Aller au contenu principal

T-shirts en lin bio
LINportant, dans le Calvados, est placé en redressement judiciaire

Le tribunal de commerce de Caen a placé LINportant en redressement judiciaire, début octobre 2023. La coopérative, basée à Evrecy, dans le Calvados, a joué du mauvais timing covid, de la hausse du prix du kilo de filasse et baisse des commandes. De nouveaux projets sont à l’étude.

Les T-shirts seront vendus 45 € à la boutique de l’atelier.
© Japonica

« On a démarré, le kilo de filasse valait entre 3,5 € et 4,5 € en AB. Aujourd’hui, il vaut entre 7 € et 10 € », place Paul Boyer, gérant de l’entreprise LINportant, basée à Evrecy, dans le Calvados. Il poursuit : « la situation de marché s’est dégradée, le coût de la matière première explose, la demande fléchit. Nous sommes à contre-temps »

En conséquence, la coopérative, dont l’objectif depuis 2020 est de relocaliser la confection de T-shirts en lin bio, a été placée en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Caen, le 11 octobre 2023. Et Paul Boyer de rappeler le plan de départ : « produire en gros volume des T-shirts entre 10 € et 15 € pièce. Maintenant, il faut compter en 20 € et 25 € »

Quant à la crise plus globale que traverse la filière bio, elle ajoute une paille dans la chaussure de LINportant : « il y a quelques mois, le fil de lin AB valait moins cher que le conventionnel. Les conversions sont à l’arrêt dans le bassin linier ». Ne pas oublier non plus, dans l’équation, la pandémie de covid, qui a enrayé le démarrage de la structure. 

LINportant emploie désormais 14 salariés, dont certaines formations restent à faire. « La dernière campagne de financement participatif date de 2022, les T-shirts sont en cours de livraison. »

Lire aussi : La filière du chanvre textile découvre la faucheuse automotrice Hyler FL 20 en Normandie

De nouveaux investisseurs

« Nous allons profiter de la procédure pour renforcer et relancer le projet. Nous sommes en discussion avec des investisseurs potentiels pour continuer l’activité et lui donner un nouvel élan sur un positionnement plus haut de gamme. L’objectif est d’améliorer la rentabilité et de gagner en souplesse de trésorerie. » 

Le redressement judiciaire est ouvert pour six mois, il est renouvelable une fois. Ensuite, plusieurs schémas : mise en place d’un plan d’exploitation si la situation de la coopérative repart dans le bon sens ; sinon, liquidation de la structure, soit avec une reprise soit sans. Mais Paul Boyer mise sur cette période pour sortir par le haut de la crise financière que connaît LINportant. 

LINportant Evrecy 14
« La volatilité des prix à la baisse est supérieure à celle des prix à la hausse », prévient Paul Boyer. © Archives JP

Il voit arriver le 80e anniversaire du Débarquement et les JO en 2024, deux vitrines pour valoriser le savoir-faire d’exception de la filière lin normande. « Nous avons un boulevard, mais nous manquons de carburant dans le réservoir. » Le message est lancé, si les structures organisatrices veulent l’attraper au vol.

Lire aussi : La marque de vêtements en lin Declerck, inaugurée par la Région Normandie

Message pour la filière

« Il faut travailler la qualité et la résilience », adresse Paul Boyer à la filière. Car, si l’amont bénéficie de prix favorables, il craint que les marques, en aval, ne se détournent durablement du fil : « Uniqlo, premier acheteur de lin mondial, ne fait plus du 100 % lin dans les rayons. Si les prix ne sont pas régulés, on hypothèque durablement l’avenir de la filière »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Six installations plutôt qu'un (des) agrandissement(s) en Normandie
Safer et JA Normandie ont réuni, samedi dernier à Petit-Caux près de Dieppe (76), les acteurs d'une opération foncière inédite…
Les organisateurs ont présenté l'affiche officielle et le programme, lundi 25 mars 2024 à Lisieux.
La foire de Lisieux de retour ce week-end du 6 et 7 avril 2024
Habituellement organisée début mai, la Foire de Lisieux revient dès le 6 et 7 avril 2024 pour cette nouvelle édition. Au…
GAGNEZ 2 PLACES POUR LE MATCH SMC - LAVAL
Jeu concours pour aller encourager votre club normand au stade d'Ornano !
Nicolas Legentil était l'hôte d'une porte ouverte allaitante, jeudi 14 mars, à Brémoy. Il a fait visiter son exploitation aux 250 invités.
[EN IMAGES] Taurillons : le Gaec Legentil expose son savoir-faire dans le Calvados
Jeudi 14 mars 2024, le Gaec Legentil a accueilli plus de 250 personnes sur son exploitation, à Brémoy, dans le Calvados, pour une…
Le nouveau bureau de la FNPL (Fédération nationale des producteurs de lait) a été élu. Il est présidé par Yohann Barbe, producteur dans les Vosges.
Ludovic Blin et Benoit Gavelle, deux Normands dans le bureau de la FNPL
Depuis le 9 avril 2024, en succédant à Thierry Roquefeuil, Yohann Barbe devient le nouveau président de la FNPL (Fédération…
Hervé Morin, président de la Région Normandie et Clotilde Eudier, vice-présidente de la Région en charge de l'agriculture, ont été accueillis chez Romain Madeleine, éleveur à Le Molay-Littry pour présenter le plan "reconquête de l'élevage allaitant", en présence de Nicolas Dumesnil (tout à gauche), président d'Interbev Normandie, et en présence du maire, Guillaume Bertier (au micro).
La Normandie à la reconquête de l'élevage bovin
C'est sur l'exploitation de Romain Madeleine, éleveur installé à Le Molay-Littry (Calvados) que la Région Normandie a lancé son…
Publicité