CalvadosStéphane Berzinger : 02 31 70 25 34.

- La Communauté de communes de Vassy : 02 31 66 23 90.


Manche

- Chambre d’agriculture de la MancheService Territoire : 02 33 06 49 91.

- Haiecobois - Solen Le Tron : 02 33 06 45 29.

- Parc Naturel Régional des Marais du Cotentin et du Bessin - Célia Besson : 02 33 71 61 90.


Orne

- Chambre d’agriculture de l’OrneClémence Adam : 02 33 31 49 43.

- SCIC Bois Bocage Energie : Laurent Nevoux : 02 33 65 15 56.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Publicité