Aller au contenu principal

CJAJ 2024
Pointage : rendez-vous à Paris pour Coralie Lecherpy

Étudiante au Robillard, Coralie Lecherpy a été désignée comme la grande gagnante de la finale départementale du Concours de jugement d’animaux par les jeunes du Calvados. Du haut de ses 18 ans, la jeune femme, posée et d’une nature calme, défendra le département en février prochain à Paris.

Coralie Lecherpy vient tout juste de souffler ses bougies. Désormais âgée de 18 ans, la future agricultrice peut se targuer d’avoir remporté à domicile la finale du Concours de jugement d’animaux par les jeunes (CJAJ) du Calvados. 

Le concours a été organisé mercredi 6 décembre 2023 au sein de son lycée agricole : le Robillard. Une surprise, mais surtout une fierté pour cette amoureuse de la race Normande.

Lire aussi : [EN IMAGES] CJAJ : le Robillard remporte la finale départementale

Mi-calvadosienne, mi-ornaise

Si elle a raflé le titre calvadosien, Coralie Lecherpy n’en est pas moins ornaise. Originaire de Giel-Courteilles, dans le pays d’Argentan, la jeune femme prépare cette année son baccalauréat Sciences et technologie de l’agronomie et du vivant (STAV), option production. « J’aurais pu aller à Sées ou à Flers, mais j’ai choisi le Robillard pour son cadre », avoue-t-elle. 

Sa mère était éleveuse de vaches allaitantes (Charolaises), mais elle a ils ont arrêté la production avant la naissance de Coralie. Pour autant, « j’ai toujours voulu travailler dans ce domaine. Le contact avec les animaux, les voir grandir, les aimer. […] C’est impressionnant de voir tout ce que les bêtes peuvent produire », reconnaît-elle.

C’est pourquoi, elle entend poursuivre ses études avec un BTSA production animale en alternance. « Je verrai les occasions qui se présenteront à moi après », évoque Coralie Lecherpy.

Lire aussi : [VIDEO] Face aux robots, « il faut se préparer aux évolutions de métiers »

Pointer pour une meilleure connaissance 

Depuis trois ans, déjà, Coralie est embauchée durant les week-ends et les vacances dans une ferme laitière ornaise (en Normandes) du côté de Putanges. « Ça me permet de me rapprocher de mon métier », admet-elle. Une autre façon d’apprendre sur le sujet de l’élevage : le pointage. 

Amoureuse des Normandes, elle trouve la race très intéressante du fait de sa mixité entre viande qualitative et lait riche. © LM

C’est avec l’association Normande avenir 61 qu’elle débute la pratique qui consiste à évaluer la qualité des animaux, dont les bovins, en les caractérisant via plusieurs critères définis par l’Organisme de sélection. « Musculature, mamelles, aplombs, liste-t-elle. Depuis que je fais des concours de pointage, je vois la différence. Je me rends compte de certaines pathologies sur les vaches. Si elle boite, c’est peut-être parce qu’elle n’a pas de bons aplombs, si la traite est compliquée, c’est peut-être raison de la mamelle, etc. »

Lire aussi : Valentine Latimier, investie pour faire entendre la voix des jeunes

Estime de soi

Lors de la finale départementale de pointage, Coralie s’est mesurée à ses camarades du Robillard, mais également aux élèves du lycée agricole de Vire et de la MFR de Blangy-le-Château. « J’ai tenté ma chance en me disant ‘on ne sait jamais’. Je n’avais rien à perdre. Je me suis surprise moi-même », s’exclame Coralie. 

Un résultat qui lui donne accès à la finale nationale lors du Salon international de l’agriculture. Le concours de pointage se déroulera dimanche 25 février à Paris. « Je suis très contente de pouvoir vivre cette expérience », conclut-elle, soutenue par ses parents « très fiers d’elle et de son évolution. » 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

[LES GAGNANTS DU JOUR] Race Blanc bleu : deux éleveurs normands se démarquent
Jeudi 29 février 2024, le concours général agricole de race Blanc bleu s'est déroulé sur le ring de présentation du hall 1 du…
La SCA normande mise à l’arrêt forcé par les agriculteurs à Lisieux
Lundi 29 janvier 2024, sous l’impulsion de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs, la profession s’est mobilisée pour bloquer la SCA…
Lucie Lesieur, heureuse éleveuse de Salers
À Rônai, dans l'Orne en Normandie, Lucie Lesieur s'épanouit enfin à la ferme. Après une formation en commerce, elle décide, alors…
[NEWS DU SALON] Grande championne, Hamada renouvelle l'exploit
Et un, et deux victoires à Paris pour Hamada, une Normande, jugée exceptionnelle par le juge, Charles Delalande le jour du…
[EN VIDEO] La Normande devient la star du Salon international de l'agriculture 2024
Sur les billets d'entrée, ou encore sur les affiches, dans le métro, la Normande sera à l'honneur pour la 60e édition du Salon…
Dans le Calvados, Elisabeth Borne remet les pieds sur terre
Jeudi 8 février 2024, l'ex Première ministre a visité le Gaec Pupin à Maizet dans le Calvados. Elisabeth Borne, désormais simple…
Publicité