Aller au contenu principal

Chez les Angot : « Noël, c’est mon rayon de soleil »

Denise et Georges Angot habitent à Sées (61). À 79 et 84 ans, ils vont fêter Noël avec leurs deux filles et leurs maris. Si les petits enfants ne sont pas de la partie, ce n’est pas à cause de la Covid-19.

Denise et Georges Angot - Sées (61)
« Noël, c’est la naissance d’un enfant. C’est un anniversaire, c’est beau. »
© DR

En ce jeudi 17 décembre, une semaine avant le début des fêtes, Denise et Georges Angot savourent l’approche de Noël dans leur maison enguirlandée. Le sapin est étoilé. La crèche à son pied. « J’aime le mois de décembre, car je sais qu’au bout il y a Noël », apprécie madame. Le couple est retraité agricole. « Nous nous sommes installés tous les deux à Tinchebray en 1963. Mais en 1975, on a vendu pour venir à Saint-Gervais-du-Perron, en lait, pommes et céréales, sur une ferme plus groupée. » Denise et Georges Angot ont deux filles : Annie, aujourd’hui professeure des écoles à Mortagne-au-Perche, et Marie-Laure, comptable au CER. La famille compte cinq petits-enfants, qui ont entre 22 et 30 ans. Deux d’entre eux habitent à Caen et trois à Paris.

Retraités des années 2000

« La ferme a été reprise par notre gendre. Nous sommes retraités depuis les années 2000. Plus ça va, plus ça passe vite », sourit le couple. Puis, 2020, virus et confinements sont arrivés. « La première fois, ça a été un coup de massue. Les enfants nous faisaient les courses, car ils disent que nous sommes à risque. Je ne me voyais pas si âgée que cela », lâche, sous son masque, Denise Angot. Tous les deux, ils prennent leur mal en patience et s’autorisent quand même un voyage estival. « Cet été, nous sommes allés à des fiançailles dans la famille », apprécie Denise. Puis, rebelote : deuxième confinement fin octobre. « On suit les règles », dit simplement Georges Angot. Et Denise de préciser : « cette fois, je fais mes courses et je marche avec une compagne ».

Le hasard

En attendant Noël, les Angot s’occupent : « on aide notre voisine, on monte la crèche à la basilique, on a décoré la maison. Noël me met en joie ». La dinde est commandée. D’habitude, les Angot réveillonnent tous à Sées. Cette année, ce sera en comité restreint : les parents, leurs deux filles et leurs maris. « Les petits enfants passent Noël dans la famille de leurs conjoints. Ils commencent à fêter Noël un an sur deux. » Donc s’ils ne sont que six cette année, c’est plus « par hasard qu’à cause de la Covid-19 ». Quant à la messe de Noël, l’option du Mêle-sur-Sarthe l’emporte sur la cathédrale de Sées, « pas chauffée. On ne veut pas que nos filles soient malades ». Et pour la Saint-Sylvestre ? « Normalement, on se réunit à cinq couples. On tourne chez les uns et les autres. Nos enfants et petits-enfants viennent le 1er janvier. » Cette année, rien n’est encore calé.  Quant à la question « vous ferez-vous vacciner ? » Si Denise Angot semble méfiante, Georges le dit : « il faut des courageux ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
RecyOuest monte son usine à Argentan
Après sept ans d’existence, la startup normande a pu poser la première pierre de son usine de recyclage de ficelles et de filets…
Publicité