Aller au contenu principal

En préambule d'une formation nationale
Sept éleveurs manchois dans la peau d'un juge

Le 23 janvier, l'Association Normande 50 a organisé sur la ferme de la famille Lhermitte au Gaec de la Noblerie, à Percy-en-Normandie, une formation " juge de concours ". Sept éleveurs manchois y ont participé. Et deux d'entre eux poursuivront une formation plus pointue. 

Sept éleveurs de la Manche se sont exercés à la mission de juge de concours, avec les conseils de juges agréés comme Benoit Duquesne et Emmanuel Mouchel.
© Sandrine Bossière

Sur l'exploitation de Guillaume Lhermitte et ses parents, à Percy-en-Normandie, sept éleveurs manchois, adeptes des concours, se sont prêtés au jeu du micro sous l'œil expert de deux de leurs collègues, Benoit Duquesne et Emmanuel Mouchel, juges agréés par l'OS Normande pour juger des concours d'envergure nationale. D'ailleurs, les deux derniers manchois à avoir œuvré au Salon de l'Agriculture à Paris sont Benoit Duquesne en 2020 qui avait sacré Hamilton, une vache du Gaec de la Bissonerie (Sarthe). Et plus récemment, en 2023, Aude Lequertier avait décerné le titre de grande championne à Hamada, une manchoise, issue de l'élevage Allix de Carantilly. " Ce sont des souvenirs fabuleux ", note Benoit Duquesne, qui se rappelle " avoir pris beaucoup de plaisir. " Au total, ce sont dix Manchois qui sont agréés par la commission concours. 

Lire aussi : Au SIA, Hamilton, la sarthoise qui raflait tous les prix, décerné par Benoit Duquesne

Des éleveurs passionnés 

Cette liste pourrait être complétée. Et pour cela, les éleveurs doivent suivre une formation nationale qui devrait avoir lieu en mars prochain. Pour y participer, sept manchois s'entrainent, à savoir Valentin Lequertier, Antoine Mauger, Hugo Orvain, Diane Duquesne, Marie Hélène Mauger, Raphaël Legendre et Alexis Caubrière. Ils ont déjà pris le micro à des comices ou concours d'arrondissement. Ils partagent la même passion pour l'élevage, la Normande en particulier et les concours.  

De l'introduction à la conclusion

Dans un premier temps, à partir d'un document de travail, ils ont évoqué la tenue vestimentaire du juge, son rôle tout au long de la journée. Ils ont travaillé sur les termes techniques à mettre en avant et les mots à proscrire. Chacun a travaillé sur son introduction et sa conclusion. Et les sept éleveurs sont passé à la pratique en se mettant en situation. Chaque stagiaire a ainsi jugé et commenté une section, puis s'est livré à son autocritique pour entendre ensuite l'avis des deux juges experts.

Lire aussi : Au Salon de l'agriculture, La Manche réalise un doublé au concours de la race Normande

Travailler son argumentaire

La Normande étant une vache mixte, l'accent a été également mis sur la meilleure bouchère, les morceaux nobles, les différences entre des vaches en état et des vaches avec du potentiel, les aplombs… Une nouvelle section est jugée avec à chaque fois avec une introduction, un argumentaire et une conclusion.

Suivre sa ligne de conduite

" C'est une journée de partage, d'échanges et de conseils ", note Benoit Duquesne. Aujourd'hui, chacun connait l'orientation de la race. Dans le cadre d'un concours, c'est important de " suivre sa ligne de conduite du début à la fin ", précise l'éleveur. Ce qu'ont bien entendu les stagiaires, " acteurs dynamiques et motivés ", conclut Olivier Pibouin, animateur de la race, et organisateur de  la journée. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

[LES GAGNANTS DU JOUR] Race Blanc bleu : deux éleveurs normands se démarquent
Jeudi 29 février 2024, le concours général agricole de race Blanc bleu s'est déroulé sur le ring de présentation du hall 1 du…
La SCA normande mise à l’arrêt forcé par les agriculteurs à Lisieux
Lundi 29 janvier 2024, sous l’impulsion de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs, la profession s’est mobilisée pour bloquer la SCA…
Lucie Lesieur, heureuse éleveuse de Salers
À Rônai, dans l'Orne en Normandie, Lucie Lesieur s'épanouit enfin à la ferme. Après une formation en commerce, elle décide, alors…
[NEWS DU SALON] Grande championne, Hamada renouvelle l'exploit
Et un, et deux victoires à Paris pour Hamada, une Normande, jugée exceptionnelle par le juge, Charles Delalande le jour du…
[EN VIDEO] La Normande devient la star du Salon international de l'agriculture 2024
Sur les billets d'entrée, ou encore sur les affiches, dans le métro, la Normande sera à l'honneur pour la 60e édition du Salon…
Dans le Calvados, Elisabeth Borne remet les pieds sur terre
Jeudi 8 février 2024, l'ex Première ministre a visité le Gaec Pupin à Maizet dans le Calvados. Elisabeth Borne, désormais simple…
Publicité