Aller au contenu principal

Robot, data open source, code informatique : former les futures générations d'agriculteurs
Dossier Agritech : Opendata en agriculture, l’exemple du farmbot en Normandie, l’outil toujours plus malin

En Normandie, seize farmbot sont actifs. Ces robots de maraîchage servent de support pédagogique pour l’apprentissage de l’informatique, grâce à l’accès libre à ses plans et à ses données. Il pourrait former une nouvelle génération d’agriculteurs maîtrisant le code informatique et lui permettre de monter des projets technologiques à des coûts plus accessibles.

Le farmbot, installé dans les serres de l’exploitation de l’Institut Lemonnier, à Saint-Gabriel-Brécy, depuis juin 2019. Camille et Bastien sont élèves en 1ère productions horticoles .
© DB

Data open source, kezako ?

Robot de maraîchage, le Farmbot est arrivé en Normandie en 2017, au moment même où Rory Aronson lançait son entreprise. Le Californien est alors étudiant en ingénierie mécanique, lorsqu’il crée le robot qu’il commercialise en open source : les plans du robot et le code source du logiciel sont mis gratuitement à disposition en ligne.

Le terme "open source" signifie que le code informatique d'un logiciel est public et accessible, ce qui n’est pas le cas des logiciels payants. Chacun peut utiliser le logiciel gratuitement et aussi le modifier et diffuser ses découvertes.

 

Apprendre à programmer via la data open source

Depuis 2017, de nombreux élèves ont pu, avec leurs professeurs, monter les robots au sein de leurs établissements, les programmer, les faire fonctionner. Seize Farmbot sont en service en Normandie, la Cran et le Dôme en prévoient 20 au total, les livraisons ayant été retardées par la pandémie. Au lycée du Robillard (14), Pierre Champeyrol, professeur de mathématiques et d’informatique, l’a même amélioré avec l’ajout d’un récupérateur d’eau. Et l’a alimenté par des panneaux photovoltaïques installés sur la serre.

 

Un robot qui évolue grâce à la communauté agricole

L’esprit collaboratif du Farmbot est rendu possible grâce au partage des données, « nous demandons aux utilisateurs de contribuer à son évolution, explique Rory Aronson, son créateur. Grâce à leurs apports, nous avons pu le faire évoluer, et à chaque fois, nous obtenons un outil plus malin ». Dans le monde, parmi les 2 000 projets Farmbot, des universités ajoutent des fonctionnalités qu’elles partagent avec le reste de la communauté. « Ces solutions, expérimentées par tant d’experts dans le monde auraient demandé des moyens trop complexes ou trop coûteux », justifie le Californien. Rémi Laurent, directeur du pôle Institut de recherche et développement (IRD) de la Cran, le confirme : « un des freins importants à la robotisation dans notre secteur, c’est le coût des matériels ». Aussi, juge-t-il le projet participatif Farmbot, « d’intérêt pour l’avenir de la robotique en agriculture ».

 

Former les futurs agriculteurs au code informatique

Le projet Farmbot forme la génération de futurs agriculteurs au code informatique et leur apprend l’expérimentation. Pour Luc Aubin, enseignant en mathématiques et informatique au Campus métiers nature de Coutances (50), « les élèves apprennent à ne pas s’arrêter au moindre obstacle et comprennent qu’on a un moyen d’agir sur la technologie ». Le Farmbot sert de support à une expérimentation sur la sécheresse à la ferme expérimentale de la Blanche maison à Pont-Hébert (50) depuis janvier 2021.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Session de la Chambre d’agriculture de l’Orne lundi 21 juin 2021, sans les représentants de l’Etat qui ont fait valoir leur droit de réserve en raison du second tour des élections le 27 juin 2021.
La récolte 2021 s’annonce belle dans l'Orne
La dernière session de l’Orne, lundi 21 juin, a été marquée par l’absence, pour cause d’élections, du personnel administratif d’…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
« Marc Vandecandelaere (président de la coopérative Linière du Nord de Caen : « St-Manvieu-Norrey est le site idéal, pas de voisin et pas de consommation de terres agricoles » . DR
Le site de teillage à Saint-Manvieu-Norrey opérationnel en septembre 2022
Le permis de construire est déposé. Si tout va bien, la nouvelle usine de teillage de St-Manvieu-Norrey  (14) devrait être…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Publicité