Aller au contenu principal

Carotte de Créances : l’État n’assure pas

Des producteurs de légumes de la région de Créances ont comparu du 19 au 21 mai devant le tribunal de Coutances. Ils comparaissaient pour avoir fait usage ou commerce de dichloropropène, un pesticide interdit. La FDSEA de la Manche s’exprime par la voix de son président, Sébastien Amand et Jean-Luc Leblond, président de la section légumière du syndicat.

Carottes Créances
La filière légumière est depuis des années en recherche de solutions alternatives pour protéger la carotte de Créances du nématode.
© DR

La FDSEA considère qu’il est un peu facile de jeter l’opprobre sur des producteurs qui « ont choisi de sauver leurs productions et leurs entreprises face à l’incurie et la défaillance des services de l’Etat dans la gestion de ce dossier », note les responsables syndicaux, Sébastien Amand et Jean-Luc Leblond.
La filière légumière est depuis des années en recherche de solutions alternatives pour protéger la carotte de Créances du nématode, un ver parasite qui la rend inconsommable. La suppression arbitraire, depuis trois ans, d’un traitement adéquat a conduit à une impasse majeure. Le refus par l’Etat de mettre en place une clause de sauvegarde pour stopper l’importation de carottes traitées avec des produits interdits en France n’a fait qu’aggraver chez les producteurs le sentiment d’injustice et d’incohérence.

Des aides attendues

« Contrairement à certaines affirmations, les enveloppes promises en compensation des préjudices, tout comme celles décidées dans le cadre du plan de lutte contre le nématode engagé depuis deux ans, n’ont toujours pas été versées aux producteurs. Plus de la moitié des légumes consommés en France sont importés. La filière légumes française s’est engagée à relever le défi de la souveraineté alimentaire. Il faudra pour cela un soutien massif du gouvernement. Il devra honorer ses engagements et éviter des procès en sorcellerie contre l’agriculture manchoise et française, qui par ailleurs sont des plus vertueuses au monde », poursuivent les deux hommes. Comme l’ont réaffirmé encore le président de la République et son ministre de l’Agriculture lors de la journée sur la souveraineté alimentaire le 18 mai 2021, « il est hors de question de laisser des agriculteurs sans solutions pour protéger leurs cultures et encore moins d’importer des produits non conformes aux standards français et européens. Même si la fraude était avérée, la situation devra être appréciée sans occulter ces éléments de contexte », concluent-ils.

Le verdict rendu le 1er septembre
Le procès de dix maraîchers et trois intermédiaires s’est déroulé du 19 au 21 mai 2021. Ils étaient jugés pour avoir continué d’utiliser du dychloropropène au-delà de 2018, alors que ce produit avait été interdit. Durant trois jours, 12 des 13 prévenus ont gardé le silence sur les conseils de leurs avocats. Le procureur de la République, Cyril Lacombe, a requis des peines allant de 8 000 jusqu’à 100 000 euros d’amende contre les maraîchers. Il a également demandé des peines allant de 10 000 à 70 000 euros pour trois intermédiaires qui assuraient les commandes, la livraison et l’épandage du pesticide. Le jugement a été mis en délibéré au 1er septembre.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Pascal Le Brun a été entendu par les adhérents des sections lait de la FDSEA et JA, représentées par Ludovic Blin, Edouard Cuquemelle et Luc Chardine.
FDSEA et JA interpellent Pascal Le Brun d'Agrial
Le 11 avril dernier, une cinquantaine d'adhérents des sections lait de la FDSEA et des JA ont rencontré Pascal Le Brun d'…
Ghislain Huette (à gauche) et Armand Prod'Homme (à droite)
"JA61, c'est avant tout une équipe"
La relève est assurée. Le lundi 15 avril 2024, Armand Prod'Homme et Ghislain Huette ont été nommés coprésidents du syndicat des…
Philippe Chesnay cultive sur 54 ha en bio du colza, de l'avoine et du trèfle principalement.
Aides de la PAC : ça ne passe toujours pas
Philippe Chesnay, agriculteur en grandes cultures, est toujours en attente d'une aide de 300 euros, qui devait lui être versée…
Le festival de l'élevage revient à l'hippodrome de Vire vendredi 31 mai et samedi 1er juin 2024.
Festival de l'élevage 2024 à Vire : "le concours phare" des Prim'Holsteins en Normandie
La ville de Vire, dans le Calvados, va de nouveau accueillir son festival de l'élevage, vendredi 31 mai et samedi 1er juin…
A Bretteville-sur-Ay, Charlène et Thomas Lebreuilly, maraichers bio, ont échangé avec le premier ministre, Gabriel Attal, en présence des responsables agricoles de la Manche.
Gabriel Attal, Premier ministre dans la Manche : "L'agriculture est une force et une chance"
Le Premier ministre, Gabriel Attal, s'est déplacé dans la Manche, samedi 27 avril, en débutant par la Foire aux bulots de…
Un projet de voie verte a été porté à connaissance d'exploitants de la Vallée de la Touques, ce qui inquiète l'association pour la protection de l'environnement de la vallée de Saint-Julien-sur-Calonne, zone inondable.
Vallée de la Touques, dans le Calvados : bientôt des cyclistes dans les champs ?
L'Association pour la protection de l'environnement de la vallée de Saint-Julien-sur-Calonne, dans le Calvados, est sur le pied…
Publicité