Aller au contenu principal

Une filière cidre en grande souffrance

L'interview de Arnold Puech d’Allisac (Président de la FRSEA de Normandie).

Arnold Puech d'Allissac est président de la FRSEA de Normandie.
© TG

>> Les filières agricoles régionales sont impactées par la crise sanitaire. Le sont-elles toutes à la même enseigne ?
Non, il existe des différences. Dans les produits alimentaires, il y en a un qui est plus particulièrement touché, c’est le cidre.
Les restaurants sont fermés, pas d’évènements festifs, les consommateurs sont confinés et boivent plutôt du vin et de la bière que du cidre... Pour nos producteurs spécialisés, cela va poser de gros problèmes.

>> Avec le Covid-19, le « produit en France » revient sur le devant de la scène. Notre agriculture pourrait-elle sortir par le haut de cette crise ?
La réponse globale de la grande distribution a plutôt été favorable et c’est une chance. Malgré les difficultés du moment, on a réussi à mettre en avant l’agneau français. Même constat avec l’asperge et la fraise. Alors « oui », il serait bon de continuer dans cet esprit, mais comment ?
Au-delà, notre agriculture a montré sa solidité. Elle a prouvé que l’argent de la PAC servait à nourrir les Français. A côté et sur le plan santé, nous avons manqué de masques, de médicaments, de respirateurs...

>> On parle beaucoup d’un manque de main-d’œuvre, cela concerne la Normandie ?
Pas à ce jour ou, s’il en existe, c’est à la marge. La conséquence d’agriculteurs ou de leurs employés qui ont été atteints. On a pu résoudre ces cas par l’entraide familiale ou locale.
Cependant, si la maladie venait à prendre de l’ampleur dans le monde agricole, nous aurions à faire face à de grosses difficultés.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Sébastien Macé, agriculteur dans la vallée de la Sienne
Parole d’installé, 25 ans après : " Le moral n’y est plus "
Installé en 1995, Sébastien Macé, agriculteur à Heugueville-sur-Sienne (50) avait fait l’objet d’une rubrique Parole d’installé…
Gaec de la Fosse Louvière 61
Il suffirait de quelques dizaines de centimes par kg de carcasse
La filière viande bovine est en plein marasme. Témoignage sous la stabulation de Fabienne et Bertrand, à St-Gervais-du-Perron…
Denise et Georges Angot - Sées (61)
Chez les Angot : « Noël, c’est mon rayon de soleil »
Denise et Georges Angot habitent à Sées (61). À 79 et 84 ans, ils vont fêter Noël avec leurs deux filles et leurs maris. Si les…
Stabulation - Brûler le béton
VIDEO. Ils brûlent le béton pour éviter les glissades
A Hermival-les-Vaux (14), Florian Fernagut fait appel pour la troisième fois à l’entreprise morbihannaise Tounet pour le décapage…
De la gendarmerie à la bergerie
De la gendarmerie à la bergerie
Depuis deux ans, Christophe Salmon travaille à la bergerie de la ferme de Grégoire de Mathan, à Longvillers dans le Calvados.…
Boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14)
La boucherie Mesnil en plein rush
La découpe bat son plein à la boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14), où la période des fêtes a été synonyme de nombreuses…
Publicité