Aller au contenu principal

Rencontre professionnelle
[EN IMAGES] Circuits courts : nouveau lieu pour une formule appréciée

La nouvelle édition de la rencontre des circuits courts du Calvados a eu lieu lundi 25 mars 2024 au Prieuré Saint-Gabriel à Creully-sur-Seulles, dans le Bessin. Un espace inédit pour des échanges fructueux.

Habituellement organisée au château de Bénouville, la rencontre des professionnels de l'alimentation locale du Calvados, aussi appelée rencontre des circuits courts du Calvados, a posé ses valises dans un lieu inédit cette année.

L'édition 2024 s'est délocalisée, lundi 25 mars 2024, au Prieuré Saint-Gabriel à Creully-sur-Seulles, dans le Bessin. "Il y avait des travaux au château de Bénouville. Il fallait qu'on trouve un autre lieu. Par hasard, nous avons été contactés par le Prieuré qui se lançait sur un projet d'espace test agricole sur son site. [...] C'est un premier essai de manifestation décentralisée", confirme Bérengère Glorie, chargée de mission circuits courts pour le Département du Calvados, organisateur de la manifestation.

Lire aussi : [EN IMAGES] La nouvelle formule dans le Calvados attire une cinquantaine de visiteurs

Test agricole

C'est dans le centre de Creully-sur-Seulles, au cœur du Prieuré Saint Gabriel, aux pieds des tours du prieur et de justice, que la rencontre circuits courts a pris place sous une météo clémente. Ici se côtoient l'histoire, l'architecture et la nature. "Quand on est venu visiter le Prieuré, nous avons eu un coup de cœur pour le site", affirme Bérengère Glorie.

Le Prieuré est certes un haut lieu du patrimoine, mais également un "tiers lieu pour régénérer un territoire rural" depuis 2023, explique Fatiha Tout, directrice d'exploitation du lieu. À ce titre, le Prieuré, qui a jadis accueilli sa propre école horticole, a fait le choix de lancer un espace test agricole en partenariat avec Rhizome et Bio en Normandie. "Nous avons des serres qui existent depuis cette période. [...] Nous allons mettre à disposition de porteurs de projet du foncier sur lequel ils pourraient tester leur activité et leur capacité à devenir exploitants", indique-t-elle.

La parcelle prêtée gratuitement fait 5 ha avec les serres. Elle pourrait accueillir du maraîchage, des plants, une ferme pédagogique ou autre.

Lire aussi : Plateforme Okolo : une opportunité de vente en ligne pour les producteurs normands

30 producteurs

L'occasion d'attirer de nouveaux producteurs et professionnels de l'agroalimentaire. Plus de trente producteurs ont fait le déplacement pour présenter leurs gammes aux potentiels acheteurs - restaurateurs, épiciers, grossistes, traiteurs, transformateurs, GMS, collectivités, etc. L'objectif : créer des opportunités de marchés.

"Le nombre de participants est assez constant d'année en année. On colle aux attentes de recherche de débouchés et de vente directe. On reste un outil qui permet aux producteurs de rencontrer un nombre important d'acheteurs sur un temps concentré", se réjouit Bérengère Glorie.

Lire aussi : [CÔTÉ CONFÉRENCE]. Circuits courts : le " nouvel Eldorado " ?

L'échange au centre

"On avait envie de rencontrer des restaurateurs et des professionnels, de nous faire connaître", explique Élise Eustache, dont le mari est apiculteur à Longues-sur-Mer. Avec ses 400 ruches, il produit du miel de printemps, principalement d'acacia, de châtaigner, de sarrasin et de tilleul, vendu en épicerie fine et sur le marché de Bayeux. "On se rend compte que les acheteurs professionnels veulent du local. Derrière le produit fini, il est important pour eux de rencontrer le producteur", remarque-t-elle.

Pour Béatrice Castel, le chemin depuis l'Eure a été long, mais il en vaut la peine. "J'ai été surprise d'être invitée. Je suis la seule productrice de Normandie de noisettes. Les gens se montrent intéressés", dit-elle. Elle a planté 1 000 arbres sur 2 ha. Il faut 8 ans pour produire les premières noisettes. "J'ai eu pas mal de prises de contact et ça permet de comprendre ce qu'ils attendent de nous", constate-t-elle. Actuellement, tout est vendu en direct.

Kate Lemoine, elle, représentait la Ferme de la vieille abbaye qui compte 160 vaches Prim'Holstein, lesquelles produisent 130 000 l de lait. Actuellement, la vente des produits transformés est réalisée à 50 % à destination des CHR. "Les contacts ont été très bons, j'ai eu une douzaine d'acheteurs potentiels", se félicite-t-elle.

Lire aussi : Installation agricole : Rhizome à la recherche de testeurs

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Six installations plutôt qu'un (des) agrandissement(s) en Normandie
Safer et JA Normandie ont réuni, samedi dernier à Petit-Caux près de Dieppe (76), les acteurs d'une opération foncière inédite…
Les organisateurs ont présenté l'affiche officielle et le programme, lundi 25 mars 2024 à Lisieux.
La foire de Lisieux de retour ce week-end du 6 et 7 avril 2024
Habituellement organisée début mai, la Foire de Lisieux revient dès le 6 et 7 avril 2024 pour cette nouvelle édition. Au…
GAGNEZ 2 PLACES POUR LE MATCH SMC - LAVAL
Jeu concours pour aller encourager votre club normand au stade d'Ornano !
Nicolas Legentil était l'hôte d'une porte ouverte allaitante, jeudi 14 mars, à Brémoy. Il a fait visiter son exploitation aux 250 invités.
[EN IMAGES] Taurillons : le Gaec Legentil expose son savoir-faire dans le Calvados
Jeudi 14 mars 2024, le Gaec Legentil a accueilli plus de 250 personnes sur son exploitation, à Brémoy, dans le Calvados, pour une…
Hervé Morin, président de la Région Normandie et Clotilde Eudier, vice-présidente de la Région en charge de l'agriculture, ont été accueillis chez Romain Madeleine, éleveur à Le Molay-Littry pour présenter le plan "reconquête de l'élevage allaitant", en présence de Nicolas Dumesnil (tout à gauche), président d'Interbev Normandie, et en présence du maire, Guillaume Bertier (au micro).
La Normandie à la reconquête de l'élevage bovin
C'est sur l'exploitation de Romain Madeleine, éleveur installé à Le Molay-Littry (Calvados) que la Région Normandie a lancé son…
Le nouveau bureau de la FNPL (Fédération nationale des producteurs de lait) a été élu. Il est présidé par Yohann Barbe, producteur dans les Vosges.
Ludovic Blin et Benoit Gavelle, deux Normands dans le bureau de la FNPL
Depuis le 9 avril 2024, en succédant à Thierry Roquefeuil, Yohann Barbe devient le nouveau président de la FNPL (Fédération…
Publicité