Aller au contenu principal

Chez les Biderre, Noël à bonne distance

A Lingèvres dans le Calvados, on prépare Noël avec précaution. Et on utilise la configuration de la maison pour respecter les distances sanitaires.

Michel Biderre - Lingèvres 14
Michel Biderre dans la cuisine où il mangera avec son épouse pour le réveillon. Derrière le rideau, la grande salle accueillera les enfants et petits-enfants.
© DR

« D’habitude, on est quinze », retrace Michel Biderre, ancien agriculteur à Lingèvres (14) et père de Samuel qui a pris sa suite. Cette année, sa fille a décidé de passer Noël dans sa belle-famille. Ils seront donc sept adultes et quatre enfants. Ils ont imaginé une disposition pour respecter la recommandation (six adultes maximum) : dans la cuisine, les parents, Michel et Nicole ; dans la grande salle - l’ancien pressoir, les enfants et petits-enfants. Une ouverture dans le mur qui sépare les deux pièces permettra de se côtoyer quand même. « On enlèvera le rideau, on gardera la distance », sourit Michel Biderre.

Une période bien à part

« J’ai trois enfants. L’aîné, qui habite Paris, hésitait à venir pour ne pas me contaminer ». Même s’il prend, à l’entendre, « moins de précaution que son épouse qui a une santé plus fragile », Michel Biderre sort moins et garde « naturellement ses distances. On fait moins que d’habitude ». Les cas se sont multipliés autour de la famille ces dernières semaines, « pas de mortalité, mais quand même », ça fait peur. Pour loger leur famille, Michel et Nicole Biderre ont conservé un ancien gîte rural près de la ferme, où ils vivent. Un moyen, là encore de conserver les distances.
« C’est une période bien à part », conclut Michel Biderre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité