Aller au contenu principal

SIA 2024
[LA CHAROLAISE] Au SIA 2024, Vincent Leroy, prêt à remettre ça

Vincent Leroy de l'EARL La Filaine a concouru pour la seconde fois consécutive au Salon international de l'agriculture, dimanche 25 février 2024. Un moment hors du temps qui n'efface pas le quotidien de la ferme.

Vincent Leroy est éleveur de Charolaises à Fourches. Adhérent du Syndicat de race Charolais du Calvados, il a participé au concours de la race lors du Salon international de l'agriculture (SIA) 2024 à Paris et ce, pour la seconde année consécutive. 

Dimanche 25 février 2024, sur le grand ring, il a concouru avec Lafayette, vache âgée de 9 ans. Une opportunité qui récompense le travail de l'homme, l'éleveur - il est passionné de génétique - et le père - il était bien entouré pour l'occasion.

Lire aussi : Concours Charolais : « La sélection passe par tous les postes, des pieds à la tête »

En famille

C'est accompagné de sa femme, ainsi que de leurs deux enfants, Martin (10 ans) et Augustin (7 ans), que l'agriculteur s'est élancé sur le grand ring de la porte de Versailles. Lafayette, fille de Cyrano et Cacahuète, née le 2 janvier 2015, a concouru dans la quatrième section femelles du concours Charolais, aux côtés de cinq autres prétendantes et leurs veaux. 

Si Lafayette s'est inclinée à la cinquième place face au premier prix accordé à Première - il faut dire qu'avec un nom pareil, elle partait favorite - du Gaec Micaud (Allier), l'EARL La Filaine s'est tout de même vu félicité par les juges pour une "vache lourde, assez massive : une très belle vache." 

"Elle aurait pu être en meilleure forme. [...] La préparation a été minime. Cette année avec les conditions climatiques, nous avons eu moins de temps que l'année dernière pour s'en occuper", admet Vincent Leroy. L'éleveur qui privilégie le 100 % plein air a eu énormément de travail sur son exploitation avant de partir. "Avoir la bête à Paris, c'est bien, mais on privilégie nos mises bas : 75 vêlages en 75 jours", explique-t-il.

Lire aussi : Concours Charolaise : l’élevage, une passion avant tout

C'est reparti

En 2023 déjà, l'EARL La Filaine a fait le déplacement avec la même vache suitée. Il était reparti avec la troisième place de section avec Lafayette. "La première satisfaction, c'est d'être sélectionné pour venir à Paris. Ce qui n'est pas simple. [...] On réessayera soit avec Lafayette, soit avec une autre. [...] On a eu le mérite d'avoir la vache la plus âgée du concours", se félicite Vincent Leroy.

Lire aussi : [EN IMAGES] Le syndicat Charolais en observation sur le terrain normand

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Six installations plutôt qu'un (des) agrandissement(s) en Normandie
Safer et JA Normandie ont réuni, samedi dernier à Petit-Caux près de Dieppe (76), les acteurs d'une opération foncière inédite…
La haie en session CAN : plein les bottes d'attendre
La CAN (Chambre d'agriculture Normandie) s'est réunie en session le 15 mars 2024. Le 15 mars, c'est aussi la date…
Les organisateurs ont présenté l'affiche officielle et le programme, lundi 25 mars 2024 à Lisieux.
La foire de Lisieux de retour ce week-end du 6 et 7 avril 2024
Habituellement organisée début mai, la Foire de Lisieux revient dès le 6 et 7 avril 2024 pour cette nouvelle édition. Au…
GAGNEZ 2 PLACES POUR LE MATCH SMC - LAVAL
Jeu concours pour aller encourager votre club normand au stade d'Ornano !
Nicolas Legentil était l'hôte d'une porte ouverte allaitante, jeudi 14 mars, à Brémoy. Il a fait visiter son exploitation aux 250 invités.
[EN IMAGES] Taurillons : le Gaec Legentil expose son savoir-faire dans le Calvados
Jeudi 14 mars 2024, le Gaec Legentil a accueilli plus de 250 personnes sur son exploitation, à Brémoy, dans le Calvados, pour une…
Entretien : pas de cours d'eau à la main dans la Manche
Point d'étape sur les conséquences de la tempête Ciaran, la pluviométrie abondante, la gestion des arbres, des branchages, des…
Publicité